Archive for mars 16, 2019

Populistes ?

En 2002, au second tour des élections présidentielles, Jean Marie Le Pen a fait 19 % des voix.
Quinze ans plus tard, en 2017, sa fille Marine a fait 45 % des voix au second tour des élections présidentielles brisant ainsi le plafond de verre des 20 % qui avait toujours bloqué l’extrême droite en France.
Doit-on attribuer ce remarquable résultat aux seules qualités personnelles de la candidate ?
J’en doute.
J’en doute d’autant plus que l’extrême droite a fait de bons scores partout en Europe et même en Andalousie alors qu’il reste encore pas mal d’espagnols qui ont connu le Franquisme.
J’en conclus que pas mal de gens en Europe sont mécontents de la politique européenne impulsée par l’Allemagne.
C’est un franc rejet des politiques (trop) libérales menées par les états démocratiques européens.
Si l’on se retourne vers le Passé on se rend compte que cette situation politique n’a rien de nouveau.
Et on peut remonter loin : Jusqu’à la République Romaine dont les citoyens, excédés par la guerre civile ont accepté l’Empire sans sourciller.
Et l’on peut noter que, par la suite, le Peuple a toujours soutenu l’Empereur contre le Sénat, pas uniquement, à mon avis à cause du Pain et des Jeux.
Si l’on remonte vers notre époque, on trouve, à la Renaissance l’Insignoramento (désolé, je n’arrive pas à traduire correctement le mot) qui vit les républiques municipales italiennes, déchirées par les luttes sanglantes de leurs dirigeants, tomber dans les bras de l’Empereur d’Allemagne ou des Médicis.
En France c’est après l’imbécilité meurtrière de la Terreur que les citoyens de la Première République ont choisi le Premier Empire et même la Seconde République a fini dans le Second Empire après que ses dirigeants eussent laissé le général Cavaignac tirer sur le foule des ouvriers qui protestaient contre la fermeture des Ateliers Nationaux.
Il y a sans doute d’autres exemples… mais ce n’est pas la première fois que des citoyens lassés des insuffisances, des mensonges et des impostures des Démocraties auront confié à un régime autoritaire le soin de garantir leur sécurité.
Nous n’en sommes pas encore là mais, si j’ose dire, ça nous pend au nez et je ne suis pas certain que nos dirigeants actuels aient toutes les capacités nécessaires pour éviter la Catastrophe.

Publicités

Comments (7) »