Archive for novembre 14, 2017

Les commémorations d’automne

De tous les grands arbres des parcs, les marronniers sont ceux qui ont les feuilles les plus laides en automne.
Elles semblent commencer à pourrir avant même d’être tombées.
Bon, une fois tombées elles forment d’épais tapis dans lesquels j’adorais trainer les pieds quand j’allais à l’école primaire.
Les vieux marronniers de la place de la Mairie ont été enlevés depuis longtemps, leurs racines commençaient à défoncer la rue.
C’est moi qui ai enlevé mes propres racines, le sol de la ville était trop acide pour moi.
Et, à propos de racines, les « marronniers » qui envahissent de plus en plus les écrans d’information (on est bien obligé de les regarder en espérant l’arrivée de nouvelles plus intéressantes.) il y a de plus en plus de commémorations.
Les dernières qui a occupé les écrans pendant une journée entière ce sont celles des attentats du 13 Novembre à Paris.
Sylvère que ces images agacent me demande :
-« Mais enfin, pourquoi font-ils tout ça ? »
Bonne question.
Je suppose que nos dirigeants qui sentent que la population leur échappe et se disperse entre un narcissisme égoïste (Pourquoi je payerais pour les autres qui ne me sont rien ?) et des idéologies extrêmes (Front National ou Islamistes) tentent par ces cérémonies guindées dont les médias tentent d’extraire jusqu’à la dernière goutte d’émotion, tentent d’unir la Nation dans un sentiment d’union commune.
La Nation…, leurs discours sonnent creux, eux qui sont des européistes convaincus, serviteurs d’une Union dont le but ultime parait bien être la dissolution des Nations.
Mais, dans ce cas précis des attentats, l’union se fait dans la tristesse, un peu comme si l’on commémorait la bataille de Waterloo
Et puis, tous les commentaires et débats dont les chaines infos ont enveloppé ces commémorations ont porté sur le fait des savoir si les populations étaient bien protégées de nouveaux attentats et où en était la lutte antiterroriste.
Bien sûr, ils faut porter secours aux victimes et veiller à protéger les populations.
Mais peut-on unir une nation autour des seuls sentiments de la Tristesse et de la Peur ?
Je doute que ce genre de ciment puisse défier les siècles.

Comments (4) »