Archive for décembre, 2008

Primevères

>photos-prime-laun-011-copieJ’ai trouvé des primevères chez le pépinièriste et je n’ai pu résister à l’envie d’en acheter une barquette.
Je n’ai pu les planter tout de suite, la terre était trop froide j’espère pouvoir le faire demain.
Leurs fleurs ne sont pas toutes ouvertes mais j’aime déjà leurs couleurs.
une nouvelle année arrive, sans doute la dernière de ma vie de travail.
Mes incertitudes personnelles ne sont qu’un petit motif sur le fond des vastes incertitudes générales.
J’espère pourtant faire bonne figure devant ce qui nous attend.photos-prime-laun-031-copie
L’entreprise où travaille mon fils ainé ne ressend pas encore la crise, ce sera pour l’année prochaine, quand les clients vont recalculer les budgets.
Mon fils cadet fait une formation de cuisinier, c’est un métier où il devrait pouvoir toujours trouver du travail.
Quant à moi, j’espère que ma retraite me permettra de vivre et de continuer à planter des fleurs.
Mais peut être ferais-je bien de commencer un potager.

En attendant la Fin du Monde : Bonne et heureuse année à tous !

Publicités

Leave a comment »

Un repas de Noël

photo-camelia-071-copieun repas de Noël un peu en avance, hier soir avec mes deux fils.
C’était la première fois qu’ils venaient dîner à la maison.
Ils ont apprécié la décoration imaginée par Sylvère.
Sylvère lui-même avait dû aller travailler ce soir-là.
Nous n’avions pu organiser autrement les choses car mes fils, Sylvère et moi travaillons tous, Manu, le cadet et Sylvère dans la restauration, c’est à dire aussi le Dimanche et les jours fériés.
Mais Sylvère avait tout préparé et m’avait laissé des instructions strictes sur le moment où il fallait faire réchauffer la canette à feu doux, faire passer les blinis au micro ondes et sortir la bûche du frigo; Tout a été parfait.
J’ai été comblé de cadeaux : une bouteille de Glenfidich, le « Jourde et Nolleau » de la littérature moderne, les Dvd de « Corpus Christi » et « Apocalypse » de Mordillat et une boite de cigares.
Ouf !
Une fleur de camélia sassanqua (Ca sent rien ) pour fêter l’évènement.
J’espère que tout le monde aura passé de joyeuses fêtes.

Leave a comment »

Le Grand Sommeil

photo-liseron-021-copieUn liseron sans rien de remarquable sinon de fleurir malgré le mauvais temps et de se trouver proche du terminus de ma ligne de bus.
J’attendais que le bus reparte dans l’autre sens et j’ai pris quelques photos.
Si j’ai eu l’occasion de visiter le terminus, c’est parce que je me suis endormi dans le bus qui me ramenait chez moi, aprés le boulot et que j’ai raté mon arrèt.
J’ai toujours eu la faculté de m’endormir dans des endroits insolites, les voitures, les salles d’attente, par terre, dans la neige et même, pendant mon service militaire, sur l’aile avant d’un tank.
Mais il faut dire aussi qu’en ce moment je suis crevé : c’est la Noël.
Et si les clients sont moins nombreux que les années précédentes, les magasiniers aussi.
Et si la Direction pouvait nous faire ouvrir le magasin tous les dimanches et même le jour de Noël elle le ferait, dans l’angoisse où elle est de voir le chiffre d’affaires de cette année largement en retard sur celui de l’année dernière.
Et, à propos de l’ouverture des magasins le Dimanche, dont on parle beaucoup en ce moment, j’ai l’impression que c’est largement une illusion,du moins dans la conjoncture actuelle.
Les clients viennent faire tranquillement leurs achats le Dimanche plutôt que de se faire piétiner le Samedi, mais ils n’achètent pas davantage.
Les frais fixes augmentent mécaniquement mais pas le chiffre d’affaires.
Je crains que pour la Boutique aussi vienne le temps du Grand Sommeil.

Leave a comment »

Le passager du métro

photo-ro-011-copieIl n’t a pas beaucoup de rayons de soleil en ce moment, il faut être vigilant et rapide pour en attraper un, comme sur ce fruit (ets-ce bien un fruit ?) de rosier.
Je rentre chez moi par le métro, aprés le travail.
En face de moi est assis un Noir, vétu d’un blouson de toile et d’un jeans.
Au poignet, il porte une grosse montre avec des décorations dorées et, en bandoulère, un sac Vuitton manifestement faux.
Mon regard dérive vers son entre-jambes ( difficile de m’empécher de faire ça ! ).
Son jeans est fendu par l’usure à l’entre-jambes.
Le type est pauvre.
Pendant qu’une voix d’hôtesse enregistrée égrène le nom des stations, je médite sur la tenue de mon vis-à-vis.
Le Jugement Automatique ( genre : « Encore un qui veut paraitre plus qu’il n’est… » ) habituel, ne me parait pas adéquat dans ce cas.
Le port de signes extérieurs de richesse (Frelatés, mais encore symboliquement valables) m’apparait plutôt comme une forme d’affirmation de soi, malgré la misère.
Une sorte de revendication de Dignité.
Nos regards se croisent, je lui souris, il me rend mon sourire.
Juste un rayon de soleil.

Leave a comment »

Prudhommes (2)

photo-gouttes-011-copieLes matinées sont humides.
C’est normal pour la saison dans notre région.
Le canal de l’Hers, paradis des canards sauvages et des ragondins souffle son haleine de brumes jusqu’en haut de la colline où s’étend le village.
Les jeunes feuilles des ancolies en captent les gouttelettes pour s’en faire parure.
Suite aux élections prudhommales, le délégué syndical de notre entreprise a été élu conseiller.
Jusque là, nous le surnommions affectueusement : « Le Pitbull » à cause de sa façon inimitable de mordre dans le gras de la fesse de l’entreprise et de ne lâcher qu’aprés avoir arraché le morceau.
Nottament en nous convainquant d’attaquer en justice l’entreprise qui nous avait arnaqué sur le montant de notre intéressement mensuel, puis en nous convainquant d’aller en appel quand un premier jugement nous a déboutés.
Appel où nous avons, finalement, gagné.
Mais, vu ses nouvelles fonctions, nous avons décidé de nous adresser désormais à lui en l’appelant : « Votre Honneur ».

Leave a comment »

Connexion difficile

photo-feuill-mort-181-copie3Il n'y a plus beaucoup de fleurs en cette saison.
Me voilà obligé de me rabattre sur les feuilles.
Celles des érables recouvrent le sol d'un tapis en camaïeu de jaune et d'ocre.
Tapis éphémère que les employés municipaux vont faire envoler avec leurs soffleuses et leurs aspirateurs.
Il y a beau temps que les feuilles mortes ne se ramassent plus à la pelle.
Je ne sais pas quand je pourrais poster cette note.La freebox ne se connecte plus depuis plusieurs jours ( j'en arrive à me demander si c'est vraiement l'une des meilleures offres que l'Humanité aie jamais connue...)
OOOps ! Ca y est !J'ai enfin réussi à me connecter à un réseau au bowling où travaille Sylvain.
J'ai quand même passé une bonne heure à tenter d'y arriver.
Allez ! j'envoie mes feuilles mortes avant que la connexion ne se coupe.

Leave a comment »

Prudhommes

photo-viola-331-copieMalgré le froid, le vent, la pluie, les petites pensées continuent à fleurir.
Celles que j’ai plantées font même des graines.
Dans l’ancien jardin, elles ne se ressemaient jamais, mais, ici, la terre est meilleure,j’ai peut être une chance de les voir repousser.
Il faisait vraiement un sale temps, ce matin ; Mais je suis tout de même aller voter aux élections des prudhommes.
La télé m’avait prévenu que ces élections n’attiraient pas les foules et, en effet, nous n’étions que trois votants dans la salle quand j’y suis passé.
Celà doit être en rapport avec le faible taux de syndicalisation du pays, mais c’est dommage.
Chaque fois qu’un des employés de l’entreprise est allé devant les prudhommes (pour licenciement abusif dans chaque cas ) c’est l’employé qui a eu gain de cause.
Preuve que ces conseils ne sont pas tout à fait inutiles.
Je l’ai aussi fait en mémoire de mon frère qui était conseiller prudhomme, de son vivant.
Une façon comme une autre d’affirmer que son passage sur terre n’avait pas été tout à fait inutile.

Leave a comment »