Archive for juillet, 2011

Insecte inattendu

Voilà l’insecte que j’ai eu la surprise de trouver dans le jardin.
A vrai dire, c’est la chatte qui l’a trouvé et je n’ai eu que le temps de la lui sortir des griffes.
C’est la première fois que je vois cet insecte mais il me semble qu’il ressemble beaucoup à une cigale.
Sylvère à qui je le montre s’écrie : »Ah, je t’avais bien dit qu’il y avait des cigales ! Tu prétendais que ce que j’entendais c’étaient des sauterelles ! »
Effectivement, les cigales méditerrannéennes que je connaissais ne se retrouvaient pas dans la région de Toulouse d’où mon incrédulité.
Mais là, je suis bien obligé de me rendre à l’évidence : j’ai une cigale dans le jardin.
Mais elle est différente des cigales du sud. Elle est plus petite et les nervures de ses ailes sont d’un bel orangé.
Je me suis lancé dans une recherche sur le Net et je crois avoir trouvé l’identité de l’inconnue : ce serait tibicina hematodes ou cigale rouge.
Apparemment elle vit en provence mais il semblerait qu’elle commence à étendre son aire de répartiton.
Est-ce encore un effet du réchauffement climatique .

Comments (6) »

Attentats

Cette jolie hémérocalle dorée a bien profité des averses de l’été.
Je ne crois pas l’avoir déjà montrée car,bien que je l’aie depuis assez longtemps, elle fleurit peu et de fait pas de grosses touffes comme les autres de la même famille.
en fait on oublie assez facilement qu’elle est là.Mais, de temps en temps elle se réveille et offre quelques belles coupes florales.
Il y a, comme elle des choses dont on a tendance à oublier l’existence et qui se rappellent de loin en loin à notre bon souvenir.
La Norvège vient d’être victime de eux attentats : une bombe dans le quartier gouvernemental d’Oslo et un massacre à une réunion de jeunes du parti Travailliste (la gauche).
Les médias français ont touné leurs regards angoissés vers les Experts pour leur demander qui pouvait ainsi en vouloir à la Norvège.
Les dits experts on rappelé l’engagement(modeste) de la Norvège en Afganistan et dans les opérations en Lybie ainsi que l’implication de sa presse dans les caricatures de Mahomet.
« Je ne nomme personne mais suivez mon regard ! » c’est bien sûr vers le terrorisme islamique que se portaient leurs soupçons.
Patatras ! Il s’avère que le terroriste arrété était un fondamentaliste Chrétien.
On les avait un peu oubliés malgré un attentat mémorable aux Etats-Unis.
Conclusion : Les Chistianistes peuvent se montrer aussi criminellement stupides que les islamistes et, à l’attention des Experts : Quand on ne sait rien on ferme sa gueule.

Comments (3) »

Rose rouge

Voici une rose rouge pour le petit scarabée qui m’a posté une belle histoire en commentaire de la précédente note.
Hélas, j’ai tant de roses rouges dans le jardin que je ne saurais dire combien de rossignols y ont perdu la vie.
Pas tous, cependant car je les entends toujours chanter à l’aube au début du printemps.

Comments (3) »

Les roses blanches

Il n’y a pas beaucoup de roses blanches dans le jardin, sauf ce rosier grimpant acheté par Sylvère.
C’est à cause d’une chanson mélodramatique comme on les aimait au début du siècle dernier :
« C’est aujourd’hui Dimanche
Ö ma jolie maman
Voici des roses blanches
Toi qui les aimes tant. »
C’est l’histoire d’un enfant qui apporte un bouquet de roses blanches à sa maman à l’hôpital, pour finir, un jour par la trouver morte.
Reiser en avait fait une page dessinée où les infirmières annonçaient la nouvelle à l’enfant d’une manière un peu abrupte : « Elle est crevée ta mère ! »
Quoi qu’il en soit quand j’étais gamin et sensible comme on l’est parfois à cet âge, cette chanson me faisait toujours pleurer.
J’ai grandi et je ne pleure plus aux chansons sentimentales, mais les histoires de perte de la mère me mettent toujours mal à l’aise.
Et quand je vois une rose blanche j’ai du mal à ne pas me souvenir de la chanson.

Comments (7) »

Tulbagia

La Tulbagia est une sorte d’ail venue d’afrique du sud (décidément l’Afrique du Sud est bien représentée dans le jardin).
Comme il lui faut un sol frais, j’ai coupé un bidon de plastique, j’ai enfoncé le sommet à l’envers jusqau’au font pour avoir une réserve d’eau, j’ai fait une ouverture à la moitié du bidon pour évacuer l’exés d’eau et j’ai enterré ce bac riviera maison dans le sol.
aprés l’avoir rempli de terreau et copieusement arrosé j’y ai planté ma tulbagia qui a eu l’air d’apprécier son petit appartement.
Elle a bien poussé et m’a donné une belle fleur.
Il faudra simplement que je pense à la protéger pour l’hiver avec une couche de feuilles mortes.

Comments (3) »

Suzanne aux yeux noirs

Suzanne aux yeux noirs, quel joli nom pour la thunbergia.
Elle ne pousse pas dans le jardin mais dans les corbeilles florales de la mairie.
Cette année, la municipalité a fait dans la sobriété, Suzanne est la seule fleur, les autres plantes sont des feuillages décoratifs.
Le résultat est tout de même agréable et les dernières pluies (torrentielles) tombées sur les champs et les jardins assoiffés lui ont fait beaucoup de bien.
Suzanne est vivace si les conditions lui conviennent mais elle ne supporte pas que la température descende en dessous de 8° il faut donc, sous nos climats la cultiver en annuelle ou en intérieur; Alors qu’en Australie elle est classée parmis les « Aliens », c’est à dire les envahisseurs.
Dommage, je l’aurai bien ajoutée à la passiflore qui et aux volubilis qui recouvrent la pergola.

Comments (5) »

Les lis roses

Les lis asiatiques que j’avais planté en arrivant ici, se sont bien installés, poussant de belles tiges couronnées de superbes fleurs.
Du coup, j’en ai planté d’autres, des roses dans le parterre aux rosiers roses et des blancs dans le parterre aux rosiers rouges (je trouve que ça fait un joli contraste).
je suis d’autant plus content que les lis sont des fleurs assez difficiles à maintenir, ils fleurissent souvent bien la première année mais ne tiennent pas longtemps et ont tendance à disparaitre assez vite.
Je ne me souviens plus combien j’en ai planté qui ont disparu au bout de deux ans. Sans parler des lis martagon qui n’ont jamais fleuri.
Mais pour les lis martagon, je crois que j’ai compris le problème : il leur faut une terre acide du moins si j’en juge par ceux qui poussent librement en montagne.
Si j’en retrouve en vente, je les planterai dans les bacs des azalées.
a part celà nous sommes allée dans une agence de voyage réserver une semaine de vacances en Tunisie.
Au début du mois d’août hélàs, Sylvère n’ayant pas pu avoir de vacances en septembre.
Il piaffe d’impatience de voir arriver les vacances, tout comme je le faisait quand je travaillais.
Mais maintenant que je suis en vacances toute l’année, je suis moins impatient.

Comments (5) »

Digitales

J’avais ramené des digitales, il y a longtemps, d’une balade dans le sidobre.
Je crois me souvenir que leur nom populaire était « gants de la Madone », ce qui est amusant pour une plante somme toute assez toxique.
Elles ont fleuri dans l’ancien jardin et puis elles m’ont suivi dans celui-ci.
Je dis qu’elles m’ont suivi car je n’ai pas fait exprés de les emmener, une graine s’est ressemée dans un pot de transport.
Elles se sont éparpillées dans le jardin, mais cette année, j’en ai vu fleurir une différente des autres.
Les dessins internes du calice sont beaucoup plus marqués, comme dans les vairétés hoticoles.
Soit c’est un gène dormant qui s’est activé, soit elle a été pollinisée par un insecte qui était déjà passé sur une variété horticole dans un autre jardin.
Mais je n’en ai pas vu dans les jardins voisins, l’insecte devait venir d’assez loin.
Celà fait réfléchir sur les supposées « distances de sécurité » que l’on propose d’établir autour des champs de plantes OGM.

Comments (4) »

Le lis de Casablanca

Voici un lis qui ne vient pas du jardin mais de chez un fleuriste.
Je met peu de fleurs qui viennent d’un fleuriste, mais ce lis est si beau…c’est un lis de Casablanca.
C’est sylvère qui l’a acheté pour décorer la table car mes enfants sont venus dîner à la maison pour l’anniversaire du cadet.
25 ans ! Et l’ainé fera 30 ans fin août.Qand je pense que je les ai vu sortir du ventre de leur mère, celà me donne tout se suite un coup de vieux.
Et aussi un bon coup de nostalgie quand je me les remémore tout petits.
Les choses semblent bien se passer pour eux : l’ainé travaille toujours dans une boite qui vend et gère du stockage informatique pour de gros clients et le cadet travaille comme cuisinier(pâtissier) dans une brasserie de la ville.
ces repas sont l’occasion pour moi d’avoir quelques nouvelles de leur vie, parfois avec un certain retard car ils n’appellent pas souvent à la maison et moi, je ne les appelle pas non plus craignant d’être importun.
Je sais,c’est stupide mais, en viellissant, je me retrouve timide avec les enfants.
C’est d’ailleurs une chose qui m’a poursuivi toute ma vie : si je ne les appelait pas, mes amis n’appelaient pas non plus.
A chaque fois j’ai fini par ne plus appeler, pensant qu’ils n’avaient pas envie de me voir et c’est comme celà que j’ai fini par les perdre presque tous.
Il me reste de bons souvenirs.

Comments (1) »