Archive for juin, 2010

La Nuit

Ces fleurs blanches sont celles du jasmin.
Le vrai, le « jasmin officinal »
Ces dernières nuits, il a fait si chaud que j’ai eu beaucoup de mal à m’endormir.
Alors, vers trois heures du matin, je me suis lev& et je suis descendu au jardin, fumer une cigarette.
A cette heure là, il faisait encore 23°, le silence était total et la lune était pleine, on y voyait presque comme en plein jour.
Il y a de grands tilleuls dans le voisinage et ils sont en fleurs.
A leur odeur douce se mélait le parfum délicat du jasmin qu’on ne sent pas dans la journée.
La chatte noire, Maïa, qui me suit toujors quand je descend l’escalier, s’est installée sur la table de jardin dans sa position « chat egyptien ».
On aurait dit l’âme de la nuit.
Elle m’a regardé et poussé un petit miaulement doux, celui qu’elle réserve à ses chatons.
J’aurais voulu pouvoir m’envoler au dessus des maisons endormies.

Leave a comment »

La Valeur des sentiments

J’ai été frappé par un spot publicitaire pour une compagnie d’assurances qui prétend assurer aussi les objets n’ayant qu’une valeur sentimentale.
Voyons, si la valeur de l’objet est seulement sentimentale, comment une somme d’argent pourrait-elle prétendre en compenser la perte.
Et comment celà se passe-t-il de façon concrète ?
Est ce que, au moment de la signature du contrat, le client fixe-t-il, en euros, le montant de la valeur sentimentale, ou bien, en cas de vol l’objet est-t-il remboursé au prix du Marché des sentiments ?
Il faut aussi préciser que la compagnie prend peu de risques dans ce domaine car les voleurs d’objets d’art sont, en général, des gens possédant une bonne culture artistique et qu’ils savent parfaitement repérer les objets dont la seule valeur est sentimentale qu’ils ont, le plus souvent, la délicatesse de laisser sur place.

Je me console d’avoir à subir ces publicités stupide à la télévision en pensant, qu’au moins, elles permettent à Charlotte Rampling de mettre un peu de beurre dans ses épinards.

Bon, j’illustre la note avec la rose « Double delight », si quelqu’un veut me la voler, qu’il ne se donne pas cette peine, je me ferai un plaisir de la lui offrir.

Leave a comment »

La Nouvelle Star

il me semble que j’ai déjà montré l’anthémis tinctoria ou camomille des teinturiers sur ce blog.
Tant pis, celle là me semble trop bien symboliser le grand soleil de cette journée.
Le jeune retraité que je suis est allé de distraire à la manif pour la défense des retraites.
Ben quoi…? Il faut penser aux jeunes.
L’assistance était nombreuse bien qu’un peu moins, m’a-t-il semblé, qu’aux grandes manifs anti-sarko de 2009.
L’atmosphère était joyeuse, comme toujours et, comme toujours, j’ai bien apprécié le fond sonore.
La machine à détonations des cheminots était absente mais il y avait le camions sonorisés habituels, un orchestre rock (ou folk ?), un ensemble de percussions (bidons vides) toujours aussi efficace et une formation de cuivres assez jazz.
Et aussi une nouveauté que je n’avais pas remarquée dans les précédentes manifs.
Preuve que la Mondialisation est une réalité pour tout le monde et que le vacarme de la Coupe de Monde de Foot n’est pas tombé dans l’oreille de sourds, j’ai vu plusieurs manifestants souffler dans des vuvuzelas.
Je ne crois pas me tromper en prédisant que cet intrument dont j’ai pu apprécier de prés l’efficacité sonore sera bientôt la Star de toutes les manifs.

Leave a comment »

un petit coup de bleu

Pour la première année, j’ai réussi à faire pousser des delphiniums.
Les limaces en sont folles et Le combat incessant qu’il faut mener contre elles, m’avait, jusque là dissuadé d’en planter.
Ceux là sont d’une variété solide et d’un beau bleu foncé que j’ai achetée au Jardin du Morvan.
Celà m’a permis de les montrer fièrement à mes fils qui sont venus diner hier soir pour fêter l’anniversaire du cadet.
Ce dernier, Manu, est venu avec son amie. Les chose ont l’air de bien se passer entre eux puisqu’il s’est installé chez elle.
L’ainé est venu seul.
Depuis l’échec de son premier amour, j’ai l’impression qu’il tient les filles à distance.
Je vois moins les enfants depuis que nous avons déménagé et celà me manque.
Je suis heureux de les voir mais, dès qu’ils s’en vont, une terrible nostalgie me serre le coeur qui dure encore aujourd’hui.
Evidemment, il est normal que les enfants quittent le nid familial et, d’ailleurs, en ce qui nous concerne, le nid est détruit, mais je crois que je n’arriverai jamais à m’y faire.
Ces enfants sont une des plus belles choses qui me soient arrivées dans ma vie et, à vrai dire, la seule dont je sois vraiment fier.

Leave a comment »

Jolies punaises

J’ai planté un pied de fenouil qui atteint une belle taille, cette année, pour attirer les chenilles de machaon.
Je ne les ai pas encore vues mais, en attendant, la plante est colonisée par ces belles punaises rouges et noires (graphosoma italicum) qui viennent y faire leurs noces.
J’ai lu qu’elles appréciaient beaucoup les ombellifères et, justement le fenouil en est une.
Je n’en ai vu sur aucune autre plante.
Les punaises ont mauvaise réputation auprés des oiseaux qui ne les mangent pas.
Je suppose que leur goût doit être abominable et que leur belle livrée est un avertissement aux amateurs éventuels.
Mais moi, je m’extasie devant leurs couleurs.
Je ne poste pas sur ce blog autant de photos d’insectes que je devrais le faire pour rendre justice à leur activité dans le jardin.
C’est que ces bestiolles sont remuantes et malaisées à photographier à main levée.
Pourtant, malgré les menaces sur la bio diverstié ils sont encore nombreux à visiter le jardin.

Comments (2) »

Le Bleuet rose

Les bleuets dont j’avais ramassé les graines ont fleuri l’an dernier et se sont ressemés cette année.
Pour éviter de me faciliter trop la tâche, ils l’on fait, pour la plupart, dans les fentes entre les pierres du chemin.
Ce qui m’a valu de récupérer délicatement les petites pousses avec la pointe d’un couteau pour ne pas (trop) endommager les petites racines.
La seule graine qui se soit ressemée dans une plate-bande a donné un bleuet…rose !
Je suppose que les lois de Mendel expliquent la chose, mais j’ai un peu oublié les détails.
En ces temps où la Génétique est priée de répondre à des questions stupides du genre « Peut-on réaliser un examen génétique permettant de repérer les Magrébins ? » ou bien : « L’homosexualité a-t-elle une cause génétique ? »,Je trouve amusant de voir la roulette génétique tourner innocemment dans le jardin, loin des fantasmes de la bêtise sociale.

Leave a comment »

Insecticide

Cette jolie « marguerite » rose est un (ou une ?) pyrèthre ou tanaisie.
C’est d’elle que vient la pyrèthryne, le composé actif de beaucoup d’insecticides modernes.
Inutile de préciser qu’elle n’a pas beaucoup d’ennemis dans le jardin.
Les limaces font un détour et les chenilles se rabattent sur les feuilles d’ancolies.
Dans l’ancien jardin, j’avais planté un ou deux pieds de framboisiers et il était conseillé de leur adjoindre quelques pieds de tanaisie pour éloigner les papillons qui pondent le ver de la framboise.
Il s’agissait de la variété botanique qui n’a pas les fleurs stériles imitant des pétales qui caractérisent les composées ( maintenant : astéracées).
La deuxième image est une ancienne photo montrant l’aspect de la plante.
Les framboisiers avaient crevé, mais la tanaisie, elle, s’était bien plu dans le jardin, au pont de se ressemer un peu partout.
Dans ce jardin j’ai aussi planté un pied de framboisier qui, pour l’instant, m’a l’air un peu dépressif.
S’il s’acclimate, je lui adjoindrai des pyrèthres mais cette fois-ci avec des fleurs décoratives. Il en existe azussi une variété rouge.
J’ai retrouvé récemment ma tanaisie botanique en jardinerie vendue parmis les plantes aromatiques, à la mode cette année.
La notice conseillait d’en consommer les feuilles avec modération.
Un insecticide…tu m’étonnes !

Leave a comment »