Archive for novembre, 2022

Rituel de Novembre

Je sais, j’aurais dû écrire cette note bien plus tôt mais plus le temps passe, moins il me semble que j’ai de choses à dire.
Mais bref, reprenons au début.
/comme tous les ans (ou presque) je suis allé à Tarbes déposer un pot de chrysanthèmes sur la tombe familiale où résident déjà mes deux grand-parents paternels (il était très important pour mon grand- père d’avoir un caveau sans doute pour ne pas fréquenter les plus anciens membres de sa famille surtout ceux de sa sœur)
Mon frère et ma mère( qui comptait reposer à côté de son frère à Bagnères de Bigorre mais qui s’est fait piquer sa place par sa belle-sœur et qui a donc atterri dans cette tombe-là
Du coup le caveau est plein et, comme dit Brassens : « D’ici que quelqu’un en sorte…, il va falloir que je me fasse tout petit pour y entrer.
Car, cette fois-ci, alors que j’accomplissais ce rite pour moi vide de sens (mais que quelque chose d’inconnu en moi m’oblige à pratiquer quand même), je me suis avisé que c’était là que j’allais finir sous la forme d’une urne de cendres.
Ça prend peu de place.
Un peu comme ma vie dont je me suis soudainement aperçu qu’elle aussi prenait peu de place.
Bon une fois mes dévotions terminées (arroser le pot de chrysanthèmes) je suis allé prendre un café chez ma belle-sœur, seule personne qui reste de ma vie à Tarbes.
Elle était mal fichue et fatiguée mais elle avait tout de même prévue une croustade avec le café;
Elle s’attendait à voir Sylvère à qui j’avais demandé de m’accompagner mais qui avait refusé.
(C’était le cœur lourd que j’avais pris la route)
Ma belle-sœur vit dans une magnifique maison ancienne de style pyrénéen mais elle s’en est dégoûtée et préfèrerait un appartement en ville.
On a parlé de choses et d’autres et je suis parti avant la tombée de la nuits pour n’arriver pas trop tard à Toulouse.
Contrairement à la plupart de mes journées celle-là fut bien remplie.

Publicité

Comments (7) »

%d blogueurs aiment cette page :