Révolution et Religion

photo-glaieul-blanc-rose-copie

Après avoir abandonné la tête du Roi dans son panier, Cynthia Fleury fait un petit chapitre sur la Réforme pour tenter d’expliquer que c’est là la voie que doit emprunter une démocratie « adulte ».
Oui, on disait beaucoup dans les années 2005 que les français étaient réfractaires à toute réforme.
Evidemment la philosophe ne fait pas de politique ce qui fait qu’elle ignore sans doute le sens qu’à pris, en Français, le mot « Réforme » depuis quelques décennies, a savoir : Destruction de tous les avantages sociaux obtenus depuis le Front Populaire.
Bon, on passe.

photo hoprtensia juil 202 copie

Le dernier chapitre de la première partie est intéressant : l’autrice y examine les opinions de Robespierre sur la religion.
Robespierre considérait que le croyance en un Être Suprême ou quelque chose dans ce genre était le ciment de la République.
C’était un ennemi déclaré de l’Athéisme vu comme un ferment de corruption, croyant un peu comme Locke qu’un athée ne saurait avoir de sentiment moral que s’il croyait que quelqu’un, au dessus de lui, le punirait s’il sortait du droit chemin.
Il devait donc y avoir une religion républicaine.
L’autrice garde un silence discret sur les tentatives de mise en œuvre de cette religion républicaine et sur la plus célèbre d’entre elles : la Fête de la Déesse Raison
(On dirait le titre d’un poème Dada !)
La fête comportait un char portant une statue de l’Erreur à laquelle on mettait (religieusement) le feu.

photo rose lili M juin 20 copie

Or, à l’intérieur de la statue de l’Erreur se trouvait une autre statue : celle de la Déesse Raison qui devait ainsi apparaitre surgissant des cendres de l’Erreur.
Et c’est ce qu’elle fit : La Raison apparut ainsi au milieu des cendres complètement noircie par la combustion de l’Erreur.
(Beau sujet de méditation pour les métaphysiciens.)
On pourrait trouver étrange que l’autrice s’attache ainsi à un aspect qui semble secondaire de la Première République ; Mais c’est qu’elle a une idée derrière la tête : Dans son dernier chapitre elle affirmera qu’il faut une croyance Transcendante aux citoyens républicains pour rester unis.

photo pois vivace juin 20 copie

On en est toujours au « Beau Mensonge » de Platon : un mythe raconté aux citoyens qui les unirait dans une même croyance et, ainsi, les garderait unis.
Si beau qu’il soit cela reste un mensonge.
J’ai l’impression que la Métaphysique est le secteur le plus chic de la Philosophie et qu’un (ou une) philosophe aurait le sentiment de n’être pas digne de ce titre s’il n’était quelque peu métaphysicien

12 Réponses so far »

  1. 1

    It is astonishing to me that anyone today in the ‘West’ should think that we (France) need to believe in a transcendental being in order to be politically unified. How is this different from the code enforced by ‘Islamic republics’.

    What has happened here? Or have I misunderstood something?

    Sarah

    Aimé par 2 personnes

    • 2

      clodoweg said,

      Well, this is a proposal made by a philosopher and, I do not think she proposes the excesses of Islamic republics.
      But the French are increasingly disunited and more and more atheist and I suppose she establishes a cause and effect link between the two facts.
      This story of unifying metaphysical belief is an illusion.
      Although…
      It can work in the case of unification against a common enemy, some axis of evil.

      Aimé par 2 personnes

  2. 3

    The American Evangelists would agree with her. But, as you say, a unifying metaphysical belief is an illusion! Sarah

    Aimé par 1 personne

  3. 7

    Très intéressant. Ce sont des lectures assez studieuses pour un mois d’août. Il faut dire que le temps pousse à la lecture.

    Aimé par 1 personne

  4. 9

    Ce qui me surprend le plus n’est pas tant cette affaire de « meilleur ami imaginaire » qui peut rassurer quand on n’a pas compris qu’on nâit seul et que ce sera comme ça jusqu’à ce qu’on meure seul.
    Ce qui me surprend c’est que « Déesse Raison » ait été reniée avec tant de hargne au point d’avoir été remplacée par « Dieu Réseau Social », la victoire de l’opinion sur l’information, la victoire du comptoir sur la connaissance.
    Bref, l’instauration de « La Caverne » comme mode (d’absence) de réflexion…

    Aimé par 1 personne

    • 10

      clodoweg said,

      L’Homme se fabrique des dieux.
      C’est une production secondaire de son fonctionnement mental.
      Du coup, la consommation peut aussi créer des dieux et les Médias qui sont des boutiques se doivent de présenter des produits susceptibles d’intéresser le plus grand nombre.
      Avatar du Christianisme dont les produits sont censés s’intéresser à chacun en particulier, le Dieu Réseau Social donne à chacun l’impression qu’il est important, d’où son succès.
      L’Opinion Publique était déjà une divinité dans « Orphée aux Enfers » d’Offenbach.
      Est-ce que c’est grave ?
      Bah …! Pas plus que les religions qui proposaient la Croyance pour remplacer la Connaissance.
      C’est juste une déception pour ceux qui croyaient aux progrès de l’intelligence ; mais le Progrès n’était-il pas un autre faux dieu ?

      J'aime

  5. 11

    King kong said,

    Nice thanks for sharing….

    Aimé par 1 personne


Comment RSS · TrackBack URI

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :