Archive for décembre 15, 2018

Ruissellement

Une des grandes idées du gouvernement actuel est celle du « Ruissellement », à savoir que, plus les riches s’enrichissent plus leur richesse « ruisselle » autour d’eux par le travail qu’ils fournissent aux moins riches (artisans, bijoutiers, maçon qui leur construisent des palais etc…).
Cette idée vient de Bernard de Mandeville (1670-1733) le grand père de l’ultralibéralisme économique que certains considèrent comme l’Illuminato qui murmure à l’oreille de Macron.
C’est une image.
Soit dit en passant, il me semblait, dans ma petite tête, que le gros problème du Libéralisme (jamais évoqué par les experts que l’on voit à la télé) était le nombre excessif de canailles et de crapules qui utilisaient le système à leur profit.
Eh bien la lecture de Mandeville a répondu à cette question dans sa « fable des abeilles (the fable of the bees) : la malhonnêteté et la canaillerie sont la racine du système libéral et la condition essentielle de son développement.
Bon, le système peut-il fonctionner et faire diminuer la pauvreté ?
Il semblerait que ce soit parfois possible mais uniquement dans le cadre d’une économie émergente avec une croissance à deux chiffres (sans virgule) mais que, dans le cas de l’économie française déjà mature, largement désindustrialisée et poussant péniblement jusqu’à 1,5% de croissance, plus rien ne ruisselle.
Il faut dire aussi que monsieur de Mandeville ne connaissait pas l’économie financière moderne où l’accumulation des titres vaut vingt fois le PIB mondial.
Hélas les riches préfèrent mettre l’argent que leur fait économiser la suppression de l’ISF dans l’achat de titres financiers (dont la valeur est largement virtuelle pour ne pas dire fictive) plutôt que dans la création d’usines.
Quant aux « start ups » sur lesquelles mise largement le président pour rénover l’économie nationale, bardées d’ordinateurs et d’algorithmes elles peuvent atteindre rapidement une forte capitalisation boursière mais créent très peu d’emplois.
Alors il est inutile de tendre la sébille vers la montagne des richesses, plus rien n’en coulera.

Comments (6) »