La Viande

photo rose rustique aout  copie 01Pas facile, en ce moment, de trouver des fleurs susceptibles d’évoquer la viande. Je me suis rabattu sur les fruits charnus et bien rouges du rosa rugosa. Ce genre de rosier fait plus de feuilles que de fleurs mais sa fructification est des plus décorative.
Ou en étais-je …? ah oui, la viande.
J’ai commencé la lecture d’un autre bouquin « Les Dieux d’Orphée » de Marcel Detienne.
Le premier chapitre raconte que les initiés aux mystères orphiques s’abstenaient de consommer la moindre viande, ce qui les excluait ipso facto de la vie de la cité dont toutes les institutions, religieuse, politiques ou simplement conviviales s’organisaient autour du Banquet où l’on consommait les viandes issues des sacrifices.
Du coup, cela m’a fait penser aux modernes végétariens.
Dans ma jeunesse je croyais que les végétariens avaient adopté un régime sans viande parce qu’ils estimaient, à tort ou à raison, qu’il était meilleur pour leur santé.
Mais, en lisant les divers textes que j’ai pu trouver sur internet, je me suis rendu compte que, pour beaucoup d’entre eux, l’adoption de ce régime s’apparentait fort à une conversion religieuse ( comme pour les orphiques ) avec toutes les dérives que le fanatisme peut entrainer chez les nouveaux convertis.photo rose rustique aout  copie 02
Orwell disait que les seules personnes avec qui on ne pouvait discuter étaient les Communistes et les Végétariens.
Devant les végétariens on pourrait se contenter de hausser les épaules mais ils ont le mérite de nous rappeler que consommer de la viande n’a jamais été, ou du moins pas depuis très longtemps, un acte anodin.
La Boucherie ou jadis les sacrifices flirtent toujours dangereusement avec le meurtre.
Tuer des animaux pour les consommer est un acte (et les VG ne se font pas faute de le rappeler) qui s’apparente à la sauvagerie naturelle ; Les grecs avaient tenté de fixer les limites du sauvage et de faire du sacrifice un acte civique au moyen de rituels très stricts mêlant les prescriptions religieuses et les manières de table.photo rose rustique aout  copie 03
Pourtant quand, vers les parts préparées et servies, chacun tendait les mains, ils avaient conscience que leur geste restait ambigü ; En témoignent les mythes comme celui de Lycaon ou d’Atrée, dans lesquels un hôte servait à ses invités de la chair humaine au banquet. Mais c’est, peut-être cela qui rend les végétariens si fanatiques : Leurs élaborations et leurs discours agressifs contre les mangeurs de viande leur servent de rempart pour les préserver de leurs propres désirs cannibales qui continuent à hurler du fond des souterrains de leur esprit.

8 Réponses so far »

  1. 3

    heure-bleue said,

    Tu as certainement une explication pour la multiplication des meurtres chez l’Homme, ça non plus n’est pas anodin..

    • 4

      clodoweg said,

      heure-bleue, je n’ai pas l’impression que le meurtre augmente tant que ça par rapport à d’autres époques.
      C’est le genre des meurtres qui a changé, par exemple les « mass killers » où un individu isolé et armé se met à tirer dans le tas.
      Ca c’est nouveau et c’est peut-être en rapport avec l’évolution générale de notre société.

    • 5

      Rappelle toi que le premier « péché » répertorié en tant que tel est le meurtre.
      Il n’y a pas que Caïn trucidant Abel.
      Les autres croyances anciennes en décrivent l’équivalent.
      Que ce soit chez l’homme ou chez leurs dieux.

      • 6

        clodoweg said,

        Avant le péché, concept déjà sophistiqué, il y avait la souillure du meurtre et les premiers législateurs s’y sont beaucoup intéressés.
        il y a une chose que je n’ai pas très bien comprise c’est comment les meurtriers se transforment en fondateurs de villes. il faudra que j’écrive une note là dessus, un jour.

  2. 7

    Je suis devenu végétarien pas souci de partage de la nourriture sur le globe, donc par conviction écologique. Mais sans être doctrinaire. Si, lors d’une invitation, il y a de la viande au menu, j’en prendrai une petite portion. Une autre raison, c’est la violence faite aux animaux par l’industrie de la viande. Je pourrais redevenir modestement carnivore si je connaissais un éleveur respectueux. Et de cette violence découle un autre problème: ma santé — physique à cause de tous les produits malsains voire dangereux qu’on fait bouffer aux animaux de rente — et mon équilibre psychique; il n’est pas sain, me semble-t-il, d’ingérer le produit de mauvais traitements.

    • 8

      clodoweg said,

      André, j’étais sûr que tu n’étais pas doctrinaire.
      Tu as parfaitement raison de te méfier des procédés de l’élevage industriel, les antibiotiques notamment, que l’on injecte aux animaux pour éviter les épizooties et que les consommateurs ingèrent dans la viande ou le lait, s’avèrent à la longue très dangereux pour la santé publique.


Comment RSS · TrackBack URI

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :