Archive for décembre, 2017

Adieu à la vieille année

Difficile de trouver des fleurs au jardin bien qu’il reste quelques roses.
alors je me suis rabattu sur des images moins fleuries.
D’abord un tronc de vigne vierge qui m’évoque, un peu, une sculpture de Michel-Ange et pour la fin, un champignon polypore qui décorait le tronc d’un arbre mort. Vu de prés il ne manque pas de grâce.
J’ai eu le plaisir de recevoir mes garçons pour le repas du 25.
Civet de canard sauvage au menu accompagné de pommes de terre et de potimarron.
Cela semble avoir bien plu.
Mes fils m’ont offert une place pour la retransmission d’un concert de Hans Zimmer, compositeur d’innombrables musiques de film dont celle de « Pirates des Caraïbes », ma préférée.
Noël est le prétexte d’une fête familiale où l’on échange des cadeaux.
J’ai lu, il y a déjà un moment, un article de C. Levy-Strauss expliquant le sens du père Noël et de la coutume de faire des cadeaux aux enfants.
Je n’ai rien compris.
Tant pis, faute d’explication il reste le plaisir d’un moment en famille pour ceux à qui il en reste une, à mon âge, ce n’est déjà pas si mal.
Adieu donc à la vielle année et espérons que la nouvelle sera moins fertile en catastrophes.

PS Comme je n’avais rien lu de Jean d’Ormesson je me suis acheté, un peu au hasard un livre de lui chez le marchand de journeaux.
Pas de veine, une fois arrivé à la maison je ne suis aperçu qu’il s’agissait d’un recueil de ses éditoriaux du Figaro.
Je sens que je ne vais pas aller jusqu’au bout.

Comments (18) »

Etoile de Noël

Etoile de Noël, c’est un joli nom pour une plante qui arrive juste à temps pour les fêtes.
On l’appelle aussi Poinsettia, c’est une euphorbe (euphorbia pulcherrima).
Hélas les euphorbes se situent du côté obscur de la Force ; Il parait que si l’on plante celle-ci avec d’autres végétaux elle les fait crever.
Elle est aussi toxique (modérément) pour les hommes et les animaux.
Les chats doivent le savoir aussi car aucun des deux n’a encore essayé de lacérer ses jolies bractées rouges, traitement qu’ils infligent généralement à toutes les plantes d’intérieur qui ont des feuilles plus grandes que celles d’une bruyère.
Je reconnais que c’est un choix ambigu pour des voeux de Noël et de nouvelle année mais c’est l’une des rares plantes du moment qui ait un peu de couleur.

J’espère que la Noël sera joyeuse pour tous et en famille pour ceux à qui il en reste.

Comments (10) »

Le jour de la mort de Johnny

Quoi ? Je suis en retard pour l’hommage ?
Pas grave, tout ce qui est important en même le reste a été dit dés le jour de la mort de Johnny.
Difficile cependant de ne pas dire un mot.
Même si, comme moi, on n’en était pas particulièrement fan, il était impossible d’échapper à Johnny et même, parfois, de se laisser accrocher par une chanson.
Bon, pour mon hommage j’ai cherché une fleur. Difficile d’associer une fleur à Johnny.
J’ai fini par choisir une anémone ; Je ne sais plus trop où je l’ai photographiée mais c’est une fleur sauvage et je trouve que ça lui va bien.
Et, evidemment, pour un chanteur, il me fallait aussi une chanson.
J’ai trouvé celle-ci qui est parfaite.
A dire vrai, cet hommage date d’une dizaine d’années et il parait qu’il n’a pas trop plu à Johnny qui aurait essayé d’en faire interdire la diffusion.
Mais son temps a fini par arriver.

Repose en paix Jean Philippe, Johnny restera parmi nous.

Leave a comment »

La Rose frigorifiée

Il n’y a qu’un souffle de vent mais il est glacial.
J’aurais dû tailler les rosiers fin Octobre mais ils étaient encore en fleurs.
Enfin, pas autant qu’au mois de Mai, mais, tout de même avec une vigueur digne d’une meilleure saison.
J’observe les effets du froid sur les roses, leur couleurs deviennent plus mates et leurs pétales ne tombent plus quand elles fanents.
La rose de l’image est l’une de mes préférées, un des chef-d’oeuvres de la maison Meilland : la rose « terra cotta ».
Sa teinte est d’un beau rouge brique à la fois doux et profond.
Les grands gels ne sont pas encore passés mais la fleur semble s’être déjà figée comme prise par quelque sorcellerie végétale.
Si ses pétales ne tombent pas, je reviendrai voir à quelles transformations les gels de l’hiver pourront la soumettre.
La perte des couleurs ou l’arrivée de moisissures ne sont pas moins intéressantes que l’épanouissement de la fleur.
La beauté change de forme mais demeure en dépit des changements.
Ou, du moins c’est ce que je veux croire et ce, qu’avec un peu d’inquiétude mêlée de curiosité, je cherche à voir dans mon propre miroir.

Comments (2) »