Pas dans le même camp

Le président de la République a prononcé un hommage solennel à l’occasion de la mort de treize soldats morts dans un accident d’hélicoptère au Mali.
Il sont présentés comme « morts pour la France » mais, en fait plus que la France ce sont les intérêts français qu’ils défendaient.
Ce n’est pas honteux mais ce sont deux choses différentes que les orateurs gouvernementaux confondent dans des flots de rhétorique poisseuse.
Ceci dans l’intention de rassembler le Peuple français dans un même élan patriotique devant les cercueils de ses soldats morts.
Mais il y a d’autres discours comme celui du préfet de police de Paris disant à une dame « gilet jaune » : « nous ne sommes pas dans le même camp ! ».
Il ( le préfet Lallement (!)) a parlé à cette dame comme s’il s’adressait à un terroriste.
Mais, par dessus l’entorse faite à la neutralité de la fonction qui transforme un préfet de police en chef de milice, a-t-il bien estimé la situation de pays ?
Quand il y a deux camps dans un pays cela porte un nom : la Guerre Civile.
Je pense qu’on peut soutenir que c’est le cas. Disons…une guerre civile « froide » un peu comme celle que les intellectuels mènent contre Trump aux Etats Unis.
Et je pense que le président et le gouvernement ne sont pas loin d’être du même avis, d’où la rhétorique et les hommages (dont un à trois secouristes civils morts, eux aussi dans un accident d’hélicoptère en portant secours aux victimes des inondations dans le sud de la France et qui le méritaient bien eux aussi)
Depuis la nuit des temps la guerre contre un ennemis extérieur soude entre eux les membres d’un groupe, cité ou pays.
Mais quand la Paix arrive enfin, c’est le spectre de la Guerre Civile qui s’élève à l’horizon.
Et nous, dans l’Union européenne, qui avons passé des siècles à nous étriper entre nous, nous n’avons plus d’ennemis extérieurs.
Ou bien trop lointain, ce ne sont pas les opérations au Mali qui risquent de faire oublier aux français les inégalités sociales auxquelles ils sont confrontés.
Bon, j’arrête là mes réflexions car si j’allais jusqu’au bout de ma pensée les conclusions seraient vraiment trop noires.

Comments (5) »

Visite d’automne.

Cette année, je suis allé déposer mes chrysanthèmes sur la tombe familiale avec une semaine de retard.
Mes chers défunts ne m’en ont pas voulu.
Enfin, je le suppose.
Je voulais profiter du voyage pour rendre visite à ma belle-soeur et elle n’était pas chez elle le jour de la Toussaint.
Depuis l’année dernière je regarde la tombe familiale (le caveau que voulait absolument mon grand-père.) avec un oeil différent.
Auparavant j’y voyais simplement l’endroit où reposaient les membres de ma famille et maintenant j’y vois ma prochaine et dernière maison.
C’est un changement de perspective…euh…déconcertant.
Bon, ceci dit, je ne m’y suis pas attardé plus que d’habitude, ma belle-soeur m’avait invité à déjeuner et j’étais en retard.
« Je t’avertis, m’avait-elle dit au téléphone, je ne me mettrais pas en frais de cuisine, ce sera très simple ! »
En effet : petits poivrons du jardin à l’huile en entrée et en plat de résistance une cuisse de canard confite avec des haricots verts et des cèpes.
Plus une croustade aux pommes en dessert.
C’était simple ( vu par ma belle-soeur) mais délicieux.
Ensuite nous avons pris le café devant la cheminée en parlant du passé.
Cela me fait toujours un effet bizarre de me replonger dans un monde que j’ai quitté depuis si longtemps.
Au fait, ma belle-soeur m’a raconté qu’une de mes cousines était venue lui dire que j’étais homosexuel.
La garce ! je me demande bien comment elle l’a appris.
C’est le côté comique du coming out, on hésite longtemps avant de le faire pour s’apercevoir ensuite que tout le monde était déjà au courant.

Comments (6) »

Terroriste …?

Comment arriver à faire la différence entre un terroriste et quelqu’un qui ne l’est pas ?
Un ancien militaire de 84 ans a tenté d’incendier la porte de la mosquée de Bayonne, a tiré deux coups de feu sur deux personnes qui se trouvaient là, blessant gravement l’une d’elles et a incendié une voiture.
Tout cela pour, selon ses dires à la police, venger l’incendie de Notre Dame de Paris qui aurait été provoqué par « les musulmans ».
(une théorie complotiste en vogue dans la fachosphère.)
Pauvre vieux con !
Le parquet antiterroriste ne s’est pas saisi de l’affaire.
Pourtant cela ressemblait bien à une action terroriste…
Alors pourquoi le parquet antiterroriste de Paris ne l’a-t-il pas considérée comme telle …????

Ah je crois que j’ai compris !!

Si vous tentez d’incendier un bâtiment et tirez au revolver sur deux personnes en criant « Allah Akhbar ! » vous êtes un terroriste.
Si vous faites la même chose mais sans crier « Allah Akhbar ! » vous n’êtes pas un terroriste.
C’est simple.

L’impression que j’ai d’être dirigé par des imbéciles est de plus en plus forte dans mon esprit.

Comments (10) »

Mon coeur se recommande à vous

J’ai déjà eu tout un tas d’idées de notes depuis la dernière.
Mais toutes étaient sur des sujets tristes.
Et pourtant le soleil brille sur les feuillages de l’automne, je ne veux pas transformer ce blog en vallée de larmes.
Alors, cette fois-ci juste une chanson.
Une chanson ancienne, c’est celle qui m’a fait découvrir la musique de la Renaissance.
La Renaissance, justement c’est ce que l’on peut espérer en cette saison vouée à la célébration des morts.

Comments (4) »

Chimio 2

Cette rose est une rose baccarat.
Ce n’est pas le genre de fleur que je préfère, je les trouve trop raides avec un petit côté artificiel.
Si je la montre ici c’est qu’elle a été offerte à Sylvère par les infirmières de la chimiothérapie.
Ces rose sont un des éléments du mouvement « Octobre Rose » (par allusion, je suppose à « Octobre Rouge » qui désigne la révolution bolchevique.) qui veut sensibiliser le Public à la lutte contre le cancer du sein.
Sylvère n’a pas de cancer du sein mais il est devenu le chouchou des infirmières.
Il faut dire qu’il est toujours souriant et aimable avec elles alors que d’autres malades, surtout âgés, sont acariâtres et impolis, les traitant comme s’il s’agissait de domestiques.
Avoir un cancer ne donne pas le droit d’être insultant.
La seconde séance de chimio a été beaucoup plus rapide que la première ( deux heures seulement au lieu de cinq) cela lui a quand même laissé le temps de bavarder (son sport favori) avec d’autres malades.
il a rencontré deux hommes qui avaient un tout nouveau cancer au col du fémur.
Ces gens avaient une vie apparemment saine, ni tabac ni alcool, légumes du jardin et randonnées en montagne.
Les médecins qui ont posé le diagnostic ont aussi estimé la cause : pesticides !
La troisième chimio a été reculée d’une semaine car sa dernière analyse de sang a montré une chute de ses plaquettes à la suite de la seconde.
Il est rentré à la maison beaucoup moins aimable qu’avec les infirmières mais, après tout, c’est mon rôle de le supporter.

Comments (12) »

Chimio

J’ai emmené Sylvère à sa première séance de chimiothérapie.
Il en aura une par semaine trois semaines durant, puis une semaine de repos.
Et cela pendant deux mois.
La séance semble s’être bien passée, les infirmières sont attentionnées.
On lui a perfusé six poches de produits, le traitement comporte trois produits qui ne peuvent pas être administrés en même temps.
Il avait l’esprit vraiment embrumé à la sortie.
Depuis il se sent faible, nauséeux et d’une humeur particulièrement agressive (il parait que c’est aussi un effet secondaire de la chimio).
Il a l’impression qu’on lui a injecté du poison et la réalité n’est pas si éloignée de son impression.
Bon, comme il parait que la première chimio est la plus virulente, j’espère que notre vie quotidienne va s’améliorer un peu au fil des jours.

Comments (17) »

Boucher

J’avais déjà dit, je crois que mon fils ainé avait quitté son travail de cadre dans uns société vendant de la mémoire informatique pour trouver un métier où il travaillerait de ses mains.
Il a fait plusieurs stages et il a trouvé un métier qui lui plait.
Il vient de commencer un CAP de …. boucher.
Je n’ai rien contre mais j’ai été surpris tant le métier me parait éloigné de ce qui me semblait être ses goûts et ses préoccupations.
Il m’a expliqué qu’il avait un ami boucher qui l’avait invité à essayer le métier et que ça lui avait plu.
Me voilà avec deux bouchers dans ma famille (le cadet travaille avec un boucher chevalin.) Je suis sûr de ne pas mourir de faim !
Depuis des décennies les gens qui font l’opinion nous serinent qu’on ne pourra plus faire un seul et même métier durant toute sa vie et voilà que mes enfants illustrent cette opinion.
J’attends avec impatience de pouvoir connaitre ses premiers sentiments sur cette nouvelle activité.

Je met une rose tardive (une bouture que j’ai chipée sur un boulevard) pour lui souhaiter bonne chance.

Comments (14) »