l’Olivier

photo olivier aout 2014 0 copie 1Devant l’entrée de la mairie de l’Union, il y a un olivier.
Un olivier millénaire.
Splendide ! un magnifique feuillage, un tronc toumenté de façon pittoresque ( une partie est creuse, pas assez cependant pour qu’on puisse y loger un ermite d’ornement), le tout bordé par un petit muret sur lequel sont inscrits diverses mentions historiques
Il a reçu le label « arbre remarquable » de l’assosciation « Arbres Remarqables Bilan Recherche Etude et Sauvegarde. »
Il faut reconnaitre que la Mairie le soigne : l’hiver, il est recouvert d’une structure en plastique tranparent qui le protège du froid et dont les bords sont relevés chaque matin et abaissés chaque soir pour qu’il puisse prendre l’air.
Le tronc central est trés marqué par le grand’ âge mais sa base porte de nombreux rejets verts.
On en a laissé pousser quatre ou cinq qui étoffent l’ensemble de la ramure.photo olivier aout 2014 0 copie 2
La vue d’un arbre d’une telle ancienneté pousse aux méditations conventonnelles du genre : « Ah si cet arbre pouvait raconter tout ce qu’il a vu ! »
Pour nourrir ces méditations, justement, la mairie a inscrit sur deux côtés du parterre, la liste de tout ce que cet arbre est censé avoir vu.
Et celà commence avec le sacre de Hugues Capet en 987.
C’est là que la métaphore de ce que l’arbre est censé avoir « vu » commence à agacer : Hugues Capet a été sacré à Noyon et cet arbre a tout juste pu en entendre parler.
A supposer que pendant son plus que millénaire de vie cet olivier se soit intéressé à autre chose que ses olives.
Mais d’autre part, en me renseignant sur le Net, j’ai appris qu’en fait l’olivier avait été transplanté de la province espagnole de Huesca en 1985. Tout juste à temps pour assister au millénaire capétien en 1987.photo olivier aout 2014 0 copie 3
Les espagnols cultivateurs d’olives on trouvé moyen de recycler leurs oliviers centenaires, qui produisent moins, en les revendant à des paysagistes. La mairie de l’Union s’est payée une fantaisie qui, si je compte, bien a dû lui coûter dix fois plus cher qu’un olivier centenaire.

Publicité

8 Réponses so far »

  1. 1

    heure-bleue said,

    Comme quoi tous les hommes politiques mentent, du plus petit au Président, je ne peux pas écrire qu’il est grand, je le trouve bas…

    J’aime

  2. 3

    Mieux encore, certains les débitent à la tronçonneuse et les vendent par morceaux, la branche sciée étant replantée (si l’on peut dire…) dans un bac.

    J’aime

    • 4

      clodoweg said,

      Déménager un olivier centenaire entier n’est pas une mince affaire, mais le résultat est toujours réussi. les oliviers sont des arbres extrêmement vivaces et reprennent bien dans leur nouveau terrain.
      Par contre la bouture est délicate, je doute qu’une branche simplement sciée et replantée puisse tenir bien longtemps

      J’aime

  3. 7

    geraldhelios said,

    J’ai lu ton article jusqu’au bout d’un air passionné !

    C’est une façon poétique de montrer qu’on a beaucoup dépensé pour un arbre ! Ahaha ! Mais bon je préfère qu’on dépense beaucoup pour un arbre d’une telle valeur et d’une telle beauté que pour une ou des statues hideuses d’un soi disant artiste très talentueux ! parce qu’en général : qu’est ce que c’est moche !

    J’aime


Comment RSS · TrackBack URI

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :