Comme le souvenir d’un mois de mai enfui

Je trouve aux roses de septembre un petit air mélancolique, comme le souvenir d’un mois de mai enfui.
La fin de l’été fut toujours pour moi un moment difficile : celui de la rentrée des classes.
Et cette mélancolie a perduré toute ma vie, bien longtemps après qu’il ne fût plus questions de classes.
Curieusement, ce sentiment de tristesse disparaissait dés le premier jour d’école ; Il y avait tant de choses nouvelles à découvrir.
Tout cela est si loin maintenant… si loin.

2 Réponses so far »

  1. 1

    « L’espace d’un matin », mais toujours belles.


Comment RSS · TrackBack URI

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :