Archive for janvier 30, 2018

Jawad

Là, j’ai vraiment eu du mal à trouver des fleurs.
Je me suis rabattu sur des lichens qui, si on les regarde de près présentent de jolies structures.
Malheureusement, je ne connais pas leur nom.
Ici, le ciel bas et lourd pèse comme un couvercle comme disait le Poète.
C’est l’anticyclone d’hiver, la brume se lève le matin mais l’absence de vent l’empêche de se dissiper.
Du coup, je n’ai pas trop envie de sortir et je trompe mon ennui en suivant, sur l’ordinateur, le procès de Jawad Bendaoud, le célèbre « logeur » des terroristes de Daech.
Les spectateurs du procès rigolent bien, sauf les parties civiles bien entendu.
C’est un procès qui se déroule en correctionnelle mais les avocats des parties civiles se croient aux assises et veulent à tout prix que Jawad savait qu’il hébergeait des terroristes et qu’il les a consciemment aidés pour qu’ils puissent commettre d’autres attentats.
C’est le problème de ces procès en terrorisme : les crimes sont connus, les criminels sont bien identifiés mais voilà… ils sont morts.
Mais il faut à tout prix juger, juger, juger pour que la Justice puisse dissimuler son impuissance.
Alors on cherche des complices : le frère, la soeur, les amis, les cousins et la boulangère qui ne pouvait pas ignorer que le type qui lui réclamait un pain au chocolat était un terroriste et qui a fourni un soutien logistique au terrorisme en lui remettant sa chocolatine.
Et Jawad ?
Son air de parfait ahuri à la télé plaide pour son innocence. Bien sûr, il devait se douter que ses « clients » n’étaient pas blanc-bleu aux yeux de la police (rien que le fait qu’on fasse appel à lui pour « rendre service »…) mais de là à penser à des terroristes…
Son monde de petit truand semble bien éloigné du monde du terrorisme.
Pauvre Jawad, le ciel lui est tombé sur la tête.

Comments (8) »

%d blogueurs aiment cette page :