Archive for février, 2016

La Bergeronnette

.photo bergeronnette fevr 2016 012On la voit souvent picorer aux terrasses des cafés, hochant la queue comme pour suivre quelque rythme intérieur ; La bergeronnette est un oiseau dotée d’un culot extraordinaire.
Un jour, l’une d’elles est venue picorer jusqu’entre mes chaussures, ce qu’aucun moineau n’a jamais fait.
Hélas, à chacune de nos rencontres, il me manquait un appareil photo. j’ai souvent maudit le fait d’en avoir manqué, mais, à moins d’en porter un autour du cou…
Mais au cours de mon séjour en clinique, lors de la sortie de la première cigarette, j’en ai repéré une sur la terrasse (évidemment, je n’avais pas l’appareil photo !) et je me suis bien promis qu’à la prochaine consultation, je prendrais mes précautions.
Donc, ma consultation passée, je me suis installé sur la terrasse non sans avoir fait l’emplette d’un café noir et d’un cookie.
Je ne peux pas dire que j’adore les cookies aussi j’en ai émietté une partie sur le sol en espérant que Bergeronnette voudrait bien se montrer.
J’ai attendu, oh… bien dix secondes et elle est arrivée.
Une bête superbe, un beau mâle costaud comme je les aime. Il fait sa loi sur la terrasse de la cafétéria, chassant les moineaux et s’attaque même à sa propre image dans la vitre de la porte.
Et tout cela assez longtemps pour que je puisse enfin lui tirer le portrait.
Cela m’a procuré plus de plaisir que les bonnes nouvelles données par le toubib.
Comme son nom l’indique, la bergeronnette picorait autrefois sur les rives des ruisseaux.
Il en est, peut-être qui le font encore mais certaines ont jugé plus économique d’aller se servir directement chez les humains

Comments (8) »

Les voyages forment la jeunesse

.DSCN0166 copieEn cette saison les polypores en ombrelle étalent leurs dentelles sur les souches pourries.
Ceux là, paraît-il sont comestibles quand ils sont jeunes (vieux, c’est juste du bois) mais je laisserai à d’autre le soin de tenter l’expérience.
Si j’avais eu un instrument adéquat j’aurais ouvert la souche pour contempler les petites vies qui pullulent à l’intérieur.
Ces champignons sont les premiers organismes vivants à recycler les souches d’arbres et ainsi, ce qui est mort revient participer à la vie.
Mardi prochain, nous sommes invités à diner mar mon fils cadet, Manu.
Lui et sa copine partent à la fin du mois pour le Japon, pour y passer deux mois, au moins.
Ils ont déjà un point de chute à Fuji prés du mont du même nom (j’aurais toujours rêvé de voir le mont Fuji).
Ils vont faire du « coworking », c’est à dire travailler pour les gens qui les logent.
Cela peut être sympa ou non, on peut se faire exploiter, mais Manu veut l’aventure.
Ce gamin (façon de parler) est un esprit curieux et entreprenant, par exemple, il s’est lié d’amitié avec un boucher chevalin rencontré sur un marché et va le voir plusieurs fois par semaine pour qu’il lui apprenne la découpe.
Pour un pâtissier, je trouve qu’il a bien soin d’élargir sa culture.
Sa copine et lui ont aussi ouvert un site internet où ils proposent des gâteaux (confectionnés par eux) à des particuliers.
http://gateaufolie.blogspot.fr/
Quand je vois les difficultés que certains peuvent avoir avec leurs enfants, je remercierais bien le Ciel, si j’y croyais, de la chance que j’ai.
Eprouver du plaisir devant ce que font ses enfants est une façon d’avoir confiance en l’avenir

Comments (9) »