Archive for avril 25, 2016

Orchidées de saison

photo ophrys lutea avril  copieDimanche dernier je suis retourné vers quelques souvenirs, en fait la voie romaine de Massac prés de Lavaur. Un lieu de promenade dominicale quand j’habitais cette ville.
Et cette moitié du mois d’Avril est le temps de la floraison des orchidées indigènes. Je pense en avoir déjà parlé sur ce blog mais c’était il y a si longtemps…
d’abord l’une de mes préférées : l’ophrys jaune ( ophrys lutea). Elle fait bien ses dix centimètres de haut, autant dire que quand on la recherche, il faut bien regarder où l’on marche. J’ai un petit penchant pour elle car c’est devant l’une d’elles que je me suis aperçu, la première fois (avec ravissement) que j’étais devant une orchidée.
Elle pousse sur des terres calcaires et arides, là où la terre montre les os, entre les pierres. Je ne sais pas si elle est fécondée par un insecte en particulier mais j’ai déjà vu une sorte de petit bourdon la quitter avec les deux sacs à pollen (pollinies) collés sur la tête.
photo ophrys insectifera  copieUne autre ophrys fleurie en ce moment est l’ophrys mouche (ophrys insectifera) son labelle évoque un petit papillon posé sur la tige.
Les ophrys sont astucieuses, pour attirer l’insecte qui va les polliniser, au lieu de fournir du nectar elles émettent un parfum qui imite les phérormones de l’insecte pollinisateur et lui présentent un labelle imitant le corps d’une femelle. Le mâle croyant avoir affaire à une femelle bien disposée tente de copuler avec la fleur, mais repart déçu tenter sa chance sur une autre fleur en répandant ainsi le pollen. Les ophrys font partie des minuscules merveilles de la Nature, celles qui sont réservées aux esprits contemplatifs équipés d’une bonne loupe et ne craignant pas les averses de printemps.
photo aceras anth avril 2 copieLa troisième orchidée est l’orchis homme-pendu (orchis anthropophorum) le labelle ressemble au corps d’un petit homme et la tête est formée par les trois sépales et les deux pétales du haut soudés entre eux.
Celle-ci est moins sournoise que les ophrys et propose honnêtement du nectar aux pollinisateurs.
Le printemps et la floraison des orchidées me ramènent à une autre partie de ma vie où j’arpentais le paysage avec un appareil photo à la poursuite des orchidées. Comme beaucoup j’étais séduit par l’exotisme des orchidées et j’avais été enthousiasmé en découvrant qu’il en existait tout prés de chez moi et qu’elles étaient d’une extraordinaire variété. Pendant plusieurs années j’ai visité le Périgord, l’Ardèche, les Maures et l’Estérel et les Pyrénées, toujours à l’affût d’une occasion de photographier les belles de la région.

Comments (4) »