Archive for décembre, 2019

Le Solstice


Au moment du solstice, pendant quatre jours, le soleil se lève et se couche au même endroit sur l’horizon.
D’où son nom, du latin sol statio,, l’arrêt du soleil.
Ce fait est connu depuis des millénaires, voire des centaines de millénaires : Toutes les grottes ornées de France ont leur entrée orientée soit sur la lever soit sur le coucher du soleil aux quatre dates fixes de l’année : les deux solstices et les deux équinoxes.
Donc le solstice d’hivers est le moment où les jours vont commencer à rallonger, une bonne raison de fêter ça.
La fête existe dans bien des religions : Hanoukka pour les juifs ou Diwali chez les indous.
En Occident chrétien l’église a décidé (vers le IIIe siècle après JC) que l’on fêterait à ce moment là la naissance de Jésus.
Personne n’a jamais prétendu ( en doctrine) que Jésus était né un 25 décembre la date et juste celle où l’on fête sa naissance.
Pourquoi ce jour là ? Pour coiffer la fête romaine du solstice, raison pour laquelle certaines sectes comme les Témoins de Jéovah refusent de la célébrer au motif qu’il s’agit d’une « fête païenne », privilégiant ainsi le Rituel sur la Croyance car plus aucune des personnes qui fêtent Noël en famille ne croit que le soleil est un dieu qu’il faudrait adorer.
Pourtant le Rituel est tenace.
Fêter le solstice est une pratique qui remonte très loin dans le temps, bien avant les Egyptiens qui le fêtaient aussi.
Si tenace qu’il semble s’être incrusté dans l’inconscient collectif, dans la mémoire des humains.
La fête de Noël a échappé à l’Eglise et est devenue une pratique sociale.
Pour la religion chrétienne (catholique) la fête importante de l’année est celle de Pâques mais cette dernière ne provoque pas le dixième des movements sociaux de Noël.
Pourquoi tout ces mouvements ?
A mon avis c’est parce que c’est la fête du solstice d’hivers, celui qui annonce le retour de la Lumière.

Comments (10) »

Fumer tue

Toutes les feuilles sont maintenant tombées, c’est l’hivers et le vent est froid.
La météo prévoit une tempête.
FUMER TUE : c’est ce qui est écrit sur les paquets de cigarillos.
Il s’agit là d’un DOGME, c’est à dire d’une vérité garantie par l’Autorité.
La chose est forcément vraie sinon l’Etat n’en imposerait pas la mention.
Personnellement je pense que la Connerie tue davantage que la cigarette mais passons…
En tout cas, fumer est certainement mauvais pour la santé, surtout en hivers.
Fumer hors des cafés dans le vent glacial m’a fait attraper la crève.
A mon âge, je pourrais en mourir.

Comments (6) »

Pas dans le même camp

Le président de la République a prononcé un hommage solennel à l’occasion de la mort de treize soldats morts dans un accident d’hélicoptère au Mali.
Il sont présentés comme « morts pour la France » mais, en fait plus que la France ce sont les intérêts français qu’ils défendaient.
Ce n’est pas honteux mais ce sont deux choses différentes que les orateurs gouvernementaux confondent dans des flots de rhétorique poisseuse.
Ceci dans l’intention de rassembler le Peuple français dans un même élan patriotique devant les cercueils de ses soldats morts.
Mais il y a d’autres discours comme celui du préfet de police de Paris disant à une dame « gilet jaune » : « nous ne sommes pas dans le même camp ! ».
Il ( le préfet Lallement (!)) a parlé à cette dame comme s’il s’adressait à un terroriste.
Mais, par dessus l’entorse faite à la neutralité de la fonction qui transforme un préfet de police en chef de milice, a-t-il bien estimé la situation de pays ?
Quand il y a deux camps dans un pays cela porte un nom : la Guerre Civile.
Je pense qu’on peut soutenir que c’est le cas. Disons…une guerre civile « froide » un peu comme celle que les intellectuels mènent contre Trump aux Etats Unis.
Et je pense que le président et le gouvernement ne sont pas loin d’être du même avis, d’où la rhétorique et les hommages (dont un à trois secouristes civils morts, eux aussi dans un accident d’hélicoptère en portant secours aux victimes des inondations dans le sud de la France et qui le méritaient bien eux aussi)
Depuis la nuit des temps la guerre contre un ennemis extérieur soude entre eux les membres d’un groupe, cité ou pays.
Mais quand la Paix arrive enfin, c’est le spectre de la Guerre Civile qui s’élève à l’horizon.
Et nous, dans l’Union européenne, qui avons passé des siècles à nous étriper entre nous, nous n’avons plus d’ennemis extérieurs.
Ou bien trop lointain, ce ne sont pas les opérations au Mali qui risquent de faire oublier aux français les inégalités sociales auxquelles ils sont confrontés.
Bon, j’arrête là mes réflexions car si j’allais jusqu’au bout de ma pensée les conclusions seraient vraiment trop noires.

Comments (9) »