Archive for décembre, 2015

lichen faute de fleurs

photo lichen dec 2015 006 copieNous savons tous que le mois de décembre est l’un des plus chauds depuis un siècle ; Pour ceux qui n’auraient pas mis le nez dehors depuis un mois, la télé nous le serine tous les jours à grand renfort de plages ensoleillées et de montagnes déneigées.
Pourtant, dans le jardin les fleurs se font rares. Mais il n’y a pas que les fleurs dans la vie, j’ai trouvé un joli lichen que je ne connaissais pas.
J’aurais pu aller chercher ailleurs,, j’ai vu quelques branches de mimosa sur le point de fleurir.
Je ne vais pas faire de bilan, je ne voudrais faire pleurer personne, mais tout de même, un petit mot à propos de la mesure de déchéance de la nationalité qui m’a retourné l’estomac.
Cette mesure n’aura aucune utilité pratique, tous les experts en conviennent, c’est donc sur le plan symbolique qu’elle doit être examinée et le résultat n’est pas brillant.
Aprés adoption de cette mesure il faudra modifier les frontons de la République et inscrire le mot EGALITE en lettres minuscules puisque la mesure crée deux catégorie différentes de français ce que seul le maréchal Pétain avait osé faire.
Souvenons nous des résultats.
D’autre part, cette disposition dégrade le droit du sol.
Ca n’a l’air de rien, mais le droit du sol est ce qui nous protège de l’idée (imbécile mais largement partagée par une partie de la Droite et de l’extrème-Droite) qu’il pourrait exister une « Race Française », celle des souchiens, dont les magrébins ( pour commencer) ne feraient pas partie.
Donc, entre l’inégalitarisme des socialistes catho-zombies et le racisme latent des (néo)républicains, je trouve que notre République ressemble de plus en plus à celle de Weimar.
Je lui souhaite sincèrement un meilleur avenir.
Allez, Bonne Année quand même et à votre santé !

Publicités

Comments (10) »

Urologie

photo sauge nov 2015 001 copieVoilà, c’est fait, mon polype a été proprement résecté (c’est le terme officiel) et je suis rentré à la maison.
Je n’étais pas retourné en clinique depuis plus de dix ans et je constate qu’il y a des choses qui ne changent pas : les infirmières-chef caporalistes sont toujours fidèles au poste, par contre, la nourriture d’hôpital s’éméliore légèrement ; Aucun rapport, cependant avec les photos de plats présentées dans la brochure de la société qui fournit la restauration de la clinique.
Comme le fait remarquer lili, cette opération ressemble à une coloscopie, sauf qu’elle est effectuée à l’intérieur de la vessie.
La plaie saigne beaucoup et produit des caillots dont l’expulsion s’avère… euh … problématique.
On les sent vraiment passer.
Bon c’est fait, le scanner que j’ai passé montre qu’il n’y a pas de métastases et j’attend le 31 pour avoir les résultats de l’analyse du polype.
Ces quelques jours ont été une parenthèse pas trop désagréable (si j’excepte la journée passsée avec une sonde) , j’ai discuté avec mon voisin de chambre qui avait dix ans de plus que moi ( en urologie la majorité des patients sont âgés) et un caractère bien trempé, celà fait passer le temps.
Maintenant je m’occupe de la préparation de repas de Noël, mes deux fils seront présents et j’en suis tout heureux à l’avance.

Comments (16) »

L’Angoisse de l’électeur devant l’urne béante.

photo orchidee seche  copieAu premier tour des dernières élections j’ai voté pour un parti minuscule.
0,4% des suffrages exprimés, record à battre.
Ce résultat m’a confirmé que je ne m’étais pas trompé en leur donnant ma voix.
Je sais…je suis snob.
Ca, c’était facile.
Pour le second tour, en revanche, les choses sont compliquées.
Toute ma vie j’ai voté pour la même formation politique ou presque, je me souviens de certain référendum où, pour une fois, je me suis fait plaisir ; mais le plus souvent j’e me souviens d’avoir beaucoup voté contre, pour virer untel ou empêcher tel autre de passer ( En 2002, je suis allé voter avec une pince à linge sur le nez ).
Mais, maintenant, je suis fatigué ; J’en ai marre d’essuyer la table.
J’en ai marre de m’entendre sommé de réparer dans l’Urne les conséquences désastreuses de leurs décisions politiques.
J’ai envie, pour une fois d’avoir un vote positif, de voter pour un parti dont j’approuve la politique, un parti qui « pose les vraies questions » (comme disent les présentateurs télé) et leur apporte les bonnes réponses. Un parti dont les dirigeants sont intègres, intelligents, fraternels et peu soucieux de leur égo. Un parti, aussi, qui pratique la « Xénia », l’Hospitalité, qui refuse de à ceux qui fuient la misère ou les horreurs de la guerre.
Oui, je vais faire ça ….je vais voter blanc.

Comments (9) »

Abysses

photo pensee nov 2015 008 copieIl y a quelques jours, je me suis mis à pisser du sang.
Mon toubib m’a prescrit une échographie qui a révélé un « polype » dans la vessie. J’ai donc eu droit, hier, à une fibroscopie dans une grosse clinique de la banlieue.
C’est une exploration assez inquiétante quand on vous explique ce qui va se passer.
Mais, bref, je me suis donc retrouvé dans un bloc opératoire, allongé sur un lit, uniquement vêtu d’une chemise hospitalière (le genre qui reste ouvert dans le dos ; heureusement que je n’ai pas de fantasmes médicaux.) et recouvert d’un champ opératoire (pas mettre les mains dessus, il est stérile) en non-tissé bleu et pourvu d’un trou à l’endroit adéquat.
Après une anesthésie locale, le chirurgien m’enfonce le tuyau d’un endoscope dans l’urètre.
L’intérêt de la chose, pour moi, c’est que je peux suivre le spectacle sur un écran au dessus du lit.
La caméra s’avance donc dans le canal de l’urètre, passe la prostate, bien rose en ses deux globes et entre dans la caverne de la vessie. Les parois sont granuleuses, blanches et jaunes et l’on arrive enfin sur le polype.
Une zone un peu bourgeonnante couverte de lambeaux de peaux jaunes agitées comme des algues.
Je vois aussi de délicates formations blanches qui font penser à des gorgones. « Du vieux sang » précise le toubib en désignant les « gorgones ».
On se croirait dans un film du commandant Cousteau.
Après avoir vérifié l’embouchure des deux canaux venant des reins, le toubib retire l’endoscope : c’est fini.
Voir ainsi sur écran les profondeurs de son propre corps est une sensation…indescriptible.
Je suis partagé entre la curiosité et une impression étrange d’impudeur.
Et puis, je suis ramené dans ma chambre, je me rhabille et je rentre chez moi.
L’opération aura lieu dans quinze jours.

Comments (16) »