Archive for mai, 2008

Un drôle de coquelicot

C’est un drôle de coquelicot.
Je l’avais aperçu l’année dernière à l’extérieur des grilles du parking du métro.
Il ne restait que quelques pétales à moitiés fanés.J’avais attribué sa couleur étrange à quelque alchimie de la fanaison ou à un épandage de déserbant.
Mais pour en avoir le coeur net, j’avais ramassé des graines et les avait semées dans le jardin.
Et cette année il a refleuri avec son étrange couleur violette.
J’aimerais bien le déménager mais je crains de n’avoir pas le temps d’attendre que les urnes soient bien sèches.
Quand à emporter la plante en fleurs, c’est trés difficile avec les papavéracées. Leurs blessures laissent suinter un latex blanc qui séche rapidement.
C’est ce latex qui, chez le pavot d’orient, fournit l’opium.
Leurs racines sont trés fines et si l’on en casse elles sont bouchées par le latex et meurent.
Et la plante aussi, généralement.
La meilleur méthode reste donc de le semer.
Bah… je pourrais toujours retouner chercher des graines derrière le parking du métro.

Leave a comment »

La couleur pourpre

Il n’y a pas beaucoup de fleurs dans le jardin de la nouvelle maison.
En fait, il y a surtout des « mauvaises » herbes et trés hautes car elles n’ont pas été tondues depuis longtemps.
Je sens que la première tonte va être sportive !
D’autant que, pour le moment je n’ais pas le temps de tondre, je fais les peintures les plus urgentes.
Du jaune safran et du gris souris pour le séjour.
Je pense peindre la chambre en vert pâle.
Je comptais y rajouter du noir, mais parmis les quelques fleurs du jardin, a fleuri une superbe clématite pourpre.
Je crois que je vais remplacer le noir par le pourpre qui se rapprochera le plus de celui de cette clématite.
Je trouve que la photo ne lui rend pas justice, les cellules des appareils ont toujours des problèmes avec les couleurs sombres.
La photo est le mieux que j’ai pu rendre mais donne quand même une petite idée de cette couleur pourpre.

Leave a comment »