Archive for mars, 2018

Apologie du Terrorisme

A chaque fois qu’un gendarme se fait buter, et c’est pas tous les jours, je pense à mon ami Rémi Fraisse… Là c’est un colonel en plus, quel pied ! Accessoirement, encore un électeur de Macron en moins »

C’est ce qu’a twitté un ancien candidat de la France insoumise à la suite de la mort du lieutenant-colonel Arnaud Beltrame dans l’attaque terroriste de Trèbes.
Ça n’a pas trainé ! il est passé en comparution immédiate pour « Apologie du terrorisme » et a été condamné à un an de prison avec sursis et sept ans de privation de ses droits civils et civiques.
Mais il n’est pas le seul « apologiste » !
Chez nous, à Toulouse une fabricante végane de fromage végan ( je suppose qu’il s’agit d’ersatz de fromage fabriqué avec de produits végétaux) a twitté (cette fois c’était le chef boucher du Super U tué par le terroriste qui était visé) :

« Ben quoi, ça vous choque un assassin qui se fait tuer par un terroriste? Pas moi, j’ai zéro compassion pour lui, il y a quand même une justice! »

Et crac…! apologie du terrorisme, comparution immédiate : sept mois de prison avec sursis !

Bon, outre le fait que l’accusation d’« apologie du terrorisme » me semble utilisée de façon abusive dans les deux cas, je note une importante différence dans les sanctions judiciaires : La fromagère végane est condamnée à presque moitié moins de prison avec sursis que l’Insoumis.
Est-ce que la mort d’un lieutenant de gendarmerie est plus importante, aux yeux des juges que celle d’un chef boucher ?
Je ne crois pas.
Si l’insoumis a été plus lourdement condamné (avec sept ans de privation des droits civiques) c’est tout simplement qu’il s’agissait d’un opposant politique, ce que la végane n’était pas.

Evidemment, j’ai toujours une pleine confiance dans la justice de mon pays.

Publicités

Comments (2) »

Surréalisme


L’acte surréaliste le plus simple consiste revolvers aux poings a descendre dans la rue et à tirer au hasard tant qu’on peut dans la foule. « 
Je cite la phrase de mémoire alors il se peut qu’elle ne soit pas tout à fait exacte (la mémoire vous savez…) mais je crois que le sens y est.
La citation est d’André Breton, tirée si ma mémoire (toujours elle) ne me fait pas défaut du « Second manifeste du Surréalisme ».
De nos jours on voit pas mal de gens, des tueurs de masse américains aux djihadistes français qui paraissent s’en inspirer.
Supposition parfaitement gratuite par ailleurs car je suis bien certain que ni les tueurs de masse ni les djihadistes n’ont jamais lu une ligne d’André Breton.
Tout de même je me demande ce que le révolutionnaire en chambre aurait pensé de voir sa doctrine ainsi illustrée.
Cette pensée, pourtant date d’au moins trois générations.
Chaque génération (du moins certains de ses représentants) trouve un moyen de s’opposer à celle qui la précède (celle de ses pères) en refusant les valeurs qui la caractérisent ou, du moins, celles qu’elle met en avant.
De mon temps, à l’âge des révoltes, c’étaient Action Directe, les Brigades Rouges ou la Bande à Baader qui incarnaient la révolte sanglante.
De nos jours, ce sont les Islamistes.
Certes l’idéologie est différente – mais l’idéologie a si peu d’importance – mais c’est bien le refus des valeurs qui l’emporte.
Au refus du patriotisme national succède le refus des « Droits de l’Homme », à la volonté de Liberté de d’Egalité succède le refus de la Liberté et de l’Egalité (et ne parlons pas de la Fraternité).
Bien sûr, de mon temps les révoltés libertaires n’ont jamais été en mesure de convertir la société et il en est de même aujourd’hui pour les Islamistes.
Comme pour les « gauchistes, il ne restera d’eux qu’un peu de sang sur la route.
Allons…comme André Breton était poète j’ai mis en tête de cette note un « narcisse des poètes » et en fin un narcisse double pour rappeler le volume de l’Ego du poète en question.

Comments (2) »

Le Camelia et la Liberté

J’avais acheté un pied de camelia parce que Sylvère aime ces fleurs.
Le problème c’est que la terre de mon jardin n’est pas assez acide pour les camelias, raison pour laquelle je n’en avais pas acheté avant.
Bref, je l’ai mis dans un pot plus grand que celui qu’il avait à l’achat en réutilisant la terre utilisée pour une azalée morte de vieillesse. Pour l’instant il a l’air de s’y plaire.
Quand je l’ai acheté il avait plein de boutons prêts à fleurir mais le gel est passé par là et il n’en est resté qu’un à fleurir.
La forme des étamines de cette fleur m’a fait penser à une information récente : Facebook à censuré une image de « La Liberté guidant le peuple » de Delacroix.
Sous prétexte de « nudité ».
Après la censure de « L’Origine du Monde » et d’autres, les modérateurs de Facebook n’ont pas raté une nouvelle occasion d’étaler leur inculture aux yeux du monde entier.
Il faut noter qu’à sa première présentation au public, le tableau fit scandale.
Non pas parce que la Liberté laissait découvrir un sein mais parce qu’elle avait…du poil sous le bras.
Le poil sous l’aisselle faisait sans doute penser aux poils pubiens.
Ce que l’on reprochait au peintre c’est de n’avoir point présenté la Liberté sous la forme d’une allégorie éthérée mais d’une vraie femme en chair en os et en poils.
Et, aussi, d’une femme qui semblait issue des classes populaires, bannies à l’époque de la Grande Peinture.
Mais, évidemment, aucune vraie femme ne serait montée sur une barricade dans cette tenue, les seins nus sont le signe de son statut d’allégorie.
Bah…, les spectateurs de l’époque ne sont pas moins sots que les actuels modérateurs de Facebook.
Leur sottise est la même, seuls les pays et les époques sont différents.

Comments (1) »

Explosion

Les narcisses ont fleuri comme un feu d’artifice.
Le gel récent les avait bloqués dans leur élan et, dés le redoux arrivé, les fleurs ont explosé.
Leurs taches jaunes illuminent le jardin même dans les coins les plus ombreux.
Ce qui me fascine chez les jonquilles c’est que nous avons 35% de gènes en commun.
Bien sûr ce sont des gènes basiques qui codent les types de cellules, les mitochondries, tout ça… mais quand même, nous sommes parents.
Je chatouille le dessous de leur collerette.
« Alors comment ça va cousine ? »
La jonquille ne répond pas.
C’est normal nous sommes des cousins éloignés, plus que nos autres cousins les oursins (70% de gènes communs).
Nous descendons tous, pourtant, d’un ancêtre commun qui vivait…oh, il y a si longtemps.
Je me demande à quoi il ressemblait, une sorte de bactérie sans doute, notre famille a commencé modestement.
Mais nous avons bien progressé, la vie sur terre est un torrent de merveilles.
La seule botanique suffit déjà à m’extasier ; J’ai fait des semis et les graines ont commencé à lever, ces pousses minuscules deviendront (je l’espère) des splendeurs florales.
A mon âge, comme disait une patiente du père de ma belle-soeur, « ça aide à attendre la fin ».
Moi, je suis entré dans mon hiver et je n’aurai pas d’autre printemps.
Il m’arrive d’envier les jonquilles.

Comments (4) »

Beauté noire

Encore une beauté noire.
Celle-ci c’est l‘Odontocidium black beauty.
Evidemment elle n’est pas installée dans mon jardin, ce n’est pas une souchienne.
Je l’ai achetée chez Lidl où elle était perdue au milieu d’une foule de phalaenopsis blancs et roses.
J’avoue avoir été tellement séduit que je l’ai immédiatement emportée (pour moins de huit euros).
Je crois avoir déjà dit ici que j’aime les fleurs noires (à propos mon hellébore noire s’est bien installée et a bien refleuri.)
Mais, longtemps, j’ai dû me cantonner aux tulipes qui ont une fâcheuse tendance à dégénérer.
Non qu’elle soient moins belles mais elles ne sont plus noires.
Je la dédierais bien à Rokhayia Diallo si elle voulait bien accepter cet hommage d’un blanc.
A ce propos, je voulais faire remarquer que, malgré le racisme qu’elle dénonce, les français ne semblent vraiment pas obsédés par la couleur de peau.
D’après Emmanuel Todd (je crois) 51% des immigrés « d’origine sub-saharienne » (les noirs quoi !) et 41% des femmes, mariés en France le sont avec un conjoint ou une conjointe qui n’a aucune ascendance immigrée.
41% des femmes c’est important ; Si l’on faisait le même comptage, en Angleterre par exemple, le chiffre irait tourner autour de 2%.
Important aussi parce qu’anthropologiquement, on ne se marie pas avec une femme qu’on juge d’un statut social trop inférieur au sien propre.

Bon, ça va peut être changer, mais, pour le moment, les français ne sont pas si racistes que ça.

Leave a comment »

Barcarole

Il fait vraiment un vent à décorner tous les cocus et même ceux qui ont de toutes petites cornes.
Heureusement les primevères agrippées au sol n’en souffrent pas.
J’ai planté un nouveau rosier et, s’il fleurit bien, je le montrerai sur ce blog.
A part cela je suis allé en ville renouveler ma provision de livres.
Je me rends compte que, même si je n’achète que des livres de poche, le « Vice impuni » revient presque aussi cher que la cocaïne.

Sylvère, de son côté, était allé passer la journée au Sauna histoire de soulager son mal de dos dans le jacuzzi et de discuter avec ses « copines ».
J’en ai profité pour aller prendre un café à la terrasse des « Américains ».
Je fume un cigarillo et je regarde passer les gens.
Cette fois-ci c’était une manifestation de Kurdes protestant contre le bombardement par Erdogan de la zone kurde d’Afrin.
Apparemment ils manifestent tous les samedis.
Je ne savais pas qu’il y avait autant de kurdes à Toulouse.

La fille d’une amie de mon ex-femme en a épousé un.
Le gars avait une entreprise de maçonnerie, il avait une trentaine d’années et se faisait teindre les cheveux en gris.
Les cheveux gris étaient inspirer davantage confiance aux clients.
Je suppose que, maintenant, il n’a plus besoin de se teindre.

Comments (1) »

Humanité et fermeté

Ceci ce sont des « lys de Casablanca, une des fleurs préférées de Sylvère.
Il en achète de temps en temps, ce qui lui permet d’aller tchatcher un moment avec la fleuriste qui est, avec le coiffeur, l’une des deux plateformes d’informations fiables sur la vie du coin.
Personnellement, ces lys, censés venir du Maroc (en fait, plus probablement de Hollande), m’ont toujours fait penser aux migrants (les seuls que la taille de notre appartement nous permette d’accueillir).
Comme le gouvernement nous les traitons avec « humanité » (nous leur fournissons un vase plein d’eau) et « fermeté » (quand ils sont fanés ils vont sur le compost).
Certains sites de TV se sont amusés à recenser les occasions où les politiciens et leurs partisans ont utilisé l’association de ces deux mots.
L’usage en remonte à Jacques Chirac, après lui tous les présidents ont usé de la formule.
Un détail, cependant: A l’époque on parlait de « fermeté et d’humanité ».
Le gouvernement actuel, poussant l’Hypocrisie dans ses derniers retranchements, parle « d’humanité et de fermeté » en inversant les termes de la formule consacrée.
L’humanité est dans les discours, bien que l’on ne définit guère ce que ce mot peut bien signifier. A moins que cela ne désigne l’accélération des procédures de demande d’asile ; Ces dernières, plus rapides (donc plus sommaires) permettant d’expulser plus rapidement les demandeurs d’asile.
La fermeté, elle est dans la matraque des flics et leurs bombes lacrymogènes qui permettent de harceler les migrants autour de Calais.
Cette posture est censée répondre au désir des français  » qui ont bien le droit d’avoir le sentiment d’être chez eux ».
Je ne voudrais pas casser l’ambiance mais cette politique ne va pas marcher.
Les migrants c’est comme l’eau qui trouve toujours son chemin, ils vont continuer à arriver.
Et, si le président compte se rendre ainsi plus populaire il se fourre le doigt dans…l’œil.
Ce qui veulent aider les migrants trouveront toujours que cette politique est inhumaine et ceux qui ne veulent pas des migrants trouveront toujours qu’il n’en fait pas assez.
En attendant, le gouvernement de se déshonore et déshonore le pays.

Comments (1) »