Amok

DSCN3650 copieBien sûr Obama a raison : si l’on empêchait la vente libre des armes aux Etats Unis comme cela se passe en Australie ou en Europe, il y aurait certainement moins de morts.
La fascination pour les armes joue son rôle dans l’avènement de ces « tueries de masse » mais je suis sceptique quant à leur prépondérance.
Je ne peux m’empêcher de penser que c’est l’organisation même de notre société qui les suscite.
Mais il est difficile de comprendre les mécanismes qui sont à l’oeuvre.
Je n’ai pas encore vu d’étude qui se soit penchée sur la question.
Il est vrai qu’il n’est pas facile d’interroger en profondeur l’un de ces tueurs car ils sont, en général tués par la Police.
Je dis en profondeur car les motifs que l’on entend parfois, racistes, religieux, ou narcissiques me semblent insuffisants pour expliquer le passage à l’acte.
Tobie Nathan a évoqué à leur sujet « l’Amok » des sociétés indonésiennes où, de temps en temps, un homme se lance dans la foule et tue les passants avec son Kriss.
On trouve, ou on trouvait, dans les rues des fourches en bois destinées à tenir le forcené à distance.
Mais je n’ai toujours pas compris ce qui causait cette bouffée meurtrière.
je m’imaginais, pour la représenter, un noyau de cerise serré entre deux doigts et giclant sous la pression.
La Société est là pour réprimer les pulsions les plus dangereuses pour le groupe mais elle ne peux pas les supprimer et plus elle les réprime, plus elles gagnent en puissance ( comme la Faim quand elle n’est pas satisfaite) soit qu’elle génèrent une haine de plus en plus puissante contre le groupe, soit qu’elles se retournent contre l’individu provoquant une sorte de suicide « narcissique se concluant par la mort de l’individu, soit les deux aboutissant à une « tuerie des masse »
C’est ainsi que je tente d’imaginer les choses mais j’ignore si cette façon de voir est exacte et surtout s’il existe un moyen sûr d’empêcher ce genre de passage à l’acte.

7 Réponses so far »

  1. 1

    « Je n’ai pas encore vu d’étude qui se soit penchée sur la question. »
    Dans les années 30, un Américain, taulard de longue peine, a écrit un bouquin assez affuté là dessus où il explique assez bien comment la frustration dans tous les domaines et la répression qui va avec finit par faire exploser les gens et la prison ne les rend pas plus calme.
    J’ai malheureusement oublié l’auteur et le titre du bouquin que j’ai dû lire il y a un bonne quarantaine d’années…

    • 2

      clodoweg said,

      Oui, on comprend bien que ça puisse se passer dans une prison et, d’ailleurs, quasiment tous les djihadistes français arrêtés avaient été en prison.
      Mais j’ai l’impression qu’il y a quelque chose de plus diffus et qui imprègne toute la société occidentale

  2. 4

    heure-bleue said,

    Amok un excellent bouquin, comme je suis sûre que tu parles de l’Islam et des replis communautaires, je crois qu’à force d’être rejetés, c’est une façon de nous dire merde, c’est valable aussi pour les juifs religieux..

  3. 6

    liliplume said,

    rattrapé mon retard ici ! Mon amie qui habitait NY m’a dit qu’il n’y avait pas une semaine sans qu’il y ait une tuerie dans un établissement scolaire , pas à NY mais dans tous les USA


Comment RSS · TrackBack URI

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :