je hais les dimanches

photo hortensia dec2014 0 copieDans son dernier commentaire, le goût des autres me rappelait la mésaventure de ce directeur d’un Bricorama qui s’était battu comme un beau diable devant la justice pour que son magasin de bricolage puisse ouvrir le dimanche, allant même jusqu’à susciter un mouvement d’employés en faveur de cette ouverture.
La Justice lui a donné raison, il a pu ouvrir le dimanche, pour se rendre compte que celà ne lui apportait pas un sou de chiffre d’affaire en plus.
Les clients se sont simplement déplacés le dimanche au lieu du samedi ou du lundi alors que les frais fixes du magasin ( électricité, salaires, etc…) couraient sur un jour de plus.
Je me demande comment il se fait qu’on discute encore de cette question d’ouverture le dimanche ou les jours fériés. La chambre de commerce de Toulouse est vent debout contre cette décision.
Dans mon magasin, celui où j’étais magasinier, nous avons tout essayé.
Ouverture en nocturne, pendant un an le magasin a fermé à dix heures du soir au lieu de 19h30.
A partir de 20h il n’y avait plus un client dans le magasin.
L’hôtesse d’accueil qui annonçait la fermeture en disant : « Chers adhérents, chers clients, il est telle heure votre magasin ferme, etc… changeait sa formule en disant : « Chers collègues, il est dix heures etc etc …
Nous avons ouvert les jours fériés autorisés (si ces derniers tombaient un samedi). Le chiffre était médiocre alors que celui du vendredi avait augmenté. Au final nous avions une semaine normale.
Pas toujours cependant : je me souviens encore du bide monumental que nous avons essuyé en ouvrant un samedi…premier novembre !
J’ai failli m’endormir sur mon bureau, tous les clients étaient au cimetière.
Il n’y a que deux dimanches dans l’année ou l’ouverture s’avérait utile, ce sont ceux précédant la Noël et surtout le dernier, pour la bonne raison que le samedi précédent Le chiffre d’affaire était bloqué à 4 millions de francs et qu’on n’a jamais pu aller au-delà parce qu’on ne pouvait pas faire rentrer un seul client de plus. Donc, c’est commode pour les clients qu’un magasin ouvre le dimanche mais ça ne rapporte pas un sou au magasin sinon des frais supplémentaires.
Il y a encore une dizaine d’années les financiers se contentaient de faire dans leur caisse dans les hautes sphères des directions parisiennes mais il semble qu’ils aient pris le pouvoir et qu’il nomment maintenant aux directions des magasins des gens qui leur ressemblent. Ce ne sont pas des commerçants, ils n’ont jamais pesé une livre de lentilles ou cent grammes de pointes toc, il n’ont jamais eu un client devant eux, Les parts de marché ne sont pour eux que des chiffres et ils ignorent comment on les gagne ou on les perd : ils sont NULS !!!
Ce que ce directeur de Bricorama s’est chargé de démontrer.

5 Réponses so far »

  1. 1

    Ah… Tu as remarqué toi aussi.
    C’est ce qu’Heure-Bleue et moi disions à propos du BHV.
    Les cadors de grandes écoles de commerce ont modifié le magasin, les stands, ont viré les anciens clients avant d’avoir les nouveaux et, faute de résultats probants, ont ajouté des gens avec des « badges de chef » pour surveiller que les vendeurs étaient bien aimables.
    Ils ne se sont toujours pas aperçus qu’eux mêmes avaient chassé les clients…
    Le problème semble être qu’une grande école de commerce ne forme pas des commerçants mais des financiers ayant des connaissances en marketing…

    • 2

      clodoweg said,

      Oui, je connais le genre.
      Un jour, notre centrale d’achats a vu arriver un nouveau directeur issu d’une de ces écoles.
      Il a rompu le contrat qui nous liait à notre transporteur habituel et a signé avec un autre beaucoup mois cher (du moins je le suppose.).
      L’ennui c’est que celui-là n’avait pas de camions, ou pas assez et donc, mettait nos palettes sur internet.
      Genre : »j’ai vingt palettes pour Toulouse, qui qu’en veut ?
      Moi j’en prend trois ! Moi j’en prend quatre ! Etc etc… »
      Ce qui fait qu’un chargement unique se retrouvait morcelé en quatre ou cinq parties qui prenaient des chemins différents, impossibles à suivre et qui arrivaient dans le désordre.
      Ajouté à cela le fait qu’à l’époque un chargement ne comportait qu’un seul bon de livraison collé sur une des palettes et qu’on ne pouvait commencer à les vérifier qu’une fois cette palette là arrivée.
      La vague d’indignation montée de tous les magasins du pays a emporté le transporteur et le nouveau directeur.

  2. 3

    liliplume said,

    le seul avantage c’est que c’est plus vivant, plus animé dans les rues et dans les quartiers. Par exemple le Marais est bondé le dimanche, tous les badauds s’y retrouvent, c’est plaisant ! (enfin nous non, pas spécialement car nous sommes un peu « à la campagne » et donc il n’y a pas de différence). Ou une ville comme Vichy, ouverte le dimanche, alors que Moulins est ville-morte. Et je pense aussi que les étudiants seraient ravis de se faire un peu d’argent…

    • 4

      Les boutiquiers sont quand même un peu là pour gagner leur vie, pas pour montrer des vitrines aux promeneurs…

      • 5

        clodoweg said,

        C’est vrai, lili, c’est agréable pour les promeneurs, mais le goût a raison, il faut que les commerçants y retrouvent leur compte.
        Cela peut se faire, peut-être dans un lieu « touristique » (Vichy est une ville touristique, pas Moulins), mais pas partout dans le pays.
        Quant aux gains de ceux qui travailleraient le Dimanche, cela peut effectivement aider quelques étudiants à se faire de l’argent de poche (si leurs autres besoins sont couverts par leurs parents.) , mais le ministre de l’Economie a aussi parlé d’emploi pour les jeunes des cités et là, avec le salaire d’un dimanche par mois…ça ne va pas faire lourd pour vivre les autres jours.


Comment RSS · TrackBack URI

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :