Archive for mai, 2012

Fouillis

Mon jardin n’est pas « à la Française », ni à l’anglaise non plus d’alleurs, ni japonais.
On m’a souvent dit que c’était un vrai foullis et, ma foi, je le revendique comme tel.
C’est une sorte de « jardin de curé » sans curé.
En ce moment les floraisons se bousculent formant une sorte de jungle miniature.
C’est le plus beau moment de l’année, le seul qui soit aussi foisonnant de fleurs.
Au mois de mai la terre semble plus généreuse et le soleil plus chaud.
Et moi, je me sens un peu plus jeune;

Comments (12) »

Le Mois des roses

« Au jardin où les fleurs sont écloses,
n’existe pour moi
Qu’une rose entre toutes les roses
Fière et sans émois.
Le Désir, au hasard, cueille en gerbe
Les fleurs d’alentour
Mais ma rose adorable et superbe
Seule attend l’Amour.¨
Ô rose merveilleux butin
Ton charme est sans pareil
Ô rose, dans le frais matin,
Ouvrant ton coeur vermeil,
Tu m’apparus par un clair Avril… »

Pardon, monsieur Beaucaire, je comprend bien que c’est pour la rime, mais les roses fleurissent en Mai.
Et justement leurs floraisons se bousculent en ce moment.
La rose est sans doute la fleur la plus chantée et célébrée par les poètes et les musiciens et si j’ai pensé à « Monsieur Beaucaire »
Un opérette d’André Messager c’est qu’elle me rappelle ma jeunesse, quand j’achetais des disques d’opérettes.
J’aurais pu trouver de plus grands textes, mais il s’agit d’une chanson (on la trouve facilement sur le net) et les paroles ainsi que la musique son d’autant plus agréables qu’à leur écoute reviennent les souvenirs d’époques révolues.
C’est un peu comme le parfum des roses, à le respirer, pendant un instant, on oublie les autres sens et l’on n’est plus que parfum.
Par contre, celà n’évoque que peu de souvenirs chez moi, il y avait peu de roses dans mon enfance, je ne me rapelle que d’une rose jaune qui s’appelait, je croit : »Madame Auriol », hommage, sans doute à l’épouse du président d’alors.
Je l’ai vainement cherchée sur le net, la variété a dû passer de mode.
Il existe actuellement, environ trois mille variétés de roses, j’ai de quoi me consoler. celle de cette note sont, à partir du haut : Westerland, Abraham Darby et Pat Austen. toutes pourvues d’un agréable parfum.

Comments (11) »

Campanules à feuilles de pêcher

la campanule à feuilles de pêcher, qu’elle soit bleue ou blanche a des idées bien arrêtées sur les endroits du jardin où elle veut pousser.Quand on la plante, on lui choisit evidemment un emplacement où, pense-t-on, elle fera le plus bel effet.
Mais voilà, l’endroit est, à son goût, trop ombragé, ou pas assez, trop sec ou trop humide, bref, il ne lui convient pas.
Oh, elle ne protestera pas… soit qu’elle soit trop polie pour celà, soit qu’elle soit d’un caractère sournois, mais, dès la plantation elle commence à prendre ses dispositions : sur l’un des côtés de la touffe poussent de petites racines qui font aussitôt des feuilles, formant une nouvelle touffe qui pousse à nouveau des racines, etc, etc…
Evidemment, vous ne vous apercevez de rien, tout celà se fait dans la discrétion, mais, au bout de deux ans vous vous rendez soudainement compte qu’il n’y a plus rien à l’endroit où vous aviez planté la campanule et que la touffe fleurit à cinquante centimètres de là à un endroit où vous ne vouliez justement pas qu’elle s’installe.
Evidemment, il est inutile de protester ni d’insister pour qu’elle reprenne sa place, elle n’en ferait rien.
La campanule n’est pas la seule à utiliser le procédé, je me souvient qu’une amie avait planté dans son jardin un leycesteria ( dont elle m’avait donné des boutures ) : au bout de trois ans, l’arbuste s’était déplacé de plusieurs mètres.
Qui donc a prétendu que les végétaux ne se déplaçaient pas ?

Comments (7) »

L’épine vinette

Les fleurs du berbéris, jadis appelé épine vinette, sont moins spectaculaires que celles du rosier.
Quoique leurs petites grappes jaunes se marient bien avec les feuilles violettes de l’arbuste.
Mais l’èpine vinette se rattrappe avec les épines bien plus longues et menaçantes que les aiguillons de la rose.
Gare à celui qui voudrait faire un bouquet !
Cet arbuste n’est pas dans mon jardin mais dans un « espace vert » en face de la maison.
Mais tant pis, au moins en esprit, tous les jardins sont les miens.
Et pas seulement les jardins, je ne peux passer devant un tas de gravats de chantier sans me demander comment je pourrais en faire une rocaille, ni voir une levée de terre sans rèver d’y planter d’élégantes graminées.
Mon imagination recouvre les hideux murs de parpaings de vigne vierge ou d’hortensias grimpants et je transforme les terrains vagues en bosquets à l’insu des promoteurs immobiliers.

Comments (7) »

Petit chien malade

La fleur qui illustre cette note est la clématite « crystal fountain » une clématite qui supporte bien la mi-ombre et qui grimpe sur un arceau face au rosier jaune « golden showers ».
J’ai bien failli la perdre, l’ayant plantée trop à l’ombre. Je l’ai déplacée et, au bout de deux ans elle a donné une belle cascade de fleurs.
J’ai eu quelques mécomptes avec les clématites, certaines poussent trés bien (celles à petites fleurs) d’autres partent bien puis sèchent brusquement.
Je ne sais trop qu’y faire, à part les remplacer.
Nous avons risqué de perdre autre chose en ce début de semaine, en rentrant lundi soir nous n’avons pas trouvé Titou, la petite chienne dans le panier qu’elle partage habituellement avec sa mère.
Aprés l’avoir cherchée partout nous l’avons trouvée blottie au fond du garage, avec la truffe toute chaude.
Nous avons pensé qu’elle souffrait d’une infection et, le lendemain, nous l’avons amenée chez le vétérinaire.
En fait d’infection, elle souffrait d’un énorme calcul gros comme un oeuf.
Nous avons été surpris, elle devait terriblement souffrir depuis un moment et nous ne nous étions aperçus de rien.
Les animaux qui souffrent ne le manifestent pas comme nous et le vétérinaire nous a dit que nous n’aurions pas pu nous en apercevoir.
toujours est-il que nous l’avons laissée à la clinique vétérinaire pour la faire opérer.
Le jour même c’était fait.Elle a bien supporté l’opération et le vétérinaire en a profité pour la stériliser.
Nous sommes revenus la chercher ce matin et l’homme de l’art nous a fait un prix.
Apparemment, c’est la nourriture industrielle qui provoque ces calculs, Nous sommes bons pour nous servir en croquettes chez le vétérinaire pour le restant de la vie de la chienne.
Tout se termine bien mais nous avons eu une grosse frayeur.

Comments (21) »

Marronnier de saison

Cest la saison des marronniers, comme diraient les journalistes.
Ceux là sont des souvenirs d’enfance. Je longeais ceux de la place de Verdun pour aller à l’école primaire.
J’en connais toutes les saisons, depuis les cônes de fleurs jusqu’aux marrons parmis les feuilles sèches.
Hélàs, les marronniers sont des arbres de parc, ceux là étaient trés vieux et leurs racines soulevaient la chaussée. On les a coupés pour les remplacer par de ridicules érables.
Mais ce n’est pas sans émotion que je vois les marronniers refleurir, ponctuels comme une fête chômée, bien que la mode en soit passée depuis longtemps et qu’on en plante de moins en moins.
Si l’on examine le thyrse, on s’aperçoit que certaines fleurs ont le coeur jaune alors que d’autres ont le coeur rouge.
Il y a là une petite astuce destinée aux abeilles qui pollinisent les fleurs.
Lorsque les fleurs éclosent, leur coeur est jaune, celà attire les abeilles qui s’empressent d’aller les visiter.
et quand une fleur est fécondée, cet attentat à sa pudeur lui fait rougir le coeur.
Les abeilles qui ne voient pas la couleur rouge s’en désintéressent et adressent leurs assiduités aux vierges qui viennent de fleurir.
La fleur abandonne alors ses pétales qui tombent au sol pour se consacrer au jeune marron qui grandit en son sein.

Comments (8) »

la tulipe jaune

Les tulipes perroquet sont les dernières à fleurir.
Celles que j’ai plantées sont rouges avec une frange jaune. Mais elles font des petits et l’un d’entre eux a fleuri jaune avec quelques traces de rouge.
Pas de problème, les parents ne sont pas choqués et moi, je lui trouve beaucoup d’allure.
Celà fait un mois qu’il pleut pratiquement tous les jours, c’est un retour à la normale : ici les mois de Mai et Juin étaient particulièrement arrosés. Je me souviens que, quand je partais à la chasse aux orchidées j’étais bon pour revenir trempé.
L’inconvénient c’est que je ne me suis pas beaucoup occupé du jardin et le résultat est qu’il s’est ransformé en forêt vierge.
Surtout les allées qui sont envahies de mauvaises herbes vigoureuses mais aussi de marguerites et de pensées sauvages.
Je vais essayer de récupérer les pensées pour les replanter dans les plates-bandes si j’y trouve une petite place.

J’ai suivi la soirée électorale avec le plaisir de voir partir un président détesté, tant pour sa politique que pour ses manières personnelles.
et je souhaite bonne chance à son successeur qui n’aura pas la tâche facile.

Comments (16) »