Le travail c’est le moteur de l’émancipation individuelle.

photo glaieul juin 2015 0 copieCette affirmation d’E.Macron termine une déclaration où il se défend de critiquer les 35 heures.
Je reparlerai peut-être des 35 heures mais aujourd’hui c’est l’idée du travail émancipateur qui m’intéresse.
L’idée n’est pas nouvelle et quelques allemands l’avaient déjà synthétisée dans une formule « choc » : Arbeit macht frei .
Je sais, c’est facile.
Blague à part, l’idée philosophique selon laquelle le travail est un « moteur d’émancipation » avait déjà des rides à l’époque où les allemands lui faisaient son lifting.
Elle est née au tournant les XVIIIème et XIXème siècles.
Ceux qui l’employaient avaient à l’esprit l’image d’un petit commerçant, d’un fermier ou d’un artisan qui, à force d’économie, de travail et de rétention de ses désirs de luxe finissait par parvenir à une honnête aisance ou bien celle d’un journalier ou d’un ouvrier qui, à force de travail pouvait acheter une petite propriété ou un petit atelier lui permettant de vivre dignement aux yeux de la communauté.
On voit l’idéal social que cela implique : Une société de petits propriétaires rationnels et prudents, libre et démocratique.
Mais, au moment où parle notre « droitier contrarié » ( contrarié …? pas tant que ça, je trouve.) le travail n’a plus aucun rapport avec cet idéal de petite maison dans la prairie.
La seule « liberté » que donne le travail aujourd’hui, s’il y en avait une, serait celle de consommer davantage et plus du tout de s’arracher au carcan de la société industrielle par l’acquisition de petits moyens de production.
Je ne pense pas que E. M. soit un hypocrite. Je pense surtout que l’ex petit employé de la banque Rotschild répète, sans se poser de question ni sans examiner ce qu’il dit, un des « éléments de langage »( de bois) de la Droite pas contrariée, ignorant de bonne foi que l’idée philosophique du travail comme moteur d’émancipation parle d’un pays qui n’existe plus.

Publicités

6 Réponses so far »

  1. 1

     » l’idée philosophique du travail comme moteur d’émancipation. »

    C’est une idée vendue par des gens qui sont émancipés par le travail des autres…
    Et qui n’ont pas trop envie, justement, que ces autres soient émancipés.

    • 2

      clodoweg said,

      Oui, ça semble bien être le cas. Mais ceux qui propagent ce genre d’idée sont-ils cyniques ou croient-ils vraiment ce qu’ils racontent ?

      • 3

        Il doit y avoir des deux.
        Certains y croient, d’autres sont cyniques.
        C’est comme les curés, les imams et les rabbins.
        « souffrez sur Terre, vous verrez comme c’est bien quand vous serez morts ! »
        Certains croient ce qu’ils racontent, d’autres se contentent de perpétuer un système qui les arrange…

  2. 4

    J’imagine pourtant que pour de nombreux chômeurs éjectés de leur emploi, un travail honnêtement rétribué serait émancipateur, dans le sens libérateur…

    • 5

      clodoweg said,

      Certes un travail et un juste salaire libèreront un chômeur de ses problèmes d’argent. Mais si c’est juste pour pouvoir consommer davantage ce n’est pas vraiment une émancipation au sens où l’entendaient ceux qui ont forgé le concept.

  3. 6

    heure-bleue said,

    Ce n’était pas un petit salarié, son salaire n’était pas petit et c’est comme ça qu’on ne voit pas les autres.
    Manuel Valls, celui qui a fait nettoyer la rue de la Roquette, pour éviter que sa femme voit des SDF, nous a expliqué qu’on pouvait vivre avec moins de 900€.
    Avec un travail libérateur, sans doute ?


Comment RSS · TrackBack URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :