Archive for août, 2021

Impair et passe

photo eucomis juil 2021 ( copie 1

Je les vois défiler criant à la dictature sanitaire est à l’assassinat des libertés publiques !
leur liberté de ne pas se faire vacciner s’oppose à la liberté des autres de ne pas être contaminé par la maladie.
Comme l’a dit le Président de la République dans une phrase de pur charabia : « En République la Liberté ne se conjugue pas au singulier ».
Bon, passons…

photo eucomis juil 2021 ( copie 2Enfin, « passons » il faut un passe sanitaire pour pouvoir passer !
Pour moi, ça va, j’ai la photo du Qr code de mon certificat de vaccination ( que la Sécurité Sociale m’a envoyé TROIS MOIS après ma vaccination ) sur mon téléphone et je passe.
Bien sûr cette obligation de posséder un passe sanitaire est une obligation déguisée de se faire vacciner et, bien sûr, c’est une restriction de notre liberté individuelle.
Mais, à mon avis, comme c’est fait pour un motif de Santé Publique, c’est une restriction acceptable.
Après tout, « nous sommes en guerre » comme l’a dit notre Président.
Qu’est-ce qu’on aurait comme restrictions de libertés si nous étions dans une vraie guerre contre un pays voisin !!!
Mais, pour moi l’impossibilité de serrer dans mes bras mes enfant ou mes amis est une restriction de ma liberté bien plus dure à respecter que celle d’avoir à présenter un passe sanitaire !
Et, d’ailleurs, je ne la respecte pas.

Comments (11) »

Révolution et Religion

photo-glaieul-blanc-rose-copie

Après avoir abandonné la tête du Roi dans son panier, Cynthia Fleury fait un petit chapitre sur la Réforme pour tenter d’expliquer que c’est là la voie que doit emprunter une démocratie « adulte ».
Oui, on disait beaucoup dans les années 2005 que les français étaient réfractaires à toute réforme.
Evidemment la philosophe ne fait pas de politique ce qui fait qu’elle ignore sans doute le sens qu’à pris, en Français, le mot « Réforme » depuis quelques décennies, a savoir : Destruction de tous les avantages sociaux obtenus depuis le Front Populaire.
Bon, on passe.

photo hoprtensia juil 202 copie

Le dernier chapitre de la première partie est intéressant : l’autrice y examine les opinions de Robespierre sur la religion.
Robespierre considérait que le croyance en un Être Suprême ou quelque chose dans ce genre était le ciment de la République.
C’était un ennemi déclaré de l’Athéisme vu comme un ferment de corruption, croyant un peu comme Locke qu’un athée ne saurait avoir de sentiment moral que s’il croyait que quelqu’un, au dessus de lui, le punirait s’il sortait du droit chemin.
Il devait donc y avoir une religion républicaine.
L’autrice garde un silence discret sur les tentatives de mise en œuvre de cette religion républicaine et sur la plus célèbre d’entre elles : la Fête de la Déesse Raison
(On dirait le titre d’un poème Dada !)
La fête comportait un char portant une statue de l’Erreur à laquelle on mettait (religieusement) le feu.

photo rose lili M juin 20 copie

Or, à l’intérieur de la statue de l’Erreur se trouvait une autre statue : celle de la Déesse Raison qui devait ainsi apparaitre surgissant des cendres de l’Erreur.
Et c’est ce qu’elle fit : La Raison apparut ainsi au milieu des cendres complètement noircie par la combustion de l’Erreur.
(Beau sujet de méditation pour les métaphysiciens.)
On pourrait trouver étrange que l’autrice s’attache ainsi à un aspect qui semble secondaire de la Première République ; Mais c’est qu’elle a une idée derrière la tête : Dans son dernier chapitre elle affirmera qu’il faut une croyance Transcendante aux citoyens républicains pour rester unis.

photo pois vivace juin 20 copie

On en est toujours au « Beau Mensonge » de Platon : un mythe raconté aux citoyens qui les unirait dans une même croyance et, ainsi, les garderait unis.
Si beau qu’il soit cela reste un mensonge.
J’ai l’impression que la Métaphysique est le secteur le plus chic de la Philosophie et qu’un (ou une) philosophe aurait le sentiment de n’être pas digne de ce titre s’il n’était quelque peu métaphysicien

Comments (12) »

Révolution et Terreur

photo gerbera rouge juil copie

L’été est une saison qui voit beaucoup de floraisons, malheureusement il me semble que c’est la saison où j’ai le moins de choses à dire.
Mon ex-femme a lu un bouquin de philosophie : « Les pathologies de la Démocratie » de Cynthia Fleury et elle en a été si enthousiasmée qu’elle a absolument voulu me le faire lire et me l’a fait passer par les enfants.
Ça fait un bout de temps que j’ai arrêté de lire des bouquins de Philo mais étant donné les circonstances exceptionnelles dans lesquelles celui-ci m’est parvenu je me suis fait un devoir de le lire avec attention.

photo dalhia etoile noir copie

Pour dire ce que j’en pense il me faudrait plus d’une note. Je vais donc commencer par la première partie le reste viendra après si j’en ai le courage.
Dans ses deux premiers chapitres, donc ,l’autrice tente de dédouaner la Révolution de la Terreur, n’y arrive pas et finit par accuser la fuite et la trahison du Roi d’en être la cause.
Il faut noter que, pour décrire la révolution et la Terreur l’autrice s’adresse à des romans de Victor Hugo.
La collection de la Pléiade a publié un gros volume de discours révolutionnaires, l’autrice aura voulu s’éviter le pensum de les lire ; Evidemment la prose de Victor Hugo est plus agréable à lire mais, quand même, s’appuyer sur un romancier plutôt que sur des document d’époque cela ne fait pas très sérieux.

photo bourrache juil 2021 copie

De même, si elle a raison de souligner la déflagration mentale que fut la trahison de Roi elle a tort d’en faire la cause de la Terreur.
Succession temporelle ne vaut pas causalité.
Moyennant quoi elle passe totalement à côté de la question.
Si elle avait adopté un regard historique un peu plus élevé elle aurait vu que la Terreur n’était PAS une pathologie de la Révolution puisqu’on peut voir des révolutions sans Terreur (la Révolution américaine, la Révolution anglaise) et des Terreurs sans Révolution (les proscriptions de Sylla au tournant des années 80 avant JC).
La Terreur n’est même pas une pathologie de la Démocratie c’est, avec la forme qu’elle a prise selon le lieu et le moment, une pathologie de la République.

photo coreopsis juil 2021 copie

Si elle avait poussé son analyse jusqu’à la mort de la Première République dans les bras du Premier Empire, l’Histoire aurait pu lui fournie quelques exemples semblables : L’Empire romain est venu après la guerre civile à Rome, « L’insignoramento’ des républiques municipales dans l’Italie de la Renaissance après les luttes sanglantes entre factions rivales, la Seconde République devenue Second Empire après qu’elle eut envoyé la troupe tirer sur les ouvriers des ateliers nationaux, sans parler de ce qui est arrivé à l’Union des Républiques Socialistes Soviétiques.
C’es une des façons de mourir pour les républiques quand les populations excédées de voir les partis se battre comme des chiens pour accéder au pouvoir laissent à un despote le soin d’assurer l’ordre et leur sécurité.

photo scabieuse juil 2021 copie

Bon cette note est assez longue comme ça. La prochaine, si j’en ai le courage parlera des deux derniers chapitres de sa première partie.

photo inconnu blanc juil copie

Comments (7) »

%d blogueurs aiment cette page :