Une manie de vieux

photo gerbera juin 2021 ( copie

J’avais employé le terme par plaisanterie dans un commentaire mais en prenant connaissance du niveau de l’abstention aux dernières élections régionales je me suis demandé si je n’étais pas plus juste que je ne le pensais.
L’abstention flirte avec les 70% dans toutes les classes d’âge sauf dans celle des plus de 60 ans qui ont majoritairement voté.
Qu’est ce qui a bien pu provoquer une telle débâcle démocratique ?

Prés de quarante ans d’union Européenne, de respect des critères de Maastrich, de réduction du train de vie de l’Etat et aussi vingt ans de monnaie unique.
Qu’est ce qu’un Etat qui ne peut plus décider de sa politique économique ni de sa politique monétaire ?
Quand les gens ont le sentiment de faire partie d’un Etat trop vaste au pouvoir trop lointain sur lequel un vote ne peut avoir d’influence, le sentiment civique local s’étiole jusqu’à disparaitre.
Pourquoi voter pour un pouvoir impuissant ?
Parallèlement à cette désagrégation civique on voit monter les nationalismes agressifs et les populistes xénophobes qui, lorsqu’ils arrivent au pouvoir, ici où là, usent du seul pouvoir qui leur reste : celui d’emmerder une minorité de leur population, migrants, homosexuels, etc, etc …
( En fait, l’Union européenne est confrontée aux mêmes problèmes de l’Empire Austro-Hongrois.)
Bref, si les jeunes ne votent plus c’est qu’il ne voient plus l’utilité de le faire.
Seuls les vieux, habitués, dans leur jeunesse à voter pour des pouvoirs qu’ils estimaient efficaces continuent à voter… comment dire… machinalement.
Le vote est bien devenu une manie de vieux.

photo gerbera juin 2021 ( copie 2

Des gerberas pour illustrer cette note.

Quand on examine leurs fleurs, leur feuillage, leurs graines, on se rend compte que ce ne sont que des espèces de pissenlits.

13 Réponses so far »

  1. 1

    I agree with you. Even more so now that Covid-19 has passed through us.

    In the US and also in the UK – I am unclear about the individual European states – people have died because their governing elites decided to do nothing. People have died by the thousands who need not have died.

    I am not saying that this was government policy. But it was not government policy to do everything to preserve life. It was not.

    This being the case, why would anyone go to the vote? Sarah

    Aimé par 1 personne

  2. 2

    roijoyeux said,

    moi je ne suis pas vieux mais suis allé voter !! …

    Aimé par 2 personnes

  3. 4

    heure-bleue said,

    Je suis allée voter et effectivement je ne suis pas un perdreau de l’année, j’avoue aussi que je vote avec si peu de conviction qu’à la limite, je ferais mieux de m’absternir.

    Aimé par 1 personne

  4. 5

    Tant que l’on peut voter, c’est juste génial !!!!! au nom des anciens et des anciennes qui ont payé de leur vie parfois pour que nous ayons ce droit (devoir ajouteraient nos voisins belges), au nom des amis et des amies qui ne peuvent pas voter (ou alors de force et pour un seul bulletin), ce n’est pas qu’une manie de vieux, c’est peut-être une question politique beaucoup plus profonde… que ceci ne nous empêche pas de passer une excellente après-midi et vive le débat !

    Aimé par 1 personne

    • 6

      clodoweg said,

      Voter est un droit chèrement acquis mais encore faut-il que le vote ait un sens, et, actuellement il y a un doute sérieux à ce sujet vu que, quelque soit le résultat du vote, c’est toujours à peu prés la même politique qui est suivie.

      Aimé par 1 personne

      • 7

        Bien d’accord avec vous,mais encore faut-il aussi que nous nous bougions et que nous agissions auprès des représentants politiques pour s’activer dans l’intérêt général, si nous délaissons l’affaire politique à des personnes en qui nous n’avons pas confiance, nous ne nous en sortirons pas, tout le monde n’a pas forcément envie de militer (j’en fais partie), en revanche nous ne sommes pas obligés de subir ce qui se passe, nous pouvons dire, parler, s’opposer, proposer, mettre en place…. Quant à la même politique toujours menée, nous devons (malheureusement) faire avec tout le monde (sur le même bateau) et nos contemporains semblent sacrément enliser dans un consumérisme outrancier, un manque de volonté et de changement affligeant et flagrant, une envie désespérante d’aller vers la facilité, alors on fait quoi ? Il reste le vote, une bien mince marge de manoeuvre qui nous laisse encore la possibilité d’aller dans la rue hurler son mécontement, les syndicats et d’autres solutions… je ne crois pas du tout au « tous pourris », c’est à nous également de faire preuve de discernement. J’ai été exceptionnellement bavarde, je n’ai bien entendu pas de réponse et mes mots ne sont pas la vérité, mais une démocratie aussi imparfaite soit-elle est mieux qu’un régime ignorant, autoritaire, xénophobe et sécuritaire etc. etc. (et nous avons déjà démocratiquement glissés sur cette voie… Imaginons dans un cas extrême…) et il est de notre devoir d’éviter de sombrer dans la peur, le néolibéralisme (déjà omniprésent)… ça y est je m’emballe… Nous avons plus de ressources que nous le pensons en tant que citoyens, utilisons-les, cessons d’être des moutons bêlants,animal charmant et intelligent au demeurant, pardon pour les moutons, et agissons intelligemment, 🙂 très bonne journée

        Aimé par 2 personnes

  5. 9

    Pendant quemque temps, les votes sont tous allés vers des gens dont les intérêts n’étaient pas ceux des électeurs.
    Les élus appliquaient avec constance une politique pour laquelle ils n’avaient pas été élus.
    Mieux, s’ils avaient avoué quelle politique ils comptaient appliquer, ils se seraient fait jeter illico.
    Probablement au profit de gens pires encore…
    Il m’arrive encore de me faire avoir.
    J’ai voté pour un type qui avait dit « il faut cesser cette façon de voir les relations sociales sous forme de conflit permanent avec des gagnants et surtout des perdants. Je veux une société de négociations, où le consensus naît après qu’il ait été tenu compte des intérêts de toutes les parties de façon qu’aucune n’en sorte avec un ressentiment contre une autre. »
    C’est le discours qui fut tenu en substance.
    On a vu ce qu’il advint d’un président « ni de droite ni de gauche » qui s’est surtout révélé « ni de gauche ni de gauche », méprisant envers ceux qu’il était censé protéger (je n’oublie pas que le rôle de l’Etat est de limiter la propension des plus forts à piétiner les plus faibles), toujours proche de la servilité auprès des grandes institutions financières, martial dès qu’il est question de leadership en Europe.
    Quand on constate qu’en plus, Jupiter ne gouverne pas mais gère le pays en n’écoutant personne et n’a que des réponses du genre « laissez faire ceux qui savent » quand on demande aulque chose, comment veux tu que l’électeur qui persiste à donner son avis vote pour autre chose que des extrêmes ou des personnes qu’il connaît et dont il sait quoi attendre ?

    Aimé par 1 personne

    • 10

      clodoweg said,

      Bon, il faut bien voter pour quelqu’un même si c’est sans illusion aucune. Je ne peux pas voter blanc à chaque élection..
      Alors, à l’occasion, je vote pour un extrême (enfin, si on peut appeler ça un extrême) même si les magouilles de son leader avec ses dépenses de campagne présidentielle me déplaisent fortement, rien que pour rappeler à Macron que le petit peuple (celui qui n’est rien sur le quai de la gare) existe toujours.

      J'aime

  6. 11

    Msdedeng said,

    A wonderful post but at the same time scary. It is refreshing to have a perspective of what is going on elsewhere in the world outside ours. I am no expert on the European Union, but I am afraid if it disintegrates, then nationalism takes it’s cause. I think this is the end goal, and I fear for world affairs. I have witnessed the ugliness of it and afraid it becomes the outcome. We can only hope that humanity holds, but I am not holding my breath!

    Aimé par 1 personne

    • 12

      clodoweg said,

      the European Union is strong.
      A little too much in my opinion since it is being conducted on the non-respect of the referendum of 2005.
      It was conceived as a bulwark against nationalism, but it promotes an economic policy that strengthens nationalist parties.
      Ultraliberalism has failed to create a more liveable society.
      I do not know what the future of the Union will be.

      Aimé par 1 personne


Comment RSS · TrackBack URI

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :