Archive for mai, 2010

Pâtisseries et orchidées

Hier, je suis allé passer la journée avec le Yef qui a repris son habitude d’aller vendre des patisseries orientales dans les vide greniers de la région.
Il y a quelques années, je l’accompagnais tous les dimanches, ce qui fait que nous avons pas mal de souvenirs à évoquer.
A l’époque, le Yef était dans une situation difficile du point de vue professionnel et comme j’étais moi, trés déprimé, celà me remontait le moral de le soutenir.
Il y a quelques années, les clients demandaient le nom des gâteaux, comments ils étaient faits, ce qu’il y avait dedans ; J’ai constaté que, maintenant, de plus en plus de clients les connaissent par leur nom et que les questions portent souvent sur leur origine (par exemple, les cornes de gazelle viennent du Liban et les montecaos d’Andalousie).
Je constate avec plaisir que la culture progresse dans le public à propos de ces patisseries.
Bientôt, peut-être, feront elles partie de la cusisine traditionnelle française comme le couscous.
En allant rejoindre le Yef, je me suis arrété sur le bord de la route pour photographier, dans un pré, les orchidées sauvages en fleurs en ce moment.
La photo du haut montre un orchis pyamidal (Orchis pyramidalis) de loin celà ressenble à une sorte de jacinthe, mais de prés, on voit bien que les petites fleurs ont bien la structure caractéristque des fleurs d’orchidées avec trois sépales et trois pétales dond l’un, le labelle est plus grand que les autres.
L’autre est une sérapias (serapias vomeracera). Là, les sépales et les pétales sont soudés en une sorte de conque dont émerge le long labelle brun.

Leave a comment »

Le Purin

J’ai parfois été tenté d’utiliser du purin d’orties.
Celà s’obtient en laissant macérer des orties dans de l’eau.on peut arroser les plantes et les légumes et celà sert d’engrais ou le pulvériser auquel cas il sert d’insecticide.
Mais voilà que l’Administration Française a classé cette préparation dans le produits phytopharmaceutiques avec les pesticides et autres chimiqueries industrielles.
Les particuliers n’auraient plus le droit de s’en préparer.
Depuis, la polémique fait rage dans les pages de la Gazette des jardins.
Pour ma part, l’inconvénient principal du purin d’orties est qu’il faut ramasser les orties.
J’utilise donc, mon purin humain personnel que je verse directement dans l’arrosoir et que je dilue avant d’en arroser les rosiers.
Et, ma fois ils ont l’air de bien l’apprécier comme le montre ce rosier « violette parfumée » auprés des glaïeuls de Byzance.

Leave a comment »

Deux Rosiers grimpants

Les rosiers grimpants ont été les premiers à fleurir cette année.
La première photo est celle du rosier « Golden showers » qui a l’avantage de fleurir même à l’ombre.
Son désavantage est que ses fleurs passent assez vite, mais tant pis, je l’ai fait grimper sur l’arceau le plus proche de la maison et j’ai tout le loisir de le contempler et prenant mon café matinal.
J’ai toujours adoré les rosiers jaunes, sans doute parce que l’un des premiers que j’ai connu, dans le jardin de ma grand-mère, était de cette couleur et s’appelait « Madame Vincent Auriol »
j’ai trouvé, sur le net que ce rosier avait été primé à Lyon en 1948, mais je n’en ai pas vu la moindre photo.
Le second rosier s’appelle « Arielle Dombasle ».
Je l’ai acheté sur la foi d’une illustration sur laquelle il semblait d’une couleur a dominante rouge.
Une fois fleuri, il s’avère être orange.
C’est trés joli aussi, mais je n’aurais pas associé la couleur orange à Arielle Dombasle.
Le rouge m’aurait paru plus évident…mais il n’en restait peut être plus.
Sur le même arceau grimpe aussi un pois vivace blanc, pas encore fleuri, exactement de la couleur de la chemise de BHL.
J’espère que le mariage sera heureux.

Leave a comment »

Trompettes

Les hémérocalles jaunes, sont une espèce à part.
Elles sont les premières à fleurir au printemps, bien avant les autres.
Leur couleur jaune ressemble à un coup de trompette.
Ce matin, je chasse de la touffe le chat Volverine qui revient de sa nuit avec la fourrure peignée à coups de griffes.
Il est encore allé se battre avec les voyous du quartier, il lui manque une petite touffe de poils sur la tête, juste à l’endroit où il aime se faire gratter.
Je devrais le faire castrer, ça le calmerait sans doute, mais je n’arrive pas à m’y résoudre, c’est un peu comme si on me le faisait à moi aussi.

Leave a comment »

La Haie municipale

Bon, cette année, les Saints de glace ne sont pas trop méchants.
Juste quelques averses séparées par de belles éclairies qui m’ont permis d’emmener les chiens en promenade en espérant qu’au retour la chatte qui miaule sans interruption depuis ce matin aurait enfin fait ses petits.
Balade le long d »une haie plantée par la mairie d’essences « qui poussent sur la commune ».
Sans doute pour l’intruction des enfants de l’école maternelle, car j’ai vu, l’autre jour, l’intitutrice emmener la marmaille la visiter.
J’ai donc noté la présence de prunelliers, d’aubépines,de guiniers, d’érables, de sureaux et de beaux églantiers en fleurs, un peu en retard, il me semble.
J’ai entendu dire qu’à l’origine, les manifestants de Premier Mai arboraient une églantine à la boutonnière et que c’était là l’origine de la rose, emblème du parti Socialiste.
C’est vrai qu’une rose ça fait plus riche et une églantine plus, comment dire… sauvageon ?
Il n’empèche, j’aime bien les églantines, fleurs délicates et gaies.
J’ai aussi noté la présence d’une fleur blanche qui, pour être censée pousser sur la commune ne m’en était pas moins totalement inconnue.
D’aprés sa forme et ses étamines, il semble bien que ce soit une rosacée mais du Diable si je sait de laquelle il s’agit.
Au retour, la chatte miaulait toujours et tant pis pour ma sieste.
Ce n’est que ce soir en rentrant d’avoir amené Sylvère à son travail que j’ai retrouvé la maison calme.
Les chatons sont arrivés.

Leave a comment »

Le sourire du terroriste

Soleil, pluie, soleil à nouveau.
autant le dire tout de suite, le temps est normal pour la saison et la région.
Autant que je me souvienne et mis à part les années de sécheresse, les mois de Mai et Juin voient des trombes d’eau se déverser sur toulouse.
Les températures ont également baissé ce qui a suspendu les floraisons.
Mais cet élégant iris blanc de hollande se dresse devant la touffe de fenouil pour affirmer que le printemps set bien de retour.
Mais comme je ne peux encore reprendre mes travaux de jardinage, je traine sur le Net feuilletant distraitement les buzz, les ramdams, les ragots.
Et justement, voilà qu’au hasard je tombe sur la photo d’un beau mec (oui, bon, mes goûts ne regardent que moi !).
C’est bien ma veine, il s’agit de Faisal Shazad, le terroriste de Time Square.
Pourtant, je trouve qu’il a une bonne tête, un joli sourire, et une expression de grande douceur sur le visage.
Bon, j’enregistre la photo pour ma collection de beaux mecs et je n’y pense plus.
Or, voilà-ty pas qu’en cliquant (par erreur) sur le site du Figaro, je tombe sur une autre version de la même photo !
Le plan est plus large et l’on voit que le terroriste tient dans se bras un petit bébé qui n’a pas l’air bien vieux.
Ah oui ! je comprend maintenant le pourquoi de son expression faciale : il tiens son enfant nouveau né dans ses bras.
Cette photo n’a pas dû trop faire l’affaire des Médias qui auraient certainement préféré avoir une photo de Shazad avec les sourcils froncés, les dents serrées et les babines retroussées.
Enfin…ils ont fait avec ce qu’ils avaient.

Mais tu me shunte le bébé parce qu’un terroriste avec un bébé dans les bras ça fait pas sérieux,ça, Coco !

Leave a comment »

Le pavot de trottoir

Voici le coeur d’un joli pavot de Californie.je l’ai ramassé sur un trottoir pas encore terminé.
La mairie en avait semé dans les bordures avec d’autres fleurs, de bleuets, des coquelicots, des anthémis jaunes.
J’ai récupéré les fleurs, soit en ramassant les graines soit en déterrant les semis naturels.
Cet eschkoltzia j’en ai ramassé un petit pied pour le replanter ans le jardin tout en sachant parfaitement que ce genre d’opération ne réussit presque jamais.
Les racines des papavéracées sont trés fines et fragiles, elles se cassent facilement et le latex qu’elles produisent séche rapidement et les bouche, asphyxiant la plante.
Mais, contre toute attente, la fleur a repris et s’est installée dans le jardin.
Elle s’est même ressemée.
Voilà qui me redonne de l’optimisme en cette journée pluvieuse.

Leave a comment »