Archive for juin, 2009

Les Polyvalents

photo clem violet juin  - copieMon entreprise a beaucoup changé et pas en bien.
Elle se fait sévèrement tacler par « Que Choisir »pour l’abandon de ses valeurs premières.
L’idéologie consumériste a cédé la place à la volonté de faire de l’argent à tout prix.
Fnis les sévères analyses techniques du matériel vendu ; L’émission « capital » l’avait déjà prise la main dans le sac il y a quelques temps.
Finies les compétences des vendeurs et des « techniciens » du Sav qui pouvaient démonter et remonter un odinateur.
Aujourd’hui il faut savoir tout faire, il faut être po-ly-va-lent !
C’est à rire, en pratique avoir plusieurs métiers,afin de faire le travail de ceux qui partent et ne sont pas remplacés.
Pour la logistique, il faut savoir « traiter le livre et le disque ainsi que les produits tecniques ce qui constitue des métiers différents.
A dire vrai, l’ensemble des connaissances techniques nécessaires est à la portée d’un indvidu moyen, mais ce qui manque tragiquement c’est la pratique sans laquelle aucun métier ne peut être excercé.
Certes, nos métiers ne réclement pas les dix mille heures nécessaire à la formation d’un artisan passable, mais il faudrait pourtant les pratiquer tous les jours, ce que nous n’avons jamais l’occasion de faire.
Le résultat en est que les gens oublient les procédures, n’ont pas l’expérience nécessaire pour comprendre exactement ce qu’ils font, se dégoûtent du travail et que ce dernier est invariablement mal fait.
En revanche, il est vite fait !
Les cadres et les petits chefs confondent le travail à moitié fait avec la Productivité.
En les écoutants se gargariser du mot « Polyvalent » je me dis que cette fonction n’est pourtant pas nouvelle : Le premier polyvalent c’est Maitre Jacques, l’employé d’Harpagon, celui qui est à la fois cocher et cuisinier pour la compte de L’avare.
C’est un personnage de Comédie.

Son patron aussi d’ailleurs .

Leave a comment »

Trop de chats … ?

photo - copie juin 09 (01)Ma voisine a dit à mon ami que les autres voisins trouvaient que nous avions trop de chats.
Nous avons trois chats deux femelles et un mâle.
Les femelles sont trés douces et na quittent jamais ou presque le jardin.
Le mâle, lui, maroute et court la gueuse mais pas plus que les autres chats du quartier.
Alors qu’est-ce qui peut bien embêter ces voisins ?
Ce qui les embête, c’est que nous soyons deux pédés qui vivons en couple.
Les chats ne sont qu’un prétexte.
Sale populace ignorante et lardée de préjugés comme une dinde de Noël, je te connais bien.
C’est le dégoût que tu m’inspire, à moi qui ais été élevé en ton sein qui m’a conduit à la culture, pour voir s’il n’y avait pas autre chose que ta pensée fétide pour comprendre le Monde.
Je devrais sans doute t’en remercier, mais où que j’aille je me heurte toujours à ta bêtise épaisse à couper au couteau.
Crève charogne.

Leave a comment »

L’obstination du pavot rose

photo pavot rose juin 09 001Depuis prés de trente ans, ces pavots chysanthème me suivent de jardin en jardin.
Depuis le jour ou raccompagnant chez lui un collègue de travail, depuis longtemps disparu de l’entreprise, j’en ai volé une capsule bien mûre dans le jardin en face de son domicile.
Ils m’ont déjà suivi dans deux déménagements et cette fois-ci, encore,ils se sont glissés à mon insu dans les pots des rosiers ou des hémérocalles.
Et les voilà, fidèles au poste.
Je ne pensais pas les emporter, mais ils sont incontrolables.
Je leur prépare un emplacement avec une terre bien meuble et bien filtrante : pas la moindre graine ne germe et mes pavots surgissent à l’autre bout du jardin où je ne pensais jamais les voir.
L’année dernière, le seul qui a fleuri a vu sa capsule dévorée par les escargots ( ces bestiolles ont-elles un faible pour les opiacés ? ) j’ai cru l’espèce perdue car je n’avais pu récolter de graines.
Mais mes obstinés pavots avaient décidé de ne pas me lâcher et se sont répandus dans le nouveau jardin.
Qu’il y soient les bienvenus !

Leave a comment »

Home

photo bleuets juin 09 0 - copieMon patron est un homme riche et un amateur d’art averti.
Il s’est donc associé à un producteur audacieux et à un photographe connu au style clinquant trés apprécié du Public, pour faire un film avertissant le monde des dangers écologiques qui le menacent.
Mais non content de celà, il a décidé d’offrir un DVD du film à tous les employés de ses entreprises.

Quel seigneur !

Et de plus la couverture de l’exemplaire (a usage strctement promotionnel. Ne peut être vendu. For promotionnal purpose only-not for sales) porte une dédicace de Sa Main.

C’est grâce à vous que ce film existe.
Je suis heureux de vous l’offrir.
Merci.

Signé : illisible

Je suis heureux, moi, de savoir que l’argent de toutes les augmentations que je n’ai pas eues depuis quinze ans et celui des salaires de tous les collègues partis et jamais remplacés a pu servir à faire Oeuvre Utile.
C’est bon de faire un geste pour la Planète.

Bien…L’ennui c’est que, maintenant, je suis moralement obligé de regarder le film.
Pfff…

Leave a comment »

Elections…

photo anchusa mars 09 0 - copieBon, dimanche, ce sont les élections européennes.
Une fleur bleue me parait indiquée pour signaler l’évènement.
Hélàs, le capteur de mon appareil photo peine à capter le bleu gentiane des anchusas.
J’ai regardé quelques minutes du débat d’hier soir, assez pour entendre Bayrou traiter à mots pratiquement pas couverts, Cohn-Bendit de pédophile.
Le procédé est tellement abject qu’il m’a surpris dans la bouche de Bayrou ; Je me serais plutôt attendu à ça de la part d’un UMP.
Adieu François, maintenant que je connais ton visage, ne compte pas sur moi pour les présidentielles.

Comme j’ai voté « Non » au référendum, je cherche une liste dont le programme prolonge ce vote.
Et comme je ne me sens pas d’humeur à voter pour Jean Marie non plus que pour le vicomte et son garde-chasse, il ne me reste que l’extrème gauche.
Pas vraiement bandant, mais bon, quant il faut, il faut.

Leave a comment »

Un rosier un peu pâle

photo rose village mars - copieSylvère avait absolument voulu acheter ce rosier, présenté déjà en fleurs par un pépinièriste.
Le temps est loin, en effet, où l’on achetait, en automne des rosiers à racines nues.
Maintenant, les clients veulent acheter des rosiers déjà en fleurs pour en choisir la couleur.
Et, justement, je trouvais que la couleur de ce rosier n’était pas bien terrible, une sorte de blanc verdâtre avec juste un peu de rose pâle au coeur.
Mais, bon, puisqu’il plaisait à Sylvère…
Nous l’avons planté ; Outre les roses déjà ouvertes il avait de nombreux boutons (Il faut faire bonne figure auprés des clients et,pour les plantes un petit coup de dopage n’est pas interdit) , les roses fleuries se sont fanées et les boutons se sont ouverts à leur tour.
Là ça a été la surprise le coloris des nouvelles fleurs était sensiblement différent : le rose pâle était devenu un beau rose saumon intense et chaud.
En fait, le pépinièriste proposait ses rosiers en fleurs mais ils avaient fleuri sous serre ombragée et leur couleur n’était pas celle du rosier fleurissant au soleil.
Du coup, je me trouvais trés satisfait de l’achat mais pour ce qui est de choisir les roses selon leur couleur, on repassera.
Pas plus que les photos mal imprimées, aux couleurs improbables qui accompagent d’habitude les rosier, les fleur de serre ne permettent pas de se faire une idée exacte du résultat final.
C’est assez amusant, on a l’habitude de ce genre de surprise que ce soit pour une vulgaire lessive ou un vulgaire politicien, la pub nous vante les qualités que le produit n’a pas.
On en tient compte au moment de prendre sa décision d’achat ou de vote.
Mais c’est la prmière fois que je vois le mécanisme fonctionner d’une manière positive.
Comme quoi il ne faut jamais désespérer de rien.

Leave a comment »