Archive for février, 2017

La Bulle

photo-jacinthe-forcee-jan-copiePour égayer un peu l’appartement, j’ai acheté des jacinthes à forcer.
Ca met une tache de couleur.
Ces fleurs dans leur petit panier me font penser qu’en ce moment on parle beaucoup de « Bulle », surtout à propos des journalistes et des intellectuels américains qui n’ont pas vu arriver Donald Trump.
Les réseaux sociaux créeraient autour de nous une sorte de « Bulle » sociale en nous amenant à ne connaître que des gens qui sont du même avis que nous.
C’est curieux, vivre au milieu de gens qui sont sinon du même avis que moi du moins assez compatibles pour que leur fréquentation soit agréable, est une chose dont j’ai toujours rêvé.
Et je ne suis pas le seul : voici un bout de texte que j’ai trouvé dans « L’Histoire mondiale de la France » que Sylvère m’a offert pour mon anniversaire.

« je me plains de ce que le monde est trop grand, à raison du peu d’honnestes gens qui s’y trouvent : je voudrois bien qu’ils fussent tous assemblez en une ville, et alors je serois bien aise de quitter mon hermitage, pour aller vivre avec eux, s’ils me vouloient recevoir en leur compagnie.
Car encore que je fuie la multitude, à cause de la quantité des impertinens et des importuns qu’on y rencontre, je ne laisse pas de penser que le plus grand bien de la vie est de jouir de la conversation des personnes qu’on estime. »
Descartes lettre à Chanut 6 mars 1646.
Vive la bulle !

Publicités

Comments (7) »

Le Stage

photo-primevere-fevr-2017-2C’est l’heure des primevères, des perce-neige et des violettes.
Non, l’hiver ne durera pas toujours.
Sylvère a obtenu un « stage » professionnel pour quinze jours à partir de la fin du mois.
Les bonnes nouvelle s’accumulent.
Quoique … pour le stage…
Il s’agit de stages qui ne sont pas payés.
« Pour être en immersion dans l’entreprise » dit l’animatrice de la recherche des stages.
Ouais …
Et, une fois bien immergé, le stage se termine et le patron n’embauche pas.
Cela lui fait une main d’œuvre gratuite pendant deux semaines.
C’est cool.
Un collègue de Sylvère a même vu un patron lui réclamer deux mois.
Ou y’a d’la gêne y’a pas d’plaisir.
Bref, ces stages ne servent pas à grand’chose à part fournir un moyen d’existence à l’animatrice.
(Et encore …; provisoirement ; l’animatrice a un CDD jusqu’en mai.)
Sylvère n’aime pas travailler pour rien, mais ça l’occupera pendant quinze jours.

Comments (11) »