Incendie

photo tulipe parrot avril copieJe suis trés impressionné par les images du gigantesque incendie qui ravage le Nord de la province d’Alberta au canada.
On voit la ville de Fort Mac Murray subir une vraie pluie de feu.
Il faut savoir que ces grands incendies sont l’un des éléments clés de l’écologie de la région.
En hiver il fait froid dans cette région, trés froid.
Si froid que les arbres morts ne pourrissent pas et restent debout au lieu de tomber et de se décomposer à terre.
Du coup, ils sont nombreux au milieu des autres arbres et un coup de foudre suffit à les embraser et à incendier la forêt sur de vastes espaces.
Mais l’incendie est le seul phénomène qui peut restituer au sol le carbone utilisé par les arbres et fertiliser le sol pour que la forêt puisse se régénérer.
D’autre part la majorité des arbres sont des résineux dont l’incendie fait éclater les pignes répandant ainsi les graines qui vont permettre la repousse des arbres.
Bref, l’incendie n’est une catastrophe que parce que les hommes sont venus s’installer au milieu des arbres (pour exploiter les schistes bitumineux).
Les variations du prix du pétrole peuvent mettre les gens dans des situation bien difficiles parfois.

Publicités

13 Réponses so far »

  1. 1

    Jj B Dit said,

    Je trouve ton analyse très bonne Louis !

  2. 9

    Je n’avais pensé qu’à l’exploitation des gaz de schistes dans la province d’Alberta qui aurait pu non seulement comme elle l’a fait, dévaster le coin mais en plus causer un incendie inextinguible.
    Compte tenu de l’affolement de l’administration canadienne, je suppose que s’il s’était agi du cycle naturel de la forêt canadienne, ils auraient été efficaces.

    • 10

      clodoweg said,

      Dans ce cas, l’incendie est vraiment gigantesque hors de toutes normes connues, il est donc normal que l’administration soit affolée.
      L’exploitation des schistes n’est peut-être pas la cause directe de l’incendie mais je viens d’entendre à la télé que les canadiens avaient délaissé la gestion de la forêt pour tout investir dans l’exploitation de ces fameux schistes bitumineux.
      Si c’est le cas, le retour de balancier ne s’est pas fait attendre.

  3. 13

    Merci pour cette explication; je pensais bien que le Canada évoluait dans une mauvaise direction, notamment avec l’exploitation des schistes bitumeux, et tu mets en lumière l’une des conséquences naturelles de cette grosse erreur.


Comment RSS · TrackBack URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :