La Rose frigorifiée

Il n’y a qu’un souffle de vent mais il est glacial.
J’aurais dû tailler les rosiers fin Octobre mais ils étaient encore en fleurs.
Enfin, pas autant qu’au mois de Mai, mais, tout de même avec une vigueur digne d’une meilleure saison.
J’observe les effets du froid sur les roses, leur couleurs deviennent plus mates et leurs pétales ne tombent plus quand elles fanents.
La rose de l’image est l’une de mes préférées, un des chef-d’oeuvres de la maison Meilland : la rose « terra cotta ».
Sa teinte est d’un beau rouge brique à la fois doux et profond.
Les grands gels ne sont pas encore passés mais la fleur semble s’être déjà figée comme prise par quelque sorcellerie végétale.
Si ses pétales ne tombent pas, je reviendrai voir à quelles transformations les gels de l’hiver pourront la soumettre.
La perte des couleurs ou l’arrivée de moisissures ne sont pas moins intéressantes que l’épanouissement de la fleur.
La beauté change de forme mais demeure en dépit des changements.
Ou, du moins c’est ce que je veux croire et ce, qu’avec un peu d’inquiétude mêlée de curiosité, je cherche à voir dans mon propre miroir.

Publicités

2 Réponses so far »

  1. 1

    tracedepat said,

    Celle que je vois sont couvertes de neige. Blanc et rouge:Infatigable les fleurs.


Comment RSS · TrackBack URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :