Pornographie ( avec des roses )

DSCN3140 copieMa dernière note a provoqué un gros trafic sur mon blog mais elle semble avoir frappé de mutisme les amis qui commentent d’habitude sur mes notes.
Peut-être ont-ils pensé que j’étais cinglé ce en quoi ils n’ont pas tout à fait tort : je ne plaisantais qu’à moitié dans la note que j’ai rééditée.DSCN3126 copie
Peut-être aussi ont-ils été gênés parce que je parlais de pornographie, une de mes plus fidèles lectrices me l’a fait discrètement remarquer.
Ah, la Pornographie, la quasi (je suis poli) totalité des gens à qui j’ai pu en parler détestent ça ( qu’ils disent ), mais voilà, moi j’aime ça et, à ce que j’entends dire d’Internet, je ne suis pas le seul.DSCN3148 copie
Bon, soyons francs, j’utilise la pornographie comme tout le monde, mais je m’y intéresse aussi en ce qu’elle est une forme d’expression.
La pornographie est une forme d’expression, pas aussi outrageusement réaliste qu’on le dit, avec ses codes et ses conventions : par exemple l’éjaculation faciale ( je précise, pour mes lecteurs qui ne connaissent certainement pas cela qu’il s’agit d’envoyer le sperme dans la figure du/de la partenaire après une fellation) qui est une chose que l’on fait très rarement au lit mais qui se rencontre souvent dans le porno parce qu’il faut que le spectateur voie le sperme.DSCN3142 copie
On peut aussi penser que les visées de la pornographie sont très limitées, il s’agit seulement de provoquer l’excitation sexuelle du spectateur. En cela la Pornographie est très proche de la Publicité (ou l’inverse) qui déploie toutes les séductions que lui permet son budget pour diffuser un unique message : « Achetez ce produit ».DSCN3116 copie
Dans le cas du dessin de Tom of Finland que j’ai montré, il s’agissait d’un artiste ayant plusieurs fois fait le tour de sa spécialité et en maitrisant parfaitement tous les codes qui laisse sa rêverie l’entrainer au delà des limites strictes de son art.
Certes, c’est « limite » ,mais justement c’est aux abords des limites que se passent les choses les plus intéressantes.DSCN3164 copie
Allons profitons des roses que le moi de mai déverse en abondance dans le jardin.
Après tout, mon blog s’est consacré à montrer les organes génitaux des plantes et personne ne s’en est jamais choqué.DSCN3158 copie

15 Réponses so far »

  1. 1

    liliplume said,

    C’est vrai la pornographie ne me branche pas du tout mais tant qu’il s’agit d’acteurs -adultes- consentants vu par des spectateurs adultes, ça ne me regarde pas. Ce que je déplorerais plutôt c’est l’effet que cela peut peut être produire sur des tout jeunes, c’est à dire leur donner une idée fausse de la sexualité.
    Je me souviens un jour que je faisais le ménage dans sa chambre de trouver sous le lit de mon fils de 16 ans une cassette porno. J’ai regardé le début (c’est vite ennuyeux) c’était assez soft, je crois que ça le renseignait surtout sur l’anatomie féminine (il avait beau avoir deux soeurs…). J’ai remis la cassette à sa place et n’en ai jamais parlé.

    • 2

      clodoweg said,

      Bonne réaction lili.
      De fait, je ne suis pas trop sûr que cela donne aux jeunes une fausse idée de la sexualité.
      Il me semble que j’ai toujours su que c’était du cinema, je ne vois pas pourquoi les jeunes d’aujourd’hui penseraient autrement.

  2. 3

    Même si je ne perçois rien de spirituel — dans les deux sens du terme — chez Tom of Finland (qui me semble plutôt obsessionnel), je suis d’accord pour ressentir une grande similarité d’expression entre la spiritualité (dégagée de la tartuferie) et l’érotisme (plus ample que la pornographie). Ils se rejoignent lorsqu’on leur accorde l’attention et la vénération qu’ils méritent. C’est là que se situe ma « religio », ma piété, ma défonce.
    Parmi les images fixes ou animées que l’on classe dans la pornographie, il y en a de très émouvantes qui transportent notre âme jusqu’au septième ciel. Elles font bander notre âme autant que le corps si l’ont sait les contempler comme des icônes…
    J’imagine que c’est aussi ce que vivent les roses, ces tentatrices.

    • 4

      clodoweg said,

      Belle profession de Foi, André.
      Du coup, je vais tenter de faire la mienne dans une note.
      Pour ce qui est du côté obsessionnel de ToF , il ne faut pas oublier que ses dessin étaient aussi son gagne-pain et, ma foi…on produit ce que demande le client.

  3. 5

    En fait, comme tout le monde il m’est arrivé de jeter un regard sur un dite porno (en fait, au départ, en cherchant quelque chose sur un site russe sur des logiciels hors de mes moyens, je me suis retrouvé piraté et avec une foufoune géante en fond d’écran… Et de suivre l’invite)
    Cela dit, si j’apprécie encore et toujours les relations avec les femmes, pour ce que j’ai vu sur mon écran, comme je n’ai pas repéré mes façons d’aimer les femmes et n’en ai pas retiré une grande considération sur la façon dont elles m’ont semblé traitées, je n’ai pas été tenté de poursuivre.
    Ne m’étant pas lancé dans une étude exhaustive de la pornographie sur écran, je me garderai bien de donner un avis définitif.
    Je ferai néanmoins une critique : On dirait bien que de très jeunes gens ayant accès à ces sites sur leur smartphone et que ça fausse sensiblement leur vision de la chose…
    Un peu comme si on lisait « L’amant de lady Chatterley », « Justine ou les infortunes de la vertu » ou « Les liaisons dangereuses » vers dix ans et qu’on n’en retirait rien d’autre que des histoires de fesses dans lesquelles les femmes et les hommes ne sortent pas particulièrement grandis.
    Je remarque néanmoins que les USA, assez mal placés en matière de décontraction vis a vis du sexe, fournissent plus de 90% de la production pornographique.
    Le but est donc avant tout mercantile et la façon de présenter les choses explique assez bien pourquoi là-bas, la première expérience est plutôt tardive, souvent violente et sent assez fort la bière qui a servi à se donner du courage.

  4. 6

    clodoweg said,

    Tu n’as pas, le goût, repéré ta façon d’aimer les femmes sur l’écran et c’est normal. L’érotique de chacun est extraordinairement variée et la pornographie qui produit des choses qui se vendent essaye de fournir pour la moyenne des clients, des trucs qui, en gros peuvent plaire à tout le monde.
    Quand j’étais au Lycée, il y circulait de vieux « Paris Hollywood » montrant des femmes eu guêpières avec la chatte floutée.
    Il y avait aussi une série de photos style entre-deux-guerres montrant touts un grand nombre de gens se livrant à toutes les activités que l’on peut effectuer dans le genre et, enfin, un roman pornographique dans lequel, à ce que je me rappelle le personnage féminin n’était pas traité avec mépris.
    Pour ce qui est de l’influence de la pornographie sur les jeunes je te ferais la même réponse qu’à heure bleue en ajoutant qu’à 11 ans l’érotique d’un individu est déjà fixée et que les images pornographiques n’y changeront rien.
    Ce ne sont pas les images pornographiques qui vont inciter, par exemple, un individu a mépriser la femme qui couche avec lui parce qu’elle couche avec lui, mais le mépris général pour les femmes répandu dans sa culture d’origine.
    L’exemple flagrant est justement celui de la société américaine dont le puritanisme général infecte l’images que les gens se font du sexe et des pratiques qui l’accompagnent.

    • 7

      Je ne te suis pas quand tu écris « qu’à 11 ans l’érotique d’un individu est déjà fixée et que les images pornographiques n’y changeront rien. »

      Si je pense que ses préférences sont déjà là depuis longtemps, la façon de les exprimer ne l’est pas encore.
      Il manque encore l’expérience qui bien souvent modifie la vision des choses.
      Que la culture familiale « préforme » comme un moule, la vision que l’on a de l’autre sexe est une chose. Ce que l’on en fera est autre chose.
      Si la culture familiale et religieuse implique à la fois la crainte et le mépris, voire la haine de la femme, il ne va sûrement pas regarder les femmes avec le même œil que celui qui les regarde de façon plus posée et intéressée.

      Lis ça :
      http://www.kabylie-news.com/2015/05/pourquoi-les-islamistes-sont-ils.html

      • 8

        clodoweg said,

        L’article est brillant, mais on pourrait remplacer « islamiste » par « chrétien » .
        D’accord avec ton commentaire.

        • 9

          Il se trouve que le christianisme a laissé tomber cette attitude depuis un bon moment.
          Là, il est question d’islamisme et avancer le fait que d’autres religions se sont livrées à ce genre d’excès et de stupidité c’est oublier un peu vite deux choses :
          – Il s’agit d’islamisme et non d’Islam.
          – Nous sommes au XXIème siècle, pas au VIIème siècle et il est fortement question pour les fondus de l’islam de faire revenir tout le monde au VIIème siècle…

  5. 10

    Chère Clodoweg,
    Il est impossible de dissocier la sexualité des fleurs. Quel témoignage.
    Micheline

  6. 12

    geraldhelios said,

    Dis comme ça, je vois les photos de fleurs de manière différente maintenant … …

  7. 14

    Flivo said,

    J’aime mieux pollen bandant que Mistral gagnant ! Bonnes feuilles de roses !


Comment RSS · TrackBack URI

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :