Addiction

Photo akene 10 copieil fait froid.
les chats qui, d’habitude, ne rentrent que pour manger, squattent le canapé, papattes bien au chaud.
J’en ferais bien autant mais il ne reste presque plus de place sur le canapé.
Alors je vais à l’ordi. Je regarde des prêches enregistrés par des prêcheurs islamistes « radicaux ».
Je me dis que, pour se faire bourrer le crâne par ce genre de discours, il faut qu’on n’y aie déjà pas grand’chose dedans.
Puis je me ravise : la Djihadisation est un processus sectaire qui a peu à voir avec l’intelligence.
Les adeptes des sectes sont des addicts ( des adonnés ? ) tout comme les consommateurs de drogues ou d’alcools ou même de tabac, comme moi.
Mais au lieu d’être addicts à un produit ou à une pratique ( jeu, fétichisme divers etc…) ils le sont à un concept.
Les sectaires sont adonnés, accros à la Vérité.
La Grande, la Vraie, celle qui peut répondre à toutes les questions, calmer toutes les angoisses et colmater tous les doutes.Photo coquille 01 copie
Bien sûr, ceux qui se sont vu, comme, moi énoncer la Vérité ( quelle que soit sa forme ) par des menteurs notoires, suspectent qu’elle n’existe pas mais d’autres qui ont eu confiance dans leurs éducateurs croient vraiment à cette fiction.
La Vérité est le justificatif de la Loi ( Qu’est ce qu’on peut faire, qu’est ce qu’on ne doit pas faire ) et quand ceux qui y croient sont lâchés dans le monde « réel », quand ils voient que les bonnes pratiques qu’on leur a enseignées ne sont pas respectées que les Lois et la Morale sont bafouées, que la Police peut tuer sans jamais être condamnée, que les tribunaux ne sont qu’une mascarade pompeuse, ils cherchent désespérément quelque chose qui puisse colmater cette Faille de la Loi.
Certains se noient dans la Drogue, d’autres tombent dans les pattes des Prophètes.
Les plus sadiques ou ceux qui ont été le plus violentés versent dans le Terrorisme mais tout comme pour les drogues dures, c’est toujours la Mort qui les attend au bout du chemin.

Publicités

6 Réponses so far »

  1. 1

    Hélas, leur paresse intellectuelle les incite à condamner, voire tuer, avant d’en mourir.

    • 2

      clodoweg said,

      Ce n’est pas de la paresse, c’est une sorte de…on pourrait dire…de possession.
      Rien n’entre dans leur tête qui pourrait contredire la Vérité qui leur est nécessaire.
      La « déradicalisation » est aussi difficile qu’une désiontoxication.

  2. 3

    « que les tribunaux ne sont qu’une mascarade pompeuse »

    C’est une approximation hâtive.
    As-tu été juré pour une session de cours d’assises ?
    Tu réviserais probablement un jugement qui convient mieux à la justice dite « d’instance ».
    Je serais quant à moi plus enclin à croire certains sociologues qui pensent que cette affaire n’a pas plus à voir avec l’Islam que le Jihad ou « la Vérité » mais tout à voir avec un besoin de justification de la violence causée par une mauvaise adaptation à la société.
    (je ne dis pas quel est le coupable de l’inadaptation, que ce soit l’inadapté ou la société).

    • 4

      clodoweg said,

      Non, le goût, je n’ai jamais été juré de cours d’assises et je m’en félicite. Il me semble que j’aurais été écrasé par la responsabilité.
      Si cela t’est arrivé tu devrais nous raconter.
      Je pensais surtout aux hermines des juges et aux robes des avocats. elles sont là pour hypostasier les participants, donner l’impression qu’ils sont plus que des hommes ordinaires ( je ne parle pas des compétences juridiques) et que justice va pouvoir être rendue, ce qui, à mon avis n’est pas possible parce que surhumain.
      Je suis d’accord avec les sociologues qui pointent l’inadaptation à la société mais je pense que les responsabilités sont également réparties entre les inadaptés et la société.
      Quant à justifier la violence je pense que l’idée n’en est jamais venue aux terroristes. Pour eux la vie est comme ça, c’est tout.
      Ce qu’ils cherchent à justifier, à l’aide de la Religion, c’est leur posture : pour quoi je tue celui-là plutôt que tel autre.

  3. 5

    heure-bleue said,

    Ils doivent quand même garder un fond de conscience puisque pour commettre leurs actes, que je trouve inexcusables, ils ont besoin d’être défoncés avec une drogue qui enlève la peur.
    Et la désespérance à bon dos, la majorité travaille et n’éprouve pas le besoin de faire tout sauter.

    • 6

      clodoweg said,

      La question de la drogue a été évoquée pour les combattants de Daesch en Syrie (haschich + captagon) mais simplement pour augmenter leur capacité au combat, pas pour vaincre la peur.
      Mitrailler une terrasse de café ne demande pas un grand courage mais même pour un suicide la drogue n’est pas nécessaire comme le montre l’histoire des suicidés du Temple Solaire qui, pour autant qu’on le sache n’étaient pas drogués.
      A contrario il semble que drogué ou pas Salah Abdeslam ait balancé sa ceinture d’explosifs à la poubelle avant de s’enfuir.
      La drogue n’est donc pas vraiment la question.
      Les conditions sociales n’expliquent pas tout, en effet la majorité des gens qui les subissent travaillent et même tous les délinquants ne sombrent pas dans le terrorisme ; Il y faut, en plus une faille personnelle, celle, justement qui amène à entrer dans une secte.


Comment RSS · TrackBack URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :