Archive for janvier, 2010

Jardin en hiver

Il fait froid et il souffle un vent glacial.
Le jardin est presque entièrement privé de fleurs, mise à part ma petite jacinthe blanche qui fleurit comme d’habitude en janvier.
Le spectacle serait triste sans le va et viens des oiseaux qui se succèdent sur les boules de graisse.On dirait qu’ils se passent le mot car ils sont beaucoup plus nombreux qu’avant.
Il y a surtout des moineaux et des tourterelles et beaucoup moins de mésanges qu’avant, l’endroit est plus urbain.
Mais il vient toujours un rouge-gorge.
Pourtant, si lon examine les plates-bandes on voit que, malgré le gel, les bulbes de printemps les plus précoces sortent déjà de terre.
Les narcisses montrent le bout de leur nez et les lames fines des glaieuls de Byzance s’élèvent au dessus du tapis de petites feuilles brunes.
Les bourgeons des clématites, encore brunâtes, commencent à gonfler.
Le jardin médite sa prochaine saison.

Leave a comment »

Drones

les employés municipaux ont coupé un vieux tamaris sur la place.
Les coupes présentent de jolis dessins qui font penser à de la marquetterie.
Mais ça n’en est pas c’est juste la decomposition qui a attaqué l’aubier.
Je regarde les infos de la Deux.
Pour nous reposer un peu de Haïti, le présentateur nous propose un sujet sur les drones américains.
Les drones sont ces petits avions robots que les américains utilisent en Afganistan.
Idéal pour survoler ce paysage montagneux (Une bonne part du territoire de L’Afganistan est occupée par la haute chaine de l’Indou Kouch ) ,Le drone a d’abord été équipé de caméras qui surveillaient les zones de combats.
Les résultats furent si satisfaisants qu’on les a ensuite équipés de missiles afin qu’ils puissent participer directement aux « opérations ».
Ainsi donc, un « pilote » (il parait que les militaires américains tiennent à ce terme ) confortablement installé dans une salle de commandes dans le Nevada peut suivre, à des milliers de Kilomètres de là, un Taliban ou supposé tel et lui envoyer un petit missile antipersonnel.
La démonstration suivait à l’écran.
Les officiels interwievés se montraient fiers de leur taux de réussite et le ton général du commentaire ne pouvait se départir d’une certaine excitation devant les applications possibles de cette belle réussite technique.
Le but, expliquaient les officiels étant, naturellement de faire la guerre sans courir aucun risque.
La Guerre en pantoufles !
Ce que le reportage de disait pas c’était que ces pilotes en chambre étaient, plus que d’autres, victimes des « névroses de guerre » qui frappent, en général, les soldats qui ont, ou ont le sentiment d’avoir, commis des horreurs.
Et celà se comprend : Contrairement à un pilote de bombardier, ou à un artilleur, ou même à un simple fantassin sur le terrain, le pilote de drone voit l’homme qu’il tue.
Et la différence de leurs positions respectives finit par l’amener à penser qu’il ne s’agit plus d’un combat mais d’un meurtre pur et simple et celà quelque soient ses motivations d’origine.
Se comporter comme un « serial Killer » quand on n’a pas la Vocation, ça se paye.

Leave a comment »

Le père des suicidés

L’histoire du kamikaze raté Omar Farouk Abdulmutallab m’intrigue.
Occurence peu banale, c’est son propre père, un banquier Nigérian, qui avait prévenu les services secerts Américains e la dangerosité supposée de son fils.
Qu’est-ce qui s’est joué entre le père et le fils ?
Chez les auteurs d’attentats suicides il y a souvent un problème avec le père.
Soit, comme l’a constaté un psychiatre palestinien auprés de survivants, qu’ils aient une faille vitale en eux pour avoir vu,dans leur enfance, leur père tué ou battu sous leurs yeux, soit, comme celà semble être le cas de Mohammed Attia, le chef du commando du 11 septembre, qu’ils se trouvent incapables de réaliser le projet que leur père a conçu pour eux et qui fait peser sur eux trop de pression.
Et je me demande aussi pourquoi le jeune homme a raté son coup.
Je pense que la Religion, si radicale qu’elle soit et si fanatique que soit le religieux, ne peut expliquer, à elle seule, la décision de commettre un attentat suicide.
Le Martyr a un problème personnel insurmontable qu’il fait exploser en même temps que sa bombe.

Leave a comment »

Episode neigeux, comme dit la Télé

Notre région a été la dernière servie mais ça valait le coup d’attendre. La neige tombe sans interruption depuis hier au soir. Une neige aux flocons minuscules, une sorte de bruine blanche que le vent soulève et fait tourbillonner.
Aux endroits abrités du vent, il y en a bien quarante centimètres maintenant.
En conséquence, je ne suis pas allé travailler, ce matin.
J’ai passé un coup de fil au boulot et j’ai appris que le semi-remorque qui devait nous livrer, aujourd’hui était bloqué qelque part entre Massy Palaiseau et Toulouse.
Sans doute à Vierzon.
C’est toujours à Vierzon. Les chauffeurs doivent bien connaitre la ville.
Le jardin a disparu sous cette couche moelleuse.
N’émerge qu’une crassulacée en pot que m’a donné la voisine.
Cette petite plante ne crains pas trop le gel mais le froid fait rougir ses feuilles comme les joues des enfants.
J’ai mis des boules de graisse et des graines pour les oiseaux qui ne se sont pas fait prier.
Tout en pensant aux humains qui vivent dehors par ce temps.

Leave a comment »

Nouvel An

Voilà qu’une annnée succède à une autre.
C’est façon de parler, je n’ai remarqué aucune différence entre la veille et le lendemain.
C’aura été un reveillon tranquille avec quelques petits trucs agéables à manger.
L’année qui vient sera importante pour moi et j’espère qu’elle sera heureuse.
Le temps est uniforme, c’est nous qui le scandons avec des divisions qui ne concernent que nous. Mais il n’est pas interdit d’espèrer que chaque Nouvel An est un nouveau départ.
C’est pourquoi je souhaite à chacun que cette nouvelle année lui apporte tout ce que les précédentes ne lui ont pas donné et qu’elle leur conserve tous les bienfaits des autres.

Bonne et heureuse année à tous.

Leave a comment »