Fritillaire pâle ( et Sécurité)

Ma dernière note a laissé presque tous mes commentateurs habituels sans voix, à moins que leur courtoisie naturelle ne les ait empêchés de me dire ce qu’ils en pensaient.
Bon, passons à la suite.
Comme tous les ans les floraisons se bousculent et je n’arrive pas à trouver assez d’idées d’articles pour suivre le rythme.
Cette fois c’est une fleur que j’ai manquée l’an dernier : une fritillaire pâle (fritillaria pallida).
Ce n’est pas une plante très spectaculaire mais j’aime les fritillaires, peut être parce que ce sont parmi les premiers bulbes que j’aie plantés dans un jardin.
La pallida est un peu comme la fritillaire méléagre que l’on voit au premier plan : elle aime un terrain humide dans le fond.
Je l’ai donc mise dans un pot avec réserve d’eau.
Elle a fleuri un peu l’an dernier mais a bien refleuri cette année.
C’est un succès à noter car les fritillaires sont capricieuses et ne refleurissent pas souvent.
Les couronnes impériales sont dans ce cas, mais j’ai pensé à une autre ruse pour l’automne prochain, pour offrir à ces dernières un terrain qui leur plaise.
A part jardiner, je lis en ce moment un livre de Patrick Boucheron (celui qui a coordonné « L’Histoire Mondiale de la France » que Sylvère m’a offert pour mon anniversaire) intitulé : « Conjurer la peur / Essai sur la force politique des images ».
L’auteur y étudie une vaste peinture murale peinte en 1338 sur trois murs de la salle de réunion des autorités de la ville de Sienne et communément appelée : »Allégorie de bon gouvernement ».
L’époque était difficile pour ces petites républiques municipales menacées par les empereurs, les dignitaires de l’Eglise et les potentats locaux.
L’insignoramento ( la seigneurialisation, quel vilain mot) les menaçait toutes et finira par avoir leur peau.
L’étude est minutieuse (et réveille des échos dans notre propre situation politique en cet entre-deux électoral) et je ne peux la résumer ici mais l’une des allégories m’a frappé : celle de la sécuritas> (la sécurité, bien présente dans les discours de certain modernes candidats.), elle tient dans sa main une potence qui soutient un pendu.
On a compris : la sécurité n’existe que si l’on pend les délinquants ( surtout, à l’époque, les voleurs et bandits de grand chemin).
A notre époque, on ne pend plus mais, à défaut, les programmes de certains candidats ( tous ?) se proposent de bourrer les prisons.
Tss Tss…! nous avons fait quelques progrès depuis le quatorzième siècle, mais pas tant que ça.

Publicités

4 Réponses so far »

  1. 1

    All my sympathies are with you for the upcoming presidential elections. We, as you know, are at sea……….and cannot see the shore. Yet.

    • 2

      clodoweg said,

      Il me semble que les français sont un peu dans la même situation électorale que les américains : avoir à choisir entre un candidat répugnant et un autre qu’ils détestent.
      Nous verrons s’ils font le même choix que les américains.

  2. 3

    tracedepat said,

    Villon n’a pas fait trop de mal, et on ne l’a pas pendu, malgré ses excès. ll n’en reste aujourd’hui que ses poèmes.
    J’ai trop de plantes chez moi, et chacune ( Ta rose noire, pour n’en citer qu’une , que je n’ai pas trouvé )
    Il faudrait un artiste comme toi pour leur donner une belle vie, pendant ce temps, je flippe, et j’ai toujours peur qu’il n’ y assez d’eau, (trop ?) , ou de lumière.
    J’essayerai de me débrouiller.
    Mais sans conseils…

    • 4

      clodoweg said,

      Eh bien, pour les conseils je regarde surtout sur internet.
      Et pour le reste je m’en remet aux plantes elles-mêmes.
      Les criminels de l’époque étaient surtout des bandits de grands chemins et, justement, Villon a eu de la chance, je crois qu’il appartenait à une bande.
      Il n’en reste pas moins qu’il a écrit le plus beau poème qui soit sur les pendus.
      « Frères humain qui après nous vivez… »


Comment RSS · TrackBack URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :