Archive for mars, 2016

mon travail fut-il socialement utile ?

photo anemone caen mars 2 copieJ’ai vu que des jeunes avaient attaqué deux commissariats pour se venger de ce que BFM tv et France Info appellent « des violences policières présumées ».
Au vu de la vidéo qui a justifié cette colère on peut dire qu’en effet ces violences policières sont présumées au plus haut point.
Au point même que la « présumation » se distingue assez mal de la certitude.
Mais passé le premier moment d’agacement devant le discours de ces journalistes présumés je me suis souvenu d’une question que je me posais au début de mon travail dans mon entreprise préférée.
Mon entreprise vendait donc des livres, des disques, de la Hi Fi et des appareils photo et j’étais le magasinier qui s’occupait du stock des « produits techniques » c’est a dire de tout ce qui n’était ni livres ni disques.
Et il m’est arrivé souvent de me demander si le travail que j’effectuais en travaillant pour cette entreprise était bien utile à la société.
C’est vrai, nous vendions des choses dont aucune n’était vraiment indispensable.
Certes il y avait les livres et les disques qui proposaient la Culture, mais la culture n’intéresse finalement qu’assez peu de monde et, pour ce qui était de la Hi Fi et de la photo, dont je m’occupais, je ne voyais pas très bien, mis à part le plaisir que ces instruments pouvaient procurer, quelle pouvait être leur utilité sociale.
Et puis en 1991 est arrivée l’affaire Rodney King.
Ce chauffeur de taxi noir avait été tabassé à Los Angeles par un groupe de policiers blancs.
L’histoire aurait pu n’être connue que de ses participants mais un témoin avait filmé la scène avec un camescope, le même modèle que ceux que je réceptionnais et rangeais dans mon stock.
J’ai été rassuré sur l’utilité sociale de mon travail : vendre des camescopes pouvait contribuer à surveiller la Police.
C’était il y a longtemps, aujourd’hui les violences policières « présumées » sont filmées par des smartphones et il est de plus en plus difficile à la police de mentir.

La photo qui illustre cette note montre l’intérieur et les étamines d’une fleur d’anémone de Caen, fleurs bien présentes cette année dans les jardinières municipales.

Publicités

Comments (9) »

En terrasse

photo narcisse mars 2016  copieBon, c’est le Printemps.
Officiellement du moins car le Jardin avait pris de l’avance depuis trois semaines alors que c’est le vingt que le soleil est passé à l’Equinoxe.
Mais le jardin ignore la précession des equinoxes et les narcisses s’illuminent dans la lumière oblique du soir.
J’ai profité du soleil et j’ai passé une partie de l’après-midi à la terrasse de la brasserie irlandaise du village d’à côté.
L’établissement est tenu par un ancien rugbyman irlandais qui s’est pris d’affection pour ce petit recoin de l’Ovalie et se trouve être le rendez-vous des rugbymans du coin (Au rab de beaux mecs !)
Avec un café, il ne fait pas encore assez chaud pour la bière (Guiness), ce qui n’a pas l’air d’être l’avis de tout le monde à la terrasse.
Le soleil chauffe agréablement mon dos et je lis un roman ( Irlandais, forcément ) « Roi du matin reine du jour » de Ian Mac Donald.
Les féeries gaëliques de l’auteur me changent un peu des informations de ce jour.
De temps en temps je ferme le bouquin pour regarder les pigeons de la place. Il y en a un qui s’approche en livrée de pigeon biset mais avec les pattes couvertes de plumes à la place des écailles comme celles de ces dinosaures à plumes que l’on exhume en ce moment en Chine.
Les pigeons sont mal vus en ville parce qu’ils chient sur les statues des grands hommes mais moi, je les aime bien.
Mon fils m’a envoyé un mail, ils sont à Kyoto en ce moment.

Comments (5) »

Les Stars

photo cineraire mars 2016 copieCe soir, j’ai regardé l’émission télévisée de Frédéric Taddéi « Ce soir ou jamais » où l’on parlait racisme et antiracisme.
L’émission se terminait par une chanson de Christophe : « Lou » qui m’a rappelé le jour où Christophe m’a serré la main.
Ce fut un évènement dans une vie aussi rangée que la mienne car je n’ai croisé que peu de stars.
Il faut dire que quand une célébrité venait au forum de notre magasin nous avions soin de la protéger des débordements toujours possible de ses fans en la faisant entrer « par derrière », par l’entrée de service c’est à dire par le quai de livraison.
Quai qui, à l’heure où arrivait la star se trouvait déjà encombré par tous les containers poubelles du magasin (huit en tout).
Ce qui, à mon avis, valait à la star une entrée assez peu brillante, mais c’est là la rançon de la gloire.
Toujours est-il que ce soir-là, je poussais dans la pente de l’entrée un container assez lourd lorsque je me trouvais en face du chanteur qui entrait.
Nonobstant mon aspect rude de travailleur manuel et mon total look prolétarien le chanteur m’a aimablement tendu sa main que j’ai prise en prenant garde de trop la serrer ( rapport au piano).
Je dois avouer que j’ai été surpris quoique agréablement qu’une célébrité remarque l’existence d’un individu aussi modeste qu’un pousseur de poubelles.
Tous les invités ne sont pas aussi amènes. Je me souviens d’une autre star, une rappeuse alors célèbre, qui avait exigé que tous les couloirs qu’elle devait traverser soient vidés sur son passage.
Par malheur et mauvais calcul de ma part, je me suis trouvé dans le couloir juste au moment ou arrivait le cortège.
Le chef de la Sécurité qui marchait devant m’a fait discrètement signe de disparaître fissa et j’ai juste eu le temps de me jeter dans un renfoncement du couloir et de voir passer la star encadrée par quatre gardes du corps, marchant sans regarder à droite ni à gauche.
Je lui ai trouvé une petite mine.
Bon, pour Christophe et son absence de mépris de classe, j’ai choisi cette cinéraire bleue comme les mots de sa chanson.

Comments (2) »

Futilités

.photo magnolia fevr 2016  copieC’est le temps des magnolias. Ils annoncent le printemps, avec les pêchers et les amandiers ce sont les premiers arbres à fleurir.
Je me souviens que ma grand mère en avait un dans son jardin. Ses fleurs étaient trés claires, presque blanches.
Les pépiniéristes modernes ont obtenu du magnolia soulangeana des variétés aux fleurs de plus en plus sombres, comme celle que j’ai trouvée sur la place centrale ce Gastelginest.
Il sera certainement superbe quand il sera adulte. Les magnolias soulangeana ne dépassent pas 5m mais les magnolias grandiflora sont des arbres immenses ( jusqu’à 30m de haut ), ce dont on ne se douterais pas en les voyant dans les jardins et cela parce qu’ils sont tous plantés récemment.
J’en vois même certains plantés si prés des maisons que leur propriétaire sera bien obligé de les abattre un jour ou l’autre.
Abattre un arbre est un crève coeur mais l’on est parfois obligé de le faire si l’on veut sauver sa maison.
Pour ce printemps j’ai planté des rosiers et j’en ai déplacé d’autres qui végétaient à des emplacements trop ombragés.
En ce moment j’ai peu de choses à dire ou, du moins qui valent la peine d’être écrites.
En prés de treize ans de blog j’ai l’impression d’avoir dit tout ce qui valait la peine de l’être.
Ah, un truc tout de même, m’on fils cadet m’a averti qu’il était bien arrivé à Tokyo.
J’espère qu’il me racontera son voyage au fur et à mesure

Comments (11) »