Archive for Ce que vivent les roses

Apéritif

photo delphinium juil 21 copie

Comme je me plaignais auprés de ma voisine de ne pas assez voir mes enfants, celle-ci m’a suggéré d’organiser des apéritifs de temps en temps.
J’ai touvé l’idée intéressante et les enfants aussi.
Nous avons organisé le premier cette semaine.
Sylvère avait préparé un punch avec une partie spéciale pour le cadet qui ne bois pas d’alcool.
Et des trucs à grignoter, tranches de chorizo, petits saucissons, chips à tremper dans des sauces, ce qu’on présente dans ces occasions là.
Les enfants (je dis ‘les enfants » mais l’un a quarante ans et l’autre trente cinq) étaient contents.
J’ai pu avoir des nouvelles de leur travail, de leurs projets, bref tout ce que je rèvais de savoir.
J’ai appris aussi que, sauf changement d’avis, je n’aurais pas de petits-enfants.
C’est bête ; Moi j’ai adoré avoir des enfants, les voir agir, grandir, évoluer, réfléchir, devenir des hommes.
J’ai comme l’impression qu’il y a dans l’éducation qu’ils ont reçue un énorme trou que je n’ai pas vu.
Il est vrai qu’élever des enfants ça coûte cher et que, pour en avoir, il faut se marier ou quasiment et ça ça n’a pas l’air d’être leur tasse de thé.
Peut-être que notre divorce que rien ne laissait prévoir a été plus traumatisant que je ne l’avais cru au début (le cadet a quand même raté une année de scolarité) et que ça les rend méfiants envers le mariage (il y a de quoi).
Mais, tout de même l’apéro a été réussi et j’envisage de recommencer au début du mois d’août si les enf… euh les fils sont libres.

photo camomille teint jui copie

Comments (12) »

Une manie de vieux

photo gerbera juin 2021 ( copie

J’avais employé le terme par plaisanterie dans un commentaire mais en prenant connaissance du niveau de l’abstention aux dernières élections régionales je me suis demandé si je n’étais pas plus juste que je ne le pensais.
L’abstention flirte avec les 70% dans toutes les classes d’âge sauf dans celle des plus de 60 ans qui ont majoritairement voté.
Qu’est ce qui a bien pu provoquer une telle débâcle démocratique ?

Prés de quarante ans d’union Européenne, de respect des critères de Maastrich, de réduction du train de vie de l’Etat et aussi vingt ans de monnaie unique.
Qu’est ce qu’un Etat qui ne peut plus décider de sa politique économique ni de sa politique monétaire ?
Quand les gens ont le sentiment de faire partie d’un Etat trop vaste au pouvoir trop lointain sur lequel un vote ne peut avoir d’influence, le sentiment civique local s’étiole jusqu’à disparaitre.
Pourquoi voter pour un pouvoir impuissant ?
Parallèlement à cette désagrégation civique on voit monter les nationalismes agressifs et les populistes xénophobes qui, lorsqu’ils arrivent au pouvoir, ici où là, usent du seul pouvoir qui leur reste : celui d’emmerder une minorité de leur population, migrants, homosexuels, etc, etc …
( En fait, l’Union européenne est confrontée aux mêmes problèmes de l’Empire Austro-Hongrois.)
Bref, si les jeunes ne votent plus c’est qu’il ne voient plus l’utilité de le faire.
Seuls les vieux, habitués, dans leur jeunesse à voter pour des pouvoirs qu’ils estimaient efficaces continuent à voter… comment dire… machinalement.
Le vote est bien devenu une manie de vieux.

photo gerbera juin 2021 ( copie 2

Des gerberas pour illustrer cette note.

Quand on examine leurs fleurs, leur feuillage, leurs graines, on se rend compte que ce ne sont que des espèces de pissenlits.

Comments (13) »

Une Grande Cause Nationale

photo eglantine mai copie

C’est avec une certaine consternation que j’ai appris la nouvelle : Le président de la république a déclaré la lecture « Grande Cause Nationale ».

Alors on en est là…
Il faut que le président de la République s’en mêle en élargissant l’usage du « Pass culture » (un mot en charabia) et en annonçant de futures subventions aux bibliothèques pour que l’acte de lire qui devrait être un besoin naturel aussi banal que la respiration se développe dans le pays.

photo rinanthe mai 2021 ( copie

Il est vrai que je m’étais déjà rendu compte de la gravité de la situation.
Il suffit de parcourir Internet pour être confronté au douloureux problème de l’infinitif et du participe passé des verbes du premier groupe ( et je ne parle même pas de la deuxième personne du pluriel !).
En Français les verbes du premier groupe sont ceux qui se terminent par la syllabe « er ».
Leur participes passés se terminent donc par les syllabes « é », « és », « ée », « ées ».
(et la deuxième personne du pluriel se termine par « ez » au présent et à l’impératif)
Toutes ces syllabes sont prononcées de la même façon par le son « é ».

photo centaurée jacée mai copie

Et l’on trouve donc fréquemment (Même…Oh mon Dieu ! dans des livres imprimés !) le participe passé utilisé à la place de l’infinitif ou l’inverse ou l’un ou l’autre à la place de la deuxième personne du pluriel.
Ce qui laisse entendre que les scripteurs ne comprennent pas la langue qu’ils écrivent.
Voilà ce qui arrive quand on s’instruit en regardant des vidéos plutôt qu’en lisant des livres.
La lecture formate le cerveau à résoudre des problèmes plus complexes que ne le fait la vidéo et pour cela, il faut que les enfants se mettent à lire vers l’âge de six ans jusqu’à l’adolescence.
Après c’est trop tard.
Je constate que ce n’est certainement plus ce qui se passe moi qui, à mon âge, préfère encore lire le résumé écrit que regarder une vidéo.

photo aristoloche mai 202 copie

Alors j’espère que l’initiative du président aura du succès et que quelques uns s’auront s’accrocher à l’occasion.
Je dis : « s’accrocher » car lire demande un effort au début.
Mais je ne me fait guère d’illusions au moins pour la génération qui arrive actuellement à l’âge adulte.

Comments (6) »

Le Prestige de l’uniforme

photo iris siberie mai 21 copie

Je regardais les information l’autre jour qui donnaient les chiffres de la délinquance communiqués par le ministère de l’intérieur.
Alors que la délinquance en général est en baisse sensible (le confinement n’y est pas pour rien) les agressions à l’encontre des policiers sont en forte hausse (+20%) ainsi que celles à l’encontre des pompiers.
Si l’on connait les raisons ( justifiées ou non) qu’on les jeunes des cités de s’en prendre à la police, les causes des agressions contre les pompiers me restent mystérieuses vu que les pompiers, pour autant que je le sache, ne font pas de répression.
Evidemment, quand il y a des voitures qui brûlent, les pompiers arrivent en même temps que la police, mais ça ne me semble pas suffisant pour qu’ils soient confondus avec la police dans une même détestation.
Peut-être y a-t-il une similarité qui les fait assimiler à la police, c’est leur uniforme.
Pas le fait qu’ils portent un uniforme, après tout les éboueurs portent aussi une tenue de travail qu’on pourrait assimiler à un uniforme et personne ne s’en prend à eux mais la couleur bleu foncé de cet uniforme le fait ressembler à celui des forces de répression.
Et, au fait, pourquoi ont-ils choisi une tenue bleu foncé plutôt que n’importe quelle autre couleur ?
Sans doute parce que le bleu foncé fait sérieux, officiel, mais je ne vois pas d’autre explication.
Pourquoi ne pas choisir une autre couleur : rouge comme leurs camions, orange ou même rose pourquoi pas ?
Comment ça le rose ne fait pas sérieux ?
Bon, du coup, j’ai fait une petite recherche sur le net et j’ai constaté que je n’était pas le seul a y avoir pensé.
Les pompiers de Paris vont abandonner le bleu marine pour passer à l’orange comme ceux de Vendée l’on fait en 2005 et ceux de Haute Vienne en 2015.
Bien sûr les raisons invoquées sont une meilleure visibilité et une meilleure protection mais à mon avis le principal avantage de cette couleur est que leur tenue ne ressemblera plus à celle des policiers.
Et il serait intéressant de voir les statistiques de la Vendée et de la Haute Vienne pour savoir si les agressions ont diminué depuis le changement de couleur de la tenue.
(Bien j’ai rédigé toute cette note en réussissant à ne pas écrire une seule fois le mot « flic » que les mânes de Courteline me pardonnent.)

Comme illustration un petit iris de Sibérie qui n’a rien d’extraordinaire sauf qu’il ne fleurit que tout les deux ans et un chœur d’iris ochroleucas qui portent tous le même uniforme.

photo iris ochr mai 2021 copie

Comments (10) »

Le mois des roses (2)

photo rose de mai mai 202 copie 1

Le mois de Mai c’est le mois des roses, elles fleurissent toutes en même temps.
Il serait difficile de trouver une note pour chacune alors de vais passer une revue.

photo rose de mai mai 202 copie 2

Je profite de les contempler car hier j’ai subi une opération de la cataracte
C’est le genre d’opération qui ne semble pas poser de problème au chirurgien qui laisse entendre qu’il pourrait la réaliser avec une main attachée dans le dos.

photo rose de mai mai 202 copie 3

Moi qui ai subi quelques opérations dans ma vie, je peux dire que je n’ai jamais eu peur de la chirurgie.
Mais pour cette opération-ci j’avais peur.
Sans doute parce qu’elle portait sur l’œil dont on devait dissoudre le cristallin pour le remplacer par une lentille el plastique.
Je m’imaginais, puisqu’elle était réalisée sous anesthésie locale, qu’on pouvait voir le bistouri s’approcher de l’œil et cette image me terrifiait.

photo rose de mai mai 202 copie 4

Bizarrement dès que j’ai été pris en main par les infirmières, la terreur a disparu.

Alors, puisque mon œil est resté ouvert pendant l’opération qu’est-ce que j’ai vu ?

photo rose de mai mai 202 copie 5

Des taches.
Des taches de couleur, tantôt sombres tantôt claires.
Des taches grises, jaunes, roses surtout rose, beaucoup de rose.
Un peu comme lorsque l’on regarde des pétales de roses en gros plan mais très floues.

photo rose de mai mai 202 copie 6

Peut-être le chirurgien avait-il un instrument rose.
J’ai aussi senti que l’on versait des liquides dans mon œil mais je n’ai ressenti aucune douleur ( encore heureux !)

photo rose de mai mai 202 copie 7

L’opération a duré une dizaine de minutes et je me suis retrouvé dans un fauteuil, un peu vaseux (injection d’un calmant) à attendre le taxi qui devait me ramener chez moi (interdiction de conduire soi-même après une anesthésie, en cas d’accident la clinique serait responsable !)

photo rose de mai mai 202 copie 9

Bon, je n’ai pas l’impression que ma vue se soit beaucoup améliorée mais, au moins je peux contempler mes roses.
Allons pour fêter tout de même cette opération une chanson de Françoise Hardy interprétée par Natacha Atlas sur le thème éternel de la brièveté des roses.

https://youtu.be/1H5ztwWXLzk

photo rose de mai mai 202 copie 8

Comments (17) »

Un café en terrasse

photo pivoine rose mai 20 copie 1

Il pleuvait.
Pourtant, moi aussi, je voulais profiter de la fête du déconfinement et aller ,enfin, prendre un café en terrasse.
Le premier établissement auquel je suis allé avait sa terrasse pleine.
Mais pleine à un point que je n’aurais pu imaginer.
Sous la bâche qui les protégeais de la pluie les clients étaient agglutinés en paquet, en grappes, sans masques et, bien sûr, sans gestes barrières dans la joie de la liberté retrouvée.
Si j’avais été un virus, je n’aurais pu m’empêcher de vouloir participer à la fête et de profiter de l’occasion pour me répandre dans ce biotope visiblement conçu juste pour moi.
Je suis parti chercher une autre terrasse dans un troquet plus prés de chez moi.
Là, j’ai pu trouver une table.
La seule qui soit abritée de la pluie qui dégoulinait le long des parasols.
Et là, j’ai commandé un café comme au bon vieux temps.
Je l’ai consommé lentement, profitant de chaque gorgée, contemplant le paysage noyé de pluie et écoutant d’une oreille distraite la conversation des voisins qui parlaient boulot.
Cette situation, autrefois si banale, me remplissait d’une allégresse tout à fait inconnue.
Mon café terminé j’ai allumé un cigarillo et après l’avoir fini, je suis rentré à la maison l’esprit léger.

photo pivoine blanche mai copie 2

Comments (2) »

L’Aspergette

photo aspergette mai 2021 copie 1

Bon, c’est une fleur qui n’a rien de spectaculaire, une aspergette que j’ai ramassée dans une forêt.
L’intérêt de cette fleur est qu’elle avait disparu du jardin depuis plusieurs années et qu’elle refleurit comme à l’improviste.
Je suppose que le bulbe originel est mort mais que, ce faisant, il a produit un nouveau bulbe qui a mis une certain temps pour pouvoir produire à son tour une fleur.
voilà les merveilles discrètes que l’on peut observer dans un jardin.
Cela repose un peu du bruit et de la fureur du monde extérieur.
A propos de bruit et de fureur, les chaines d’information nous abreuvent d’images du nouveau conflit israélo-palestinien.
Sept morts du côté israélien et une centaine du côté palestinien.
C’est la proportion ordinaire dans ce genre d’occasion et je suis désolé pour les uns comme pour les autres.
Mes sympathies vont aux palestiniens mais je dois bien reconnaitre que le Hamas et l’autorité palestinienne ne valent pas plus cher que le gouvernement israélien. Les uns comme les autres sont en difficultés électorale chacun dans leur pays et il n’y a rien de tel qu’une bonne petite guerre pour remobiliser les électorats.
A mon niveau je ne peux pas faire grand chose sinon dédier cette petite fleur sauvage aux morts des deux côtés, actuels et à venir.

Leave a comment »

La fête de Jeanne

photo camassia bleu avr 2 copie

La floraison des camassias bleus s’allie aux élégantes ombrelles de l’ail triquetrum.
Ce sont les dernières floraisons d’avril avant l’explosion du mois de mai.
Déjà les premiers boutons de roses laissent entrevoir la couleur de leurs pétales et, dernier signe encourageant, il s’est mis à pleuvoir.
Une bonne petite pluie de printemps dont le jardin avait bien besoin.
le seul inconvénient c’est que la Météo a prévu que cela durerait une semaine.
Je sais; je sais, je ne suis jamais content.
Bien, en attendant que la pluie ait suffisamment ramolli le sol pour les plantations qui me restent à faire, je devrais passer le temps devant la télévision, mais je suis las des interminables discussions sur le Covid.
Ça fait tout de même un an que ça dure !
(Pas le Covid, les interminables discussions)
En ce moment le sujet est le déconfinement ; quand, où, pour qui, comment ?
A titre d’interlude (oui, je suis assez vieux pour me rappeler le petit train.), nous avons eu l’habituel dépôt de gerbe du Front National devant la statue de Jeanne d’Arc, figure du nationalisme, français dont c’est la fête aujourd’hui.
Du coup je me suis souvenu qu’on l’appelait « la Pucelle » pour mettre en avant sa virginité.
Je n’ai pas de raison particulière de douter de sa virginité mais je me suis quand même demandé quelle pouvait être sa sexualité.
Les chroniqueurs de l’époque disaient d’elle qu’elle aimait dormir en compagnie de jeunes filles et aussi qu’elle se plaisait en la compagnie des hommes d’armes.
Ajouté à son insistance à s’habiller de vêtements masculins j’en ai déduit que la Pucelle devait être une lesbienne assez masculine.
A l’époque ce genre n’existait pas dans les textes mais devait bien exister dans la réalité.
Voilà à quoi je rêvasse devant ma télé un jour de pluie de printemps.

Leave a comment »

Deuxième dose

Samedi dernier j’ai reçu ma seconde dose de vaccin Pfizer.
Me voici tranquille pour un moment ; Je sais que si j’attrape le virus je ne ferai pas de forme grave et je serai moins contaminant.
Et si l’on m’a injecté une nano-puce 5G pour me contrôler, je ne l’ai absolument pas sentie passer.
Contrairement à la première fois il y avait du monde dans le centre de vaccination, j’ai même du faire la queue dehors dans un petit courant d’air sournois.
Les vaccinodromes « fonctionnant » à l’Astrazeneca ont eu moins de succès ; Ce vaccin semble dans de rares cas susciter une réaction immunitaire à l »adènovirus utilisé qui provoque des thromboses et les gens n’en veulent pas.
On a beau expliquer à longueur d’informations télévisées le rapport bénéfices-risques et « faire de la pédagogie » (bon sang, ce que je peux détester l’usage de ce mot quand il s’adresse à des adultes !!) en expliquant que les risques que l’on prend à se faire vacciner sont bien moindres que ceux que l’on prend à ne pas se faire vacciner, la raison est impuissante dans cette situation.
Les gens se disent : « Oui, c’est rare, mais si ça tombe sur moi ? ».
Après tout les gens jouent bien au Loto alors que leurs chances de gagner sont bien moindres que celles de faire une thrombose avec le vaccin Astrazeneca.

Du coup, Dimanche je suis retourné marcher sur la colline et voir où en était la floraison des orchidées.
J’ai déjà montré l’Orchis bouffon ici. Leur couleur varie du rose violacé au pourpre foncé mais il est beaucoup plus rare d’en trouver des blanches, ce que j’ai eu le plaisir de faire dans une prairie naturelle sans engrais ni pesticides.

Aussi surprenant, j’ai trouvé une belle ophrys araignée (ophrys sphegodes). C’est un genre d’orchidée qui aime généralement les terrains calcaires ce qui n’est pas le cas de la colline. Il est vrai que je n’en ai vu qu’une.

Et enfin j’ai pu observer la floraison des premières orchis pourpres (orchis purpurea).
Cette fois-ci je n’ai pas emmené le chien. Quand je lui ai montré la laisse, il est allé se réfugier dans un coin du canapé.
J’en ai déduit que la promenade ne le tentait pas.

Comments (11) »

Sur la colline

Mon toubib m’a dit qu’il fallait que je marche, alors je marche.
Mais je n’aime pas trop marcher en ville.
Celle où j’habite est une banlieue pavillonnaire sans aucun charme et je m’ennuie en marchant.
Dès que le temps le permet je vais marcher sur les collines qui dominent la ville, le paysage y est un peu plus avenant et je peux y admirer la floraison des premières orchidées.
La première à fleurir est l’orchis bouffon ( orchis morio ), son petit épi violet se dresse dans les prairies encore rases.

C’est toujours un bonheur de la découvrir en fleurs et ça aide à fournir l’effort de la marche, encore un printemps gagné sur l’Inévitable.
Je dois bien avouer que photographier les orchidées me sert aussi de prétexte à faire une pause.
Quand le chien estime que je reste trop longtemps vautré par terre il me met ses deux pattes avant sur le bras.
Alors j’arrête la photo et je me relève.
Je lève le regard vers le ciel pour observer deux milans noirs revenus d’Afrique tournoyer lentement au dessus de la colline à la recherche d’un campagnol ou même d’un lapin et je reprends le cours de ma prescription médicale.

Quand on pénètre dans l’un des petits bois qui bordent les prairies, les fleurs changent. c’est le domaine des pulmonaires bleues dont les fleurs virent au rose en fanant.
On marche en silence, on pourrait déranger un sanglier.
Le chihuahua, prudent, reste à un mètre derrière me jambe gauche et n’en bouge pas.
Allons, une dernière fleur : la petite arabette rose qui fleurit sur la lisière , nous reprenons le chemin du retour.

Comments (6) »

%d blogueurs aiment cette page :