Archive for septembre 2, 2017

Nigger

Sarah Abraham sur son blog vin de vie vine of life a posté une note qui commence par une anecdote qui lui est arrivée.
Sur le coin proche de sa maison quelqu’un avait écrit le mot nigger (nègre).
Un autre inconnu a barbouillé le mot et écrit au dessus love.
Ne sachant qui remercier, Sarah a posté ses remerciements sur un site web de voisinage.
Sa note a été enlevée en quelques minutes parce qu’elle y avait écrit le mot nigger.
A ses questions les modérateurs ont répondu que ce mot était interdit sur le site et que la suppression de sa note n’avait rien à voir avec son contenu.
Sarah a posté une ligne mélancolique sur l’évolution du politiquement correct.
En bonne américaine, je suppose qu’elle a été choquée par la censure. en bon français, habitué de longue date à la censure, je suis plutôt choqué par la méthode.
Je constate que l’esprit bureaucratique s’insinue dans la gestion des sites web comme la merule dans un sous-sol mal ventilé.
Et ce, d’autant plus facilement qu’un logiciel seul peut faire le travail : mot interdit=suppression sans tenir aucun compte de l’esprit dans lequel a été écrit le mot ni des intentions de l’auteur de la note.
Il faudrait qu’un modérateur humain lise entièrement la note et décide ou non de la supprimer (sans garantie qu’il la comprenne, d’ailleurs.)
Mais, pour cela, il faudrait les payer et ça coute cher (c’est que ça mange trois fois par jour ces bestioles).
Sans parler du fait que la méthode est peu efficace et a tendance à éliminer les gens de bonne foi, comme Sarah et à laisser passer les salopards comme on peut le voir en lisant les tombereaux d’ordures qui paraissent dans les commentaires des infos de Yahoo, par exemple.
Il suffit de changer l’orthographe du mot ou de remplacer une lettre par un tiret et l’injure passe sous le nez de l’algorithme.
Il est à craindre que les salauds aient toujours un temps d’avance sur les braves gens.
Allons voici quelques belles fleurs noires pour tous les niggers du monde.
Cela ne compensera ni les injures ni la sottise bureaucratique mais c’est un « love » à ma façon.

Publicités

Comments (10) »