Pour Miss Ayo Délé.

photo dahlia 2013  copie (1)Ou en étais-je ?
Ah oui…
En fait, le cadre temporel que je m’étais donné n’était pas si rigide que celà.
J’avais entendu dire qu’une analyse durait plusieurs années, trois ou guatre ans en moyenne.
Je savais aussi qu’il pouvait y avoir des « passages à vide » et j’en avais conclu que je devrais, peut-être, être patient (hum …!).
Je m’étais donc donné une durée minimum, que j’avais prévue assez large, dans le cas où l’analyse n’aurait pas marché pour ne pas décider d’arrêter en cours de route sur un coup de tête.
Mais j’espérais bien que celà ne durerait pas aussi longtemps.
Ceci dit, à lire ton commentaire, je me rends compte que penser à l’échec avant même d’avoir commencé dénotait un désir de résistance qui augurait mal, en effet, du résultat de l’analyse.
POur ce qui est du sirop pour la toux, la mesure est la bouteille : si la toux n’est pas passée quand j’ai fini la bouteille, je retourne voir le toubib.

Pour ce qui est de l’année de consultation silencieuse, je n’ai pas parlé parce que j’étais bloqué et ne pouvais plus rien dire.
Le psy voulait que je manifeste mon agressivité et c’était le seul moyen que j’avais à ma disposition.
Pour ce qui est du fait qu’il n’ait pas parlé non plus, j’attribue ça à l’incompétence.
Peut-être n’y avait-il rien dans son manuel qui lui dise comment se comporter dans cette situation.
Et il est vrai qu’il a empoché le prix de ces séances sans sourciller.

Il est également vrai que j’ai dû me dire que si l’analyste ne tentait pas de renouer le contact c’est qu’il considérait que celà n’en valait pas la peine, mais j’étais tellement bloqué par la rage que je n’ai même pas pensé au suicide !

J’ai fini par me retrouver dans le cabinet d’un psychiatre classique, tel que tu le décris et que je continue à voir.
Mais lui non plus n’a pas pu grand’chose pour moi : pour le moment il me maintient avec des psychotropes, anxiolytiques contre l’anxiété et antidépresseurs pour contrer les anxiolytiques.
Mais le prix a payer est élevé : sexualité et concentration détruites.photo dahlia 2013  copie (2)

J’ai mis quelques fleurs pour toi, miss ; les dhalias sont encore beaux en cette saison.

Publicités

13 Réponses so far »

  1. 1

    Bises et tendresses. C’est magnifique!

  2. 3

    Ricercare, merci pour cet article-réponse.
    Je vais prendre le temps de le relire à tête reposée avant de te répondre.
    Je crois déja que malgré le peu de résultat et les effets secondaires indésirables tu as bien fait de te tourner vers un véritable médecin.

  3. 5

    geraldhelios said,

    Les medicaments m’ont aussi aidé à tenir le coup, ça me stabilisait, un peu comme une boué qui te permet de flotter mais pas de nager… cependant … le psy ne m’a pas beaucoup aidé et empochait sans sourciller … alors j’ai décidé de ne plus aller le voir. ça n’a pas été facile après mais maintenant ça va mieux.
    C’est pourquoi je pense que pour toi aussi , ça peut aller mieux mon cher Louis ;
    Tu connais mon adresse mail, n’est ce pas ? Donc n’hésite pas.

    Bise ,
    Gérald

  4. 8

    « Si tu nous expliquais ton test… »

    Demain…

  5. 9

    heure-bleue said,

    Je crois que ton premier psy était lacanien et le silence est respecté, je n’aime pas les lacaniens, il faut trouver quelqu’un à l’écoute. J’ai toujours des angoisses, je suis comme ça, j’ai juste appris à les accepter et à vivre avec, elle a vraiment fait du très bon travail ma psy…

  6. 11

    trace de pat said,

    9 ans de psychanalyse m’ont apprit beaucoup :les lacaniens, au petit matin, dorment.
    Il m’ont offert beaucoup : le divan de mon salon est celui sur lequel j’ai laisser mes mots s’évader.
    Onfray m’a laissé m’évader moi.
    Et la méditation permis de jeter tous les médicaments.

  7. 13

    tracedepat said,

    Le mien ne ronflait pas. Simplement je le regardais s’assoupir, et je disait n’importe quoi pour vérifier son absence d’attention.
    La méditation, c’est magique. Simplement, il ne faut pas le dire, mais le faire. Les gens opinent, mais n’ont jamais le temps de prendre le temps d’être en paix. C’est égal, moi j’en suis heureux, et les médicaments, je les ai rendu au pharmacien.


Comment RSS · TrackBack URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :