Psychanalystes (2)

photo bigone sept 2013 00 copieIl m’a fallu quelques années avant de me remettre de ma première expérience avec les analystes.
Mais je me suis entêté.
Je suis allé voir une autre analyste de renom : Rose Dumatin.
Oui, je m’étais dit que l’échec de ma première analyse venait, peut-être, du fait que mon analyste était un homme.
Peut-être, avec une femme, celà marcherait-il mieux.
Rose Dumatin ne pouvait pas me prendre non plus, mais elle m’a conseillé d’aller voir Eléonore Meunier qui excercait à Lavaur (J’habitais Lavaur à cette époque).
Celà m’a fait un choc : Eléonore Meunier était une excellente amie de ma femme, nous allions de temps en temps dîner chez elle et c’était son mari, chasseur de têtes, qui m’avait trouvé mon boulot à la FNOUC.photo rose scentimental j copie
C’était une excellente personne aimable et sympathique mais je ne lui aurais pas confié la psychothérapie d’un poisson rouge.
Le fait de connaitre déjà la personne est une condition rhédibitoire pour faire une analyse.
Rose m’a dit alors : « Je vais vous donner l’adresse …
( Non ! Elle ne vas pas me faire de coup des trois tocards…! )
…de trois personnes parmis lesquelles vous pourrez choisir ».
( Elle l’a fait ! )
Aprés avoir cherché les adresses dans l’annuaire elle m’a tendu la feuille de papier.
J’ai dis : »Merci madame. » et, en partant, je me suis contenté de balancer le papier dans une poubelle.

Comment arriver à faire une analyse si les analystes réputés sont déjà surbookés et si ceux qui ont de la place sont des nuls ?

J’ai fini par trouver un analyste convenable qui a accepté de me prendre, mais il a pris sa retraite au bout de quelques semaines.
J’ai donc continué avec son successeur, un jeune psychiatre lui aussi trés sympathique, mais qui n’a pas pu faire grand’chose pour moi.
Il s’est rabattu sur les psychotropes : Benzodiazépines pour calmer l’angoisse ( trés efficace mais addictif et perdant ses effets à long terme) et antidépresseurs pour calmer la dépression dévoilée par les anxiolytiques.)photo alcalthaea sept 201 copie

Il n’empèche, quant je porte un regard rétrospectf sur tout ce gâchis, il me vient un soupir amer comme une fleur de gentiane.

Publicités

6 Réponses so far »

  1. 1

    geraldhelios said,

    Que dire de plus si ce n’est que j’ai fait la même expérience que toi …

  2. 3

    Finalement, tu as soigné combien de psys ?

  3. 5

    Flivo said,

    La gentiane jaune ? J’aime bien !


Comment RSS · TrackBack URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :