Archive for mars, 2019

L’Oeil bleu de la tulipe

L’oeil bleu de la tulipe me regarde tout au fond du parterre.
J’ai acheté sur internet quatre bulbes de ces tulipes de la variété humilis « albo occulatus ».
En principe ce sont des tulipes botaniques qui devraient se naturaliser mais j’ai des doutes.
Leur tige est trop petite pour la végétation qui l’entoure et qui risque de les étouffer.
Je les avaient pourtant plantées dans un coin que je croyais dégagé mais c’était sans compter avec les tulipes crétoises, elles aussi botaniques qui colonisent tout le parterre.
Si je peux les sauver je vais tenter de les replanter dans la vasque remplie de terreau léger.
Ce serait dommage de les perdre elles sont si jolies.
Le jardinage est un plaisir de mon âge, il ne m’en reste plus beaucoup mais celui-là me reste et c’est déjà bien.

Comments (2) »

Populistes ?

En 2002, au second tour des élections présidentielles, Jean Marie Le Pen a fait 19 % des voix.
Quinze ans plus tard, en 2017, sa fille Marine a fait 45 % des voix au second tour des élections présidentielles brisant ainsi le plafond de verre des 20 % qui avait toujours bloqué l’extrême droite en France.
Doit-on attribuer ce remarquable résultat aux seules qualités personnelles de la candidate ?
J’en doute.
J’en doute d’autant plus que l’extrême droite a fait de bons scores partout en Europe et même en Andalousie alors qu’il reste encore pas mal d’espagnols qui ont connu le Franquisme.
J’en conclus que pas mal de gens en Europe sont mécontents de la politique européenne impulsée par l’Allemagne.
C’est un franc rejet des politiques (trop) libérales menées par les états démocratiques européens.
Si l’on se retourne vers le Passé on se rend compte que cette situation politique n’a rien de nouveau.
Et on peut remonter loin : Jusqu’à la République Romaine dont les citoyens, excédés par la guerre civile ont accepté l’Empire sans sourciller.
Et l’on peut noter que, par la suite, le Peuple a toujours soutenu l’Empereur contre le Sénat, pas uniquement, à mon avis à cause du Pain et des Jeux.
Si l’on remonte vers notre époque, on trouve, à la Renaissance l’Insignoramento (désolé, je n’arrive pas à traduire correctement le mot) qui vit les républiques municipales italiennes, déchirées par les luttes sanglantes de leurs dirigeants, tomber dans les bras de l’Empereur d’Allemagne ou des Médicis.
En France c’est après l’imbécilité meurtrière de la Terreur que les citoyens de la Première République ont choisi le Premier Empire et même la Seconde République a fini dans le Second Empire après que ses dirigeants eussent laissé le général Cavaignac tirer sur le foule des ouvriers qui protestaient contre la fermeture des Ateliers Nationaux.
Il y a sans doute d’autres exemples… mais ce n’est pas la première fois que des citoyens lassés des insuffisances, des mensonges et des impostures des Démocraties auront confié à un régime autoritaire le soin de garantir leur sécurité.
Nous n’en sommes pas encore là mais, si j’ose dire, ça nous pend au nez et je ne suis pas certain que nos dirigeants actuels aient toutes les capacités nécessaires pour éviter la Catastrophe.

Comments (7) »

Promenons nous dans les bois


Dans une forêt, au mois de Mars, il n’y a pas grand’chose à photographier.
La saison n’a pas encore démarré bien que les chênes, arbres marcescents aient perdu leurs feuilles jaunies ce qui indique que les nouvelles commencent à pousser.
Restent donc des lichens, des champignons de bois poussant sur les souches et les branches tombées au sol et beaucoup de feuilles mortes.
Mon toubib m’a dit que j’avais une hygiène de vie déplorable et que je ne faisais pas assez d’exercice. J’ai donc décidé d’aller marcher tous les dimanches dans la forêt de Buzet.
Je n’aime pas marcher en ville, celle où j’habite n’est pas assez belle pour ça et puis je préfère la solitude pour marcher.
Sur ce dernier point cependant, je constate que, le dimanche, il y a beaucoup plus de monde dans la forêt qu’en ville : des familles avec des enfants en bas âge, des séniors, des ados et beaucoup de chiens ; Tout le monde vient prendre le bon air.
Mais quand on quitte la grande voie centrale, on rencontre déjà beaucoup moins de monde et avec un contact plus agréable : les gens se saluent en se croisant.
Bien sûr, avec tout ce monde, il n’est pas question de voir des animaux, tout juste ais-je pu voir un héron cendré dans un grand près qui borde une partie du bois, mais il était trop loin pour que j’aie pu prendre une photo correcte.
L’avantage de la marche c’est que la forme revient vite. pour ma seconde sortie j’ai parcouru en trois quarts d’heure le double du chemin parcouru en une heure dans la première.
Tout en marchant je fouille du regard le bord du chemin pour voir si je trouve quelque chose à photographier.
Là de petits champignons de bois, là des feuilles rouges éclairées par le soleil.
Cela me permet aussi de suivre à la trace un promeneur qui devait être bien enrhumé et qui a semé des mouchoirs en papier tout le long du chemin (je n’ai pas fait de photos).
Du bout de mon bâton je cache ces détritus sous les feuilles, à la première pluie ils rejoindront l’humus de la forêt.
Ah ! Enfin ! Presque à la fin de la balade je trouve enfin des fleurs.
Quelques stellaires ont déployé leurs pétales.
Quand elles sont nombreuses ces fleurs font de jolis tapis en sous-bois.

Comments (4) »

Slogan


Quelques précisions sur le slogan puisque j’en parlais dans ma dernière note.
Le « slogan » (le mot et la chose) a été inventé par les écossais.
Il s’agissait de phrases que tout le clan criait en chœur avant de combattre.
Insulter l’ennemi avant le combat était banal, tout le monde faisait ça, mais que tout un groupe crie la même phrase était une trouvaille.
On voit tout de suite que cela renforce les inférences de coalition, la cohésion du groupe.
On voit aussi qu’il y a quelques contraintes techniques :
1 Le slogan doit être court, le premier paragraphe de la déclaration universelle des droits de l’homme ne peut faire l’affaire.
2 le slogan doit être rythmé. c’est très important. A mon sens le meilleur rythme est trois/deux (CRS=SS ! ou Al-gé-rie fran-caise !)
Le rythme deux/trois (Ma-cron dé-mi-ssion !) peut aussi faire l’affaire mais est d’une dynamique un peu plus faible.
Evidemment le rythme passe avant le sens qui peut être totalement idiot (CRS=SS) ; Ca n’a aucune importance si le rythme est bon.
La répétition du slogan par toute une foule crée un sentiment d’euphorie fort utile avant le combat.
On peut dire que les écossais s’y connaissaient.
Ceci dit, le slogan ne peut servir que dans ces circonstances précises, il ne remplace pas la pensée.

Comments (6) »