Mensonges

Ainsi donc,Ariane, pense que le Mensonge est un péché qui manque à la liste des péchés capitaux.
Quoi ? quoi ? il faudrait désormais répudier le mensonge et l’hypocrisie ?
mais que va-t-il donc avenir du théâtre que j’aime tant !
Tout le monde sait bien que l’homme qui s’avance vers vous et vous lance :
« Oui c’est Agamemnon, c’est ton roi qui t’appelle « 
est un menteur car ce n’est pas Agamemnon mais seulement un acteur.
D’ailleurs, en Grec, un acteur de théâtre se dit : hypocritès
Le sens a un peu changé mais on voit bien la filiation.
Il faut savoir que le jeu d’un acteur est soutenu par une force importante de la Psyché humaine : l’Hystérie.
Cette dernière qui se constitue bien avant l’acquisition de langage (voir Mme Dolto et son « image inconsciente du corps) pourrait se définir comme la faculté d’outrepasser le langage et donc de mentir.
Et ce n’est pas seulement le théâtre mais tout l’Art qu’il faudrait envoyer en Enfer !

Mais vous jouez sur les mots ! ce n’est pas du Mensonge que vous parlez mais de la Fiction qui est un mensonge connu auquel les spectateurs ou les lecteurs font semblant de croire le temps que dure le spectacle ou la lecture.
Voire.
Faisons un pas de côté pour examiner le cas des Théologiens auxquels Ariane fait aussi allusion.
Ces derniers fabriquent des concepts parfois ébouriffants ( Pain qui se transforme en véritable Chair, Dieu unique en trois personnes, Virginité de Marie avant pendant et après) auxquels ils finissent par croire et qui, s’ils arrivent à les imposer à l’Administration, deviennent des vérités garanties par l’Autorité : des Dogmes.
Mais, quelques échelons en dessous, il y a les prédicateurs. Ces derniers, chargés de propager les Vérités de la Vraie Foi, n’ont jamais, pour une si sainte Mission,
pensé à mettre un frein à leur créativité, notamment dans un domaine où tous excellent ( et pas seulement les chrétiens ) : celui des tourment qui attendent les pécheurs en Enfer.
Sont-ce là des mensonges ou des fictions ?
Euh…c’est, peut-être la raison qui, par un reste inconscient de décence a amené les moralistes à « oublier » le mensonge dans la liste des péchés capitaux car il en est de pieux.

Encore un pas de côté. L’Elu du Peuple qui, à la tribune d’un congrès nous explique que les lave-linge durent plus longtemps avec… son programme, est-il un Menteur, Possédé qu’il est, comme par un démon, Par l’Amour du Service de son pays ?
Euh… non, non, oublions cet exemple qui nous rapproche un peu trop du Côté Obscur.
Mais tout ceci pour dire que la limite entre la fiction et le Mensonge Ehonté est parfois difficile à tracer.
D’autre part, Ariane définit le péché comme une « dissonance » par rapport à DSN (Deus sive Natura de Spinoza).
Si nous admettons cela, le Mensonge passe l’épreuve haut la main.
En effet, les animaux ne mentent-ils pas ?
Pas avec le langage, bien sûr, mais avec leur corps.
L’oiseau qui volette comme s’il avait une aile blessée pour éloigner le prédateur de son nid, la femelle babouin qui déclenche un œstrus factice pour tromper le nouveau mâle Alpha et sauver son petit encore allaité, ne mentent-ils pas ?
En cela le mensonge et l’hypocrisie sont bien « raccord » avec la Nature et j’ajouterai qu’ils sont aussi la protection des faibles.
Sans eux, en tant qu’homosexuel, je n’aurai pu naviguer, dans ma jeunesse, entre les écueils de la Connerie Ordinaire.
Et je laisse de côté les mensonges dictés par la simple politesse.

Voilà, tous, invités que nous sommes au banquet d’Esope nous ne pouvons savoir à l’avance si ce que l’on nous servira sera la meilleure ou la pire des choses.
Je pense qu’il vaut mieux, sinon s’en accommoder du moins essayer de faire le tri.

PS
Les fleurs illustrant cette note proviennent de notre visite, dimanche dernier, au Pas de la Case en Andorre.
J’attirerai l’attention sur la première qui est une orchidée dactylorhiza.
Certaines orchidées tropicales pratiquent une sorte de mensonge : elles se fardent…avec une sorte de cire qui leur permet d’attendre la sortie printanière des pollinisateurs et de paraître toujours jeunes et fraîches à leurs yeux ocellés.

Publicités

Comments (7) »

On est bien peu de chose

La fugacité des roses est un thème increvable de toute la poésie galante et même hédoniste.
Mais elles ne sont pas si fugaces que cela ; Elles tiennent bien deux ou trois jours, bien plus que l’espace d’un matin.
Plus que les hémérocalles, par exemple, les lys d’un jour, qui ne durent vraiment qu’un jour.
Mais je comprends les poètes, le mot « hémérocalle » est plus difficile à placer dans un poème. Mais, de nos jours, les roses sont moins fugaces qu’au temps de Ronsard.
Elles sont « remontantes », c’est à dire qu’après la splendide floraison du mois de Mai elles continuent à fleurir, certes avec moins d’abondance mais aussi plus de délicatesse si l’on veut bien se donner la peine de tailler les tiges qui ont déjà fleuri.
Mais, bien sûr, les roses étaient le symbole de la jeunesse et celle-ci ne « remonte » toujours pas même si l’on prend soin de se faire couper les cheveux.
Et, tout comme à l’époque, on prend conscience de sa jeunesse lorsqu’elle a disparu.Encore que je n’aie pas trop à me plaindre, la mienne a duré longtemps ( ce qui ne m’empeche pas de regretter de n’avoir, quand même, pas assez cueilli de roses.) et, d’ailleurs, n’était le corps qui me lâche, mon esprit me semble resté assez jeune pour avoir envie de faire les sottises que j’ai négligé de faire quand il était encore temps.
Les regrets sont superflus et je n’ai pas assez de remords.
Ah on est bien peu de chose.

Comments (8) »

Chaleur

Il fait chaud. Trop chaud.
L’haleine du désert fait plier les feuilles des digitales blanches pourtant plantées à l’ombre.
Les chats restent toute la journée vautrés sur les dalles froides du séjour.
Le chien qui, pourtant, adore s’allonger au soleil ne quitte la maison que pour faire ses besoins.
Soit dit en passant, quand on a un jardin, l’avantage du chihuahua sur toutes les autres races de chiens, c’est qu’il fait de minuscules crottes.
Quant à moi, j’ai réussi à me trainer Dimanche jusqu’au bureau de vote.
Et ceci uniquement pour rendre hommage à ceux qui se sont battus et sont morts pour que nous puissions en jouir ou même qui en ont simplement rêvé.
Et sans oublier non plus les erreurs et les horreurs auxquelles ce droit de vote a servi de couverture.
Cling !
A voté !
Le bureau était vide (je veux dire de votants) et les assesseurs s’ennuyaient ferme ; Je sais ce que c’est j’ai, moi aussi, tenu des bureaux de vote dans le temps.
J’ai prononcé quelques mots de compassion.
Je suis rentré. le seul effort de glisser le bulletin dans l’urne m’avait mis en nage.

Comments (2) »

L’étrange odeur

Les fleurs des nemesias sont petites mais mignonnes.
Le pied est défleuri maintenant, j’ai un peu trop attendu avant de poster la photo.
La souche est encore bien verte, peut-être vont-elles refleurir.
J’ai regardé tout le feuilleton du séjour dans la station spatiale et du retour de Thomas Pesquet.
A regarder les télés on aurait pu croire qu’il était seul dans l’ISS.
Bon, il y a un détail qui m’a particulièrement intrigué : au moment ou les spationautes ouvrent la porte du sas où vient de s’amarrer le module de ravitaillement Pesquet note qu’on sent « l’odeur de l’Espace ». Une odeur qui accompagne tous les engins qui ont voyagé dans l’espace et qui évoque celle des noix.
C’est un truc tout à fait fascinant : qu’est-ce qui, dans le vide spatial, est susceptible de générer une odeur ?
Les scientifiques ne semblent pas s’être trop préoccupés de la question.
Dommage…
Je m’intéresse à des détails sans doute futiles mais les merveilles du Monde se cachent souvent dans les détails.

Comments (7) »

Les Nigelles de Damas

Ces fleurs blanches et bleues sont des nigelles de Damas (nigella damascena).
Une plante annuelle, les tiges meurent en hiver mais se ressèment abondamment.
Ce n’est pas moi qui les ai semées.
Ma voisine, pour amuser son petit-fils lui avait fait planter des graines et les nigelles se sont ressemées dans mon jardin, apportées sans doute par le vent d’autan.
A noter que ses graines sont toxiques.
Evidemment des nigelles « de Damas » qui s’installent dans mon jardin cela pourrait faire penser aux réfugiés syriens.
Mais l’allusion serait trop facile et loin de moi l’idée de céder à la facilité.
C’est à un autre réfugié que je pense : le libyen qui s’est fait exploser à Manchester.
Le journaux prétendent qu’il aurait perpétré ce crime pour venger l’un de ses amis tué par « trois jeunes anglais » (soit des blancs « autochtones »).
Je ne sais pas si cette histoire est vraie mais, si c’était le cas, elle me conforterait dans l’opinion selon laquelle les attentats qui frappent les pays occidentaux ont leurs racines dans ces mêmes pays.
Ce n’est pas là « culture de l’excuse », cela n’enlève rien à l’horreur du crime ni à la responsabilité de celui qui l’a commis.
Mais il y a une autre responsabilité qui est celle de la population en général et de son comportement « raciste » et xénophobe et de ce qu’elle fait subir à ceux qu’elle estime « étrangers ».
Bien sûr, tout le monde n’est pas raciste ou xénophobe mais ces derniers sont suffisamment nombreux pour que se développent la rage et la haine de ceux qui sont victimes de ces comportements, pratiqués en toute bonne conscience.
On en voit maintenant les résultats.
Alors on peut prolonger l’état d’urgence jusqu’à la Saint Glin Glin, développer la police et le Renseignement, on n’arrivera pas à empêcher qu’il n’y ait des morts et des attentats car c’est la population elle même qui fait pousser les fleurs vénéneuses de la haine..

Comments (20) »

Le Tircis

J’ai photographié ce petit papillon sur une feuille d’onagre.
Il avait l’air un peu endormi ce qui m’a permis de m’approcher doucement.
C’est un Tircis (Pararge aegeria) un papillon commun au mois de mai.
J’ai montré la photo à Sylvère qui m’a fait remarquer un truc.
Il faut dire que Sylvère est phobique des machins qui volent (les petits, bien sûr, pas les avions).
Dés qu’un malheureux papillon de nuit rentre dans la séjour il faut absolument le chasser !
Alors, je ne vous raconte pas le jour où ç’a a été une chauve-souris.
Bon, bref… Il regarde la photo (en photo ça va encore.) et me dit : « Est-ce que tu as remarqué qu’il y avait très peu d’insectes en ce moment dans le jardin ? »
De fait, maintenant qu’il m’en parle…
Il ajoute : « C’est parce que quelqu’un a traité avec des insecticides. »
Il y a des terres agricoles pas loin, la ville est petite, mais c’est la première fois que des pesticides l’auraient touchée.
J’espère que cela ne se reproduira pas, Ce serait trop triste un été sans insectes.

Comments (4) »

Matheux

Pivoines en arbre, une obtention japonaise.
Les fleurs sont belles mais trop lourdes portées par une tige trop fine et elles piquent du nez vers le sol.
Alors j’ai bricolé des tuteurs avec des cannes de miscanthus.
C’aurait été dommage de ne point voir ces fleurs.
Sylvère, qui est sensible à la beauté, a versé quelques larmes d’émotion et moi j’étais ému de son émotion.
Mais il faut se dépêcher d’en profiter : le printemps est pluvieux et la pluie les abîme vite.
Cette fugacité m’a fait penser à « l’état de grâce » qui suit l’élection de chaque nouveau président de la République.
Celui du nouveau président risque d’être court.
J’ai tenté de me renseigner sur les candidats aux élections législatives investis par le parti du nouveau président.
La première impression, pour autant qu’on puisse en avoir une à ce stade, est que sa base sociologique semble assez étroite : avocats, chefs d’entreprises, cadres supérieurs, banquiers expatriés.
Rien de trés surprenant.
Un cas se détache cependant, celui de Cédric Villani, mathématicien lauréat de la prestigieuse médaille Field et connu des médias pour ses cheveux mi-longs, ses lavallières et la broche en forme d’araignée qui décore le revers de ses vestes.
Un excentrique ! Ca va nous changer.
Blague à part, sa présence est intéressante.
Je ne sais pas s’il lui sera confié des responsabilités gouvernementales mais je serais curieux de voir comment un esprit habitué à des spéculations scientifiques de haut niveau se comporterait devant les réalités plus triviales de la politique ordinaire.
Il est l’image d’un vieux fantasme : celui du gouvernement des savants.
Je suis impatient de voir comment il va se comporter.

Comments (11) »