Feuilles mortes

photo marronnier oct 2014 copie 1Le marronnier est passé de mode : trop grand (tout le monde ne possède pas l’équivalent du parc de Versailles) trop fragile, les vieux sont rongés de l’intérieur par la pourriture et les insectes), trop laids en été (ses feuilles roussisent dés le mois de juillet), trop vigoureux (leurs racines défoncent les chaussées) et enfin, trop banal. Bref, à part les journalistes, plus personne n’en veut.
Pourtant, il est un domaine où le maronnier reste imbattable : c’est le seul à fournir ces épais tapis de feuilles mortes au parfum acide, craquant sous le pas du promeneur, qui font que l’automne reste un peu plus que la saison où l’on ressort les caleçons longs.photo marronnier oct 2014 copie 2
Le début le l’automne est le plus beau moment de la saison ; aprés, les jardiniers ramassent les feuilles pour éviter qu »elles ne pourissent sur place, il se met à pleuvoir et l’on rentre la tête dans les épaules en attendant le printemp.
et c’est aussi le moment de plantation des bulbes? Pour ma part, j’ai presque fini.
J’ai essayé un nouveau truc pour planter des renoncules : les mettre dans un bidon en plastique enterré afin qu’elles disposent d’un sous- sol humide.
Ma terre est fertile mais trop lourde et trop sèche en été.

Publicités

8 Réponses so far »

  1. 1

    heure-bleue said,

    Ton marronnier manque d’R

  2. 3

    Oh jardinier, puissent tes plantations fleurir comme tes projets ! 🙂

  3. 5

    Au Jardin des Plantes, ils ramassent tout et tout de suite, maintenant.
    Avant, on marchait dans les feuilles mortes…
    C’était bien.

  4. 7

    J’avais laissé un commentaire mais ceux émis à partir de blogspirit ne sont pas acceptés…
    Je remarquais simplement que maintenant, la mode était de ramasser les feuilles à peins décrochées de leur arbre.
    Bilan, les allées du Jardin des Plantes ont perdu la moitié de leur charme automnal…

    • 8

      clodoweg said,

      Oui, c’est vrai, du moins pour les espaces publics.
      Et on utilise pour regrouper les feuilles des engins qui font un bruit infernal.
      Ah ! où sont donc les cantonniers d’antan et leurs balais si commodes pour appuyer les bras?


Comment RSS · TrackBack URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :