Liberté, liberté chérie.

photo feuilles givre 10 copieJ’ai bien vu ces cortèges qui se proposaient de défendre la liberté d’expression dans notre pays.
Soit, le droit pour chacun de dire et publier ce qu’il veut.
C’est bien.
Mais la liberté d’expression, menacée par les islamistes, n’est pas si universelle que ça.
Dans les faits chacun ne peut pas dire ce qu’il veut ; les opinions des nazillons, par exemple, sont censurées et punies de même que les propos antisémites ou racistes, comme appels à la haine raciale.
Et là on tombe sur un os : L’état d’Israël a réussi à faire considérer, par l’intermédiaire de quelques « intellectuels », de journalistes, des responsables des institutions juives et même d’un académicien, toute critique à son encontre comme une manifestation d’antisémitisme.
L’absence de toute critique argumentée des actes et de l’idéologie de cet état fait que, quand on considère l’idéologie « anti-sioniste » on se retrouve devant une sorte de gloubiboulga complotiste avec de vrais morceaux d’antisémitisme dedans.
Cela fait aussi que les ennemis d’Israël considèrent que tous les juifs de France, parce qu’ils sont juifs sont forcément des agents ou des soldats de cet état.
Le résultat en est que les terroristes islamiques s’en vont tuer des juifs ( et même des enfants ) uniquement parce qu’ils sont juifs, ce qui fait dresser les cheveux sur la tête.
S’il existait un véritable discours critique envers Israël, sérieux et audible, cet essentialisme sur « les » juifs serait plus difficile à mettre en place.
Il y a d’autres obstacles à la liberté d’expression comme le fonctionnement commercial des médias : aucun journaliste ne va publiquement dire du mal des capitalistes qui possèdent son journal.
Ne rêvons pas, ce ne sont pas des manifs, si vaste soient-elles qui vont changer cet état des choses.
Et la situation risque de s’aggraver encore, certains demandant un « patriot act » à la française c’est à dire la défense de la Démocratie par des moyen peu démocratiques.
La Liberté ( y compris celle d’expression ) risque encore d’en prendre plein la gueule.

12 Réponses so far »

  1. 1

    Il n’est pas vrai que toute critique à l’égard d’Israël, même si elle est qualifiée d’antisémite par certains, n’est pas, contrairement à ce que tu dis, interdite.
    Tu sais, à propos d’Israël, j’ai souvenir d’une réunion dans les années 60 à Cuba entre les représentants de l’URSS et ceux du Fatah dont est sortie une technique dialectique pour sortir les juifs de leur situation de victimes (où elles étaient et qu’elles étaient ) et y substituer les Palestiniens (qu’ils étaient mais où ils n’étaient pas encore)
    Depuis, tout comme les exactions d’Israël sont montrées comme des crimes de guerre, celles des Palestiniens sont montrées comme des actes de résistance.
    Je dois avouer que si je comprends bien que le bombardement d’un immeuble civil ou la mort d’un gamin atteint par une balle soit un crime de guerre, je ne vois pas trop quel autre nom donner à l’arrivée d’une rocket dans une école de l’autre côté de la frontière ou l’explosion d’un bus de gens qui vont au boulot…
    J’ai vu de mes yeux vu une bande de gamins étripés par une bombe à clous lors d’une fête de fin d’année scolaire sur la tayelet de Tel-Aviv.
    J’y ai vu aussi les flics protéger la mosquée attaquée par une foule en colère.
    Les deux adoptent une position indéfendable, poussés qu’ils sont par la haine d’une partie de leurs ressortissants et la peur de disparaître si l’autre obtient un avantage ou un droit quelconque.
    Les USA ont accordé un soutien pas toujours justifié à Israël mais les pays arabes de leur côté ont si souvent utilisé les Palestiniens comme une arme dans leur lutte contre « le Satan Occidental » ou le déni de l’existence d’Israël qu’ils ne sont pas mieux placés pour donner des leçons.
    Ça a même donné par moment des situations risibles.
    Comme celle de la conférence contre l’esclavage où les Arabes ont réussi à faire citer Israël comme origine de l’esclavage.
    Quand on sait ce qu’on fait les Barbaresques et d’autres en Afrique, la performance est quand même remarquable.
    Mais manque cruellement de sérieux et n’a pas plus de chance de faire avancer la cause palestinienne que le spectacle lors de manifs de soutien aux palestiniens à Paris où j’ai vu des manifestants pro-palestiniens, rebeus de banlieue de leur état, vandaliser une boucherie halal…
    Ce que je retiens de tout cela, c’est l’argument dialectique retenu par ceux qui commettent des attentats innommables parce que sans risque pour ceux qui les commettent : « Il n’y a pas de victimes innocentes ».
    Evidemment, ça c’est bon quand les victimes sont dans le camp d’en face, sinon c’est bien évidemment « un crime abject et de nos rangs sortirons ceux qui mourront en martyrs pour le venger ».
    Le coup de « pas de victimes innocentes « , argumenté par « vous soutenez les gouvernements qui font ça dont vous les approuvez et êtes donc responsables au même titre que lui de ce qu’il nous fait » me paraît surtout une excuse bien pratique pour s’attaquer avec des fusils d’assaut à des gens qui vont faire leurs courses ce qui est bien moins risqué que de venir se frotter à des gens aussi bien armés que soi.
    Une autre chose me frappe depuis 1948 : Personne n’a jamais voulu des Palestiniens chez soi.
    Les Egyptiens ont fait tirer dans le tas à la mitrailleuse sans état d’âme.
    Les Jordaniens idem (les Palestiniens avaient voulu tuer leurs rois, au moins deux)
    Ils se sont réfugiés au Liban, assez rapidement ils se sont considérés non comme des Libanais ou comme des gens accueillis mais comme un état dans l’état, on a vu comment ça a fini.
    Lors des accords de paix avec l’Egypte, quand Israël a voulu restituer la bande Gaza, les Egyptiens ont expliqué en substance qu’ils avaient assez d’emmerdements comme ça.
    Lors des accords de paix avec Hussein de Jordanie, le « petit roi » a dit, en substance lui aussi « un millions de Palestiniens, trois millions de problèmes » et a abandonné la cisjordanie.
    Alors…
    Dans les années 20, il n’y avait pas 700.000 personnes sur le territoire, dont 11% de juifs, en 47, c’était 2/3 rebeu, 1/3 juif.
    Ça s’est passé plutôt bien jusqu’à ce que le grand Mufti de Jérusalem serve de gâchette aux pays arabes du coin qui se sont mis à devenir antisémites alors qu’ils s’en foutaient deux ans auparavant.
    Que depuis, Israël n’ait pas été angélique, voir limite facho par moments, soit.
    Mais si on essayait d’anéantir ton pays et d’exterminer ses habitants dont toi, tu ferais quoi ?
    Je ne suis pas certain qu’il resterait autant de libertés individuelles et de de liberté d’expression s’il arrivait la même chose en France…

    • 2

      clodoweg said,

      Le goût, je n’ai pas dit que la critique d’Israël était interdite mais que la propagande de l’état d’Israël faisait tout pour empêcher qu’émerge une critique sérieuse de son action.
      Pour le reste, je crois que tu as dressé un tableau assez complet de la situation et je suis, pour l’essentiel d’accord avec toi. j’aurais quelques remarques intéressantes à faire mais ce serait trop long.
      Que ferais-je si j’étais dans la situation des israéliens ?
      Eh bien, j’irais dire à ceux d’en face que d’abord je ne partirais pas (ils n’ont pas les moyens de me faire partir.) et ensuite je leur proposerais de constituer un état viable, avec la partie « arabe » de Jérusalem comme capitale, je démantèlerais les colonies qui mitent la Cisjordanie et je leur proposerais des compensations pour les terres confisquées en 48.
      Pour le reste on verrait après.
      Israël est un état de fait, on ne reviendra pas là dessus, mais la seule justification d’un tel état à cet endroit sera sa capacité à s’entendre avec ses voisins.

      • 3

        Tu sais que c’est la position de beaucoup d’Israéliens.
        Le problème c’est que quand c’est plus calme on ne les entend pas et que quand un attentat entraîne une réaction de Tsahal, la quasi totalité des Israélien est évidemment d’accord (on n’apprécie pas trop, même quand on est un fervent partisan de la paix, de voir des missiles s’abattre à côté de chez soi)
        Cela dit, Israël est aussi responsable parce qu’ils ont fait la même connerie que les USA en Afghanistan.
        Les USA, pour emmerder l’URSS ont armé et financé les taliban.
        Israël, pour affaiblir et amener Arafat à des concessions, ont aidé et financé le Hamas.
        On voit les résultats.
        Faut pas inoculer la peste pour emmerder le choléra…

  2. 5

    heure-bleue said,

    Comme j’ai vécu 4 ans en Israël, je ne peux pas te laisser écrire ça, y a pas plus critique envers eux que les Israéliens, je les ai vu apostropher Sharon dans la rue, son parti était à côté de chez moi, aucun Président n’aurait accepté ça, en plus, c’est le seul peuple qui engueule Dieu à haute voix et devant tout le monde.
    Les Israéliens sont armés, ils s’engueulent, ils ont le sang chaud, ils posent les armes pour se battre devant tous les badauds du coin.
    Ils ne sont pas angéliques mais c’est un peuple jeune, la seule démocratie du coin, alors ils tiennent à leur démocratie et tu te rends compte, ils ont des rebeus à l’Assemblée.

    • 6

      Z’ont même eu un ministre des Sciences de la Culture et des Sports, arabe.
      Ça fait peur…

    • 7

      clodoweg said,

      Si tu prends la peine de relire ma note à tête reposée, heure bleue, tu verra que je parlais de la propagande de l’état Israélien EN FRANCE, pas en Israël.
      Je suis bien placé pour savoir que les Israéliens sont les plus critiques envers leur état et sa propagande puisque les seules critiques sérieuses que je connaisse de cet état, je les ai trouvées chez des auteurs israéliens.
      Pour ce qui est de la démocratie, c’est sûr, c’est l’état le plus démocratique du coin, mais le fait d’avoir des sous-citoyens, même représentés à l’assemblée, fait qu’Israël ne rentre dans la définition d’aucune démocratie de quelque sorte qu’elle soit.

  3. 8

    Il y a des gens qui veulent quitter Israël et retourner dans les pays où habitaient leurs ancêtres, les pays d’avant Hitler. Ils ne peuvent supporter les sentiments anti-arabes. Il semble qu’il y ait des extrémistes partout. Ces tensions sont très difficiles à vivre.

    • 9

      clodoweg said,

      Oui, comme toujours, micheline, la réalité est plus complexe que les discours et c’est difficile à vivre pour tout le monde.
      Merci pour ton commentaire.

  4. 10

    heure-bleue said,

    D’ailleurs on vient de faire les frais des extrémistes…

  5. 11

    Flivo said,

    Salut, Louis ! Ta note est très bien. Netanyahu a manifesté non loin du chef de Svoboda ( parti antisémite ukrainien) …. Le combat pour une Palestine Laïque Unie et Démocratique paut être ressenti comme une utopie, mais la barbarie n’en est pas une. fabvorisons toutes les voies du dialogue.


Comment RSS · TrackBack URI

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :