Archive for décembre, 2020

Pédophilie, satanisme etc…

En hiver, il y a souvent davantage de fleurs dans la maison que dans le jardin.
Cette petite orchidée cambria est la seconde à refleurir cette année.
Sa floraison est beaucoup plus fournie que lorsque je l’ai achetée.
L’inaction générée par le confinement est propice aux rèvasseries : l’autre jour, après avoir vu à la télé un petit reportage sur le mouvement Quanon, je suis allé consulter son article sur wikipédia.
là, j’ai appris que les quanons prétendaient que les membres de « l’Etat Profond », non contents de se livrer à la pédophilie, pratiquaient des rituels satanistes au cours desquels ils prélevaient le sang des enfants pour en tirer un élixir de longue vie.
Ça a fait « tilt » dans mon esprit et m’a rappelé un des thèmes favoris du vieux discours antisémite accusant les juifs de se livrer à des « meurtres rituels » sur des enfants enlevés.
Le satanisme, lui, étant plutôt réservé aux Francs-Maçons.
Du coup, je me suis rendu compte que les discours complotistes, en général, reprenaient les anciennes formes du discours antisémite.
La volonté d’établir un « nouvel ordre mondial » était déjà présente dans le Protocole des Sages de Sion.
Le discours complotiste flirte parfois avec l’antisémitisme mais même rincé et désinfecté ce n’est jamais qu’un vieux machin présenté sous un nouvel emballage.
Cela m’intrigue un peu que l’article de Wikipedia, pourtant très fourni ne fasse pas le rapprochement.

Comments (20) »

Les Boules

C’est la saison, comme chaque année nous avons sorti les boules.

L’arbre de Noël est comme un rituel qui, depuis si longtemps que je le pratique, aurait perdu tout son sens.
Bien sûr, je connais la symbolique et L’Histoire Je sais que l’Eglise a décidé qu’on fêterais ce jour-là la naissance du Christ (Elle n’a jamais prétendu que Jésus était né un 25 décembre et que cette date était son anniversaire, d’ailleurs, l’Eglise n’aimait pas les anniversaires. ) pour recouvrir la fête du Sol Invictus elle-même destinée à célébrer le solstice d’hiver.
Personnellement, sans croire que le soleil soit un dieu qu’il faille adorer, je trouve que le solstice d’hivers est un excellent prétexte pour faire une fête et se réjouir de l’allongement des jours.

D’ailleurs, il ne semble pas que je sois le seul à le penser ou, du moins, à le sentir : Pour L’Eglise, la fête la plus importante de l’année est la fête de Pâques qui se rapporte à la Passion et à la Résurrection de Jésus, point nodal de la doctrine ; mais jamais la fête de Pâques n’a déplacé autant de monde ni suscité autant de dépenses et de rassemblements familiaux que la fête de Noël.
Et pourtant, une naissance c’est quand même beaucoup plus banal qu’une résurrection !
Le sapin, toujours vert lui évoque la renaissance de la Nature et ses boules les fruits qu’elle dispense et dont on attend impatiemment le retour.
Il paraît que ce truc nous est venu d’Alsace.

Par contre, je ne crois plus au Père Noël.
Je me rappelle des discussions avec Sylvère qui déplorait qu’on empêchât trop tôt les enfants de croire au Père Noël.
J’ai cru comprendre à cette occasion qu’il venait tout juste de cesser d’y croire, à son grand regret.
Dans mon cas, je crois me souvenir que, vers l’âge de cinq ans environ, je ne croyais déjà plus au Père Noël et je dois confesser que j’en tirais un agréable sentiment de supériorité intellectuelle sur ceux qui y croyaient encore.
Je me souviens aussi que j’ai lu, un jour, un article de Lévy-Strauss sur le père Noël et que je n’ai presque rien compris à part le fait que les cadeaux faits aux enfants étaient, en réalité destinés aux morts.
Comme quoi ma supériorité intellectuelle est restée toute relative.

Bon, le sapin a été bien installé et j’ai réussi à trouver des cadeaux pour tout le monde.
Le plaisir de revoir mes garçons est tout ce qui me reste de la joie de Noël.

Ah J’oubliais ;  joyeux Noël à tous !

!

Comments (15) »

Il y a encore des roses…

Il y a encore des roses dans le jardin.
Il n’a pas fait grand froid, juste un petit souffle de gel qui n’a grillé que les feuilles les plus tendres.
J’ai renoncé à essayer de voir Mourad.
La dernière fois que je suis allé chez lui, son épouse a dû lui faire une remarque désobligeante (en arabe) me concernant et Mourad a piqué une colère.
Je ne veux pas que ma présence provoque des disputes.
A plus tard Mourad…

J’ai pris la voiture pour aller acheter des cigarettes à Sylvère, au café-tabac d’une ville voisine.
Le tabac reste ouvert, le café est fermé mais j’ai remarqué des consommateurs clandestins dans l’obscurité de la salle.
Eh oui… le confinement est dur à supporter.
Au retour, le soleil couchant s’était glissé sous la couche des nuages, on voyait les monts enneigés des Pyrénées.
Mes chères montagnes qui sont si loin semblaient, ce soir à portée de main.
Avec la Pandémie, les restrictions et l’âge qui avance, je ne sais pas si je pourrai y retourner un jour pour photographier les orchidées sauvages qui poussent là bas.

Voilà.
J’ai posté cette note parce qu’il y avait trop longtemps que je n’en avais pas posté, mais j’avoue que je n’avais rien de bien intéressant à dire.
Je ferai sans doute mieux une prochaine fois.

Comments (10) »

Dégagisme

Cette orchidée araignée est la première de l’année à refleurir.
c’est un bon présage malgré l’hiver qui arrive on peut se dire qu’il y aura encore des fleurs.
L’autre jour, j’ai écouté à la télé un échange sur le « Dégagisme » (le nom vient du Printemps Arabe de Tunisie et des pancartes « Ben Ali dégage » brandies par la foule à cette occasion) qui semble être une sorte de vague idéologique poussant à chasser d’anciens dirigeants politique au profit d’autres, tout nouveaux.
Ce mouvement aurait parmi l’accession au pouvoir de Donald Trump, Jaïr Bolsonaro, Boris Jhonson et même de notre propre président français.
Cet échange m’a rappelé la pensée de Carl Shmidt un philosophe allemand du début du 20ème siècle.
Je ne pourrais pas résumer ici toute sa pensée mais, concernant le pouvoir politique, il disais ( en substance) qu’était assez légitime pour l’exercer celui qui avait la force de le prendre.
Evidemment cette théorie plaisait fort ( au nazis, à son époque ) à tout ceux qui souhaitaient « dégager » les anciens gouvernants pour prendre leur place ( Shmidt a adhéré au parti nazi en 1933 ).
Il semble que ce ne soit que parvenus au pouvoir que les nouveaux maitres se soient aperçus du double tranchant de la doctrine : à savoir que n’importe qui en ayant la force pouvait, à son tour les virer du pouvoir ( Shmidt a été exclu du parti nazi en 1938).
Eh oui, la force ne suffit pas pour garder le pouvoir il faut aussi trouver une légitimité ( toujours imaginaire) pour s’y maintenir.
Je souhaite bien du plaisir à tous les « Dègageurs ».

Comments (6) »

%d blogueurs aiment cette page :