Archive for octobre, 2014

Le Plug

photo phytolacca oct 2014 002Enfin une information amusante : le gigantesque plug anal gonflable que l’artiste Paul Mac Carthy (non pas Mac Cartney !) a été vandalisé par des crétins intégristes et retiré par l’artiste.
Ce qui est amusant, c’est que, visiblement, ces indignés rances avaient reconnu l’objet (caché sous le nom de « tree »).Il est étonnant que ces dévots de l’ordre ancien se soient intéressés à ce genre d’objet ; Et-ce pour en avoir utilisé un ?
Ils en savaient plus, en tout cas que nombre de français qui se sont rués sur Wikipédia pour savoir ce que c’était qu’un plug anal.
Personnellement l’installation d’un tel objet ne me choque pas, mais le lieu choisi est discutable car la place Vendôme possède déjà une colonne qui elle-même…oui enfin, bon…
Il m’aurait semblé plus judicieux de placer cette oeuvre en un lieu où elle ne fit pas double emploi . Devant Notre Dame de Paris, par exemple.plug_0
Un plug anal, donc… pour les profanes j’explique ce que c’est : C’est une objet d’une forme analogue à celle de la sculpture, généralement en métal, que l’on s’introduit dans l’anus, la partie resserrée permet de le maintenir en place.
On peut le porter toute la journée et le sentir bouger dans ses entrailles tout en vaquant tranquillement à ses occupations professionnelles que l’on soit boulanger, pompier, policier, juge d’instance ou même ministre de l’intérieur.
Cette pratique est surtout réservée aux hommes car ceux-ci ont un organe que les femmes n’ont pas : la prostate.
Caresser cette dernière à l’aide d’un objet d’un pénis ou d’un doigt ( oui, pas besoin d’être homosexuel votre copine peut vous le faire) provoque des sensations extrèmement agréables qui peuvent aller jusqu’à un orgasme anal accompagné ou non d’éjaculation.
Voilà, la notice technique est terminée, la balle, ou plutôt le plug est dans votre camp.
Et, en introduction c’était une jolie photo de la fleur d’un phytolacca que je dédie aux intégristes de tout poil.

PS : Pour ce qui est de savoir si cet objet constitue ou non une œuvre d’art … disons que je suis ouvert à la discussion.

Publicités

Comments (6) »

Hemerocalle d’automne

photo heme jaune aout 201 copieAlors que les tiges florales des autres variétés sont sèches depuis longtemps cette petite hémérocalle jaune fleurit jusqu’à l’orée de l’automne.
C’est une petite note de couleur pour accompagner les travaux d’octobre.
J’ai acheté de nouveaux bulbes et je prépare le terrain.
Je n’ai pas fait grand chose au jardin cet été et, comme il a beaucoup plu, les mauvaises herbes ont proliféré.
Certaines sont horripilantes comme les faux fraisiers que je n’arrive pas à éradiquer.
Ces saletés forment une petite touffe à l’air innocent mais juchée au sommet d’une racine cylindrique qui peut plonger jusqu’à trente centimètres dans le sol et qu’il faut dégager entièrement. Le moindre bout restant en terre produit une nouvelle plante.
De plus, la plante pousse de longs stolons qui s’enracinent rapidement jusqu’à couvrir tout un parterre.
Il y a aussi les liserons, eux aussi indestructibles les prunelles violettes, les euphorbes, diverses graminées, bref, tout un tas de racines qui s’entrecroisent et qu’il faut éliminer.
C’est éreintant.
Il m’est arrivé de comparer ce foisonnement au babillage que l’on doit supporter à la télé : mensonges, propagande, langue de bois, « éléments de langage », info-télé-réalité, storytelling, publicité, tout un tas de discours frelatés qui vous « prennent la tête », comme disent les jeunes et dont on désespère d’être, un jour, débarassé.
Je ne peux rien faire pour la télé, mais, pour ce qui est du jardin, je m’acharne pour que sa terre soit à nouveau propre.
L’hémérocalle jaune me regarde faire sans rien dire mais une de ses tiges porte un fruit dont je compte bien recueillir les graines noires pour les replanter un peu plus loin.

Comments (5) »