Archive for décembre, 2010

D’autres printemps

Je peux confirmer que fumer est mauvais pour la santé.
Surtout si on le fait dans les courants d’air, devant une entrée de restaurant.
J’ai attrappé une bonne crève.
Je n’ai pas posté depuis quelques jours, je n’ai même pas allumé l’ordinateur, je n’avais pas le moral.
Mais mes enfants sont venus me le redonner.
Nous avons fait le repas de Noël le soir du 23 (le 24, les enfants allaient chez leur mère.)
Sylvère n’était pas là, en raison des fêtes, il travaille tous les soirs de jeudi à dimanche.
Je me suis quand même débrouillé pour faire la service, préparer l’apéro, faire réchauffer le chapon et servir le vin, du bourgogne, il parait que ça va mieux avec le chapon.
Comme Manu est offociellement cuistot, c’est lui qui s’est chargé des découpes.
Tout s’est bien passé, les enfants étaient contents de leurs cadeaux et moi des miens.
Vendredi, en sortant de chez leur mère, ils sont allés voir Sylvère à son travail lequel en a eu les larmes aux yeux.
Evidemment, avec le froid qu’il fait je ne descend pas trop au jardin
Assez cependant pour constater que, malgré la température glaciale, il semble bien travaillé par l’arrivée du printemps.
La corète de japon de la voisine a ouvert quelques fleurs et j’ai trouvé épanouie cette primevère mauve.
C’est une fleur qui poussait déjà dans le jardin quand nous avons enménagé.
J’aime bien, quand je change de jardin, garder les fleurs qui y poussaient déjà (quitte à les déplacer)
Ces fleurs sont un peu l’âme du jardin et si elles continuent à fleurir, c’est que le jardin m’accepte.
En l’occurence c’est peut-être aussi pour me remonter le moral qu’il m’annonce ainsi qu’il y aura d’autres printemps.

Comments (7) »

Marché de Noël

Pas de neige en ce jour de marché de Noël,
mais un immense ciel bleu.
N’était le froid glacial, on aurait dit une belle aprés-midi d’été.
Sur la place, devant le marché couvert, j’ai trouvé, dans une jardinière municipale abandonnée, cette joubarbe qui avait fait une belle floraison gris-rose.
Les joubarbes aiment le soleil, mais pour le reste,qu’il y ait de l’eau ou non, qu’il fasse chaud ou froid, elles s’en fichent.
Celle-ci a décidé qu’elle avait envie de fleurir et tant pis pour le froid.
Je suis rentré sous la halle chauffée pour retrouver le Yef et ses pâtisseries orientales.
La vente allait bon train. Apparemment plus il fait froid plus les clients sont intéressés par les machins sucrés !
Pour notre propre repas le Yef avait prévu un couscous de sa fabrication.
Je m’en suis léché les babines.
Quand il y a un creux dans la vente et que le Yef est en veine de confidences, il lui arrive de me raconter une partie de sa vie et ça vaut toujours le détour.
Cette fois-ci, il m’a raconté les deux années passées, seul arabe dans une école confessionnelle juive, à étudier la comptabilité.
Il en a gardé un bon souvenir.
A l’entendre, il y régnait une sorte de familiarité bon-enfant qu’il n’a retrouvée nulle part ailleurs :
« On dirait qu’ils se baignent tous dans la même baignoire. »
Le Yef est doué pour le comique et je me suis bien amusé.

Comments (4) »

en attendant la neige

Quand je me suis installé dans cette maison, J’ai planté au jardin une solanée grimpante en souvenir de mon frère qui en avait une magnifique chez lui.
La plante est délicate et, la première année, elle a presque entièrement gelè.
Elle est repartie au printemps, mais n’a guère fleuri.
Par contre, les nuits froides ont fait virer son feuillage au violet.
Le petit soleil d’hiver l’illumine en passant au travers.
La lumière est étrange, c’est exactement celle que l’on voit aprés une forte chute de neige, sauf que, pour le moment, je n’ai pas vu le moindre flocon.
A en croire la télé, tout le pays semble bloqué par la neige sauf ici.
Par contre il fait tout aussi froid : 3° exactement.
Les travaux qu’il me reste au jardin attendront des jours meilleurs.
Demain, j’ai rendez-vous avec le Yef qui s’est remis en tête de vendre ses gâteaux « arabes » dans un marché de Noël ( Ouais…dans le coin on est moins pointilleux qu’à Strasbourg sur les traditions).
Je dois y être avant 10h et il faut que j’aille récupérer Sylvère à son boulot à 2h du matin.
La nuit va être courte.

Comments (4) »