La Bulle

photo-jacinthe-forcee-jan-copiePour égayer un peu l’appartement, j’ai acheté des jacinthes à forcer.
Ca met une tache de couleur.
Ces fleurs dans leur petit panier me font penser qu’en ce moment on parle beaucoup de « Bulle », surtout à propos des journalistes et des intellectuels américains qui n’ont pas vu arriver Donald Trump.
Les réseaux sociaux créeraient autour de nous une sorte de « Bulle » sociale en nous amenant à ne connaître que des gens qui sont du même avis que nous.
C’est curieux, vivre au milieu de gens qui sont sinon du même avis que moi du moins assez compatibles pour que leur fréquentation soit agréable, est une chose dont j’ai toujours rêvé.
Et je ne suis pas le seul : voici un bout de texte que j’ai trouvé dans « L’Histoire mondiale de la France » que Sylvère m’a offert pour mon anniversaire.

« je me plains de ce que le monde est trop grand, à raison du peu d’honnestes gens qui s’y trouvent : je voudrois bien qu’ils fussent tous assemblez en une ville, et alors je serois bien aise de quitter mon hermitage, pour aller vivre avec eux, s’ils me vouloient recevoir en leur compagnie.
Car encore que je fuie la multitude, à cause de la quantité des impertinens et des importuns qu’on y rencontre, je ne laisse pas de penser que le plus grand bien de la vie est de jouir de la conversation des personnes qu’on estime. »
Descartes lettre à Chanut 6 mars 1646.
Vive la bulle !

Publicités

7 Réponses so far »

  1. 1

    André said,

    Rien de nouveau sous le soleil ! C’est dépitant, mais aussi rassurant, alors cessons de nous lamenter et faisons le nécessaire dans notre petite sphère pour que cela change. Premièrement, nous disposons de moyens de communication qui n’existaient pas au XVIIe siècle. Pour répandre ce que nous estimons être la vérité; et aussi rencontrer d’autres personnes que nous pensons estimables. Pour créer un cercle de discussion. Pour aider des enfants et des jeunes peu encadrés à faire et comprendre leurs devoirs scolaires, à prendre goût à d’autres musiques, aux livres, aux sports que l’on pratique soi-même, à être plus critiques en consultant l’internet. Voire à mieux concevoir leur religion face aux autres, tout aussi respectables, et comprendre comment les interpréter de manière contemporaine (c’est tout aussi valable pour les christianistes que les islamistes), les autres s’en sont déjà détachés. Mais à ceux-là, on peut leur parler d’éthique, de justice et d’engagement dans la politique locale afin de nettoyer les écuries et l’incurie d’Augias.

  2. 2

    clodoweg said,

    Hélas, le fleuve intellectuel qu’on pourrait détourner pour nettoyer les écuries d’Augias semble n’être plus qu’un ruisselet.
    J’adhère, bien entendu à ton programme mais ceux qui pourraient l’appliquer ( à part moi, à mon modeste niveau) semblent s’être rétractés dans leur coquille.
    A moins que je ne me laisse trop influencer par ce que, de notre monde, montrent les médias.

  3. 3

    C’est tout à fait juste, Donald Trump, on ne l’a pas vu arriver. Quant aux honnêtes gens, ils s’en vont… Mais il y a les fleurs.

    • 4

      clodoweg said,

      Oui, il reste les fleurs.
      Mais aussi quelques honnêtes gens, les décisions de Trump sont contrecarrées par la Justice américaines et les manifestations continuent.
      Peut être cela réveillera-t-il quelques honnêtes gens endormis.

  4. 5

    Thaddée said,

    Impossible pour moi de commenter aussi brillamment qu’André, je m’en tiendrai à la beauté de tes jacinthes, quelle couleur sublime, comme elles doivent être parfumées ! La nature est une consolation. Beau week-end Clodoweg, et pardonne-moi mon commentaire insipide à côté de ton article, l’inspiration me manque :-/

    • 6

      clodoweg said,

      Merci Thaddée, le parfum de ces jacinthes me renvoie à ma classe de maternelle : la maitresse en avait une dans un vase sur son bureau.
      Je trouve ton commentaire aimable et sans rien d’insipide.

  5. 7

    Ariane Beth said,

    Pour ma part j’ai surtout envie de buller en ce moment, pas trop de réfléchir (je me demande si ma cure de Schopenhauer ne m’a pas un peu cassé le moral). Mais cela ne m’empêche pas de venir lire ce blog avec plaisir, comme je prendrais des nouvelles d’un ami.
    Et aussi avec intérêt, comme une aide à élargir et compléter mon point de vue, grâce à des gens comme tu dis « compatibles ». Et c’est vrai qu’il n’y a pas besoin d’être tout le temps exactement du même avis, juste d’avoir une commune envie de dialogue. Alors bonne continuation !


Comment RSS · TrackBack URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :