Nos Ancêtres les gaulois.

Ceci est la republication d’une note que j’avais postée le 9 avril 2004 sur mon ancien blog.
Comme je suis allé fouiller dans ses décombres pour en envoyer le texte à Gérald, je me suis dit que le sujet était encore assez actuel.
Celà explique pourquoi certains se feraient, aujourd’hui encore, traiter de « gaulois »

Nos ancêtres les gaulois
« Aujourd’hui, comme hier, la jacinthe fleurit dans les Gaules… »
C’est par ces mots que commence la célèbre « Histoire de France » d’Ernest Lavisse bien connue de tous les écoliers de la Troisième République et même de la suivante car les murs de mon école primaire étaient encore décorés de vastes images cartonnées et de cartes qui en étaient tirées.
A ce que je me suis laissé dire, c’est à la plante ci-contre qu’il faisait allusion. Le scille campanulé ou jacinthe des bois( ce n’est pas vraiement une jacinthe).
Ce début de phrase me parait superbe. En trois mots la scène est dressée.
Unité de Temps, Unité de Lieu.
Les acteurs peuvent entrer. Quels acteurs ?
Mais les Gaulois, évidement, nos Ancêtres.

Eh bien j’ai appris récemment que les Gaulois n’étaient nos ancêtres que de trés fraiche date.

En fait, jusqu’à la Révolution, la référence ancestrale, c’étaient les Francs. C’est à eux que l’on se référait pour trouver des justifications historiques à certaines décisions contestables, comme, par exemple,l’invention de la Loi Salique.
Mais aprés la chute de la Monarchie, les Francs, trop compromis avec l’Ancien Régime, se virent évincés de leur enviable position. Napoléon essaya, un temps, de se faire passer pour la reincarnation de Charlemagne, mais, finalement ce furent les Gaulois, brouillons, belliqueux et indisciplinés qui se virent confier l’honneur d’incarner les Racines de la Nation. La Germanophobie qui marqua la France à la fin du XIXème et au début du XXème siècle n’arrangea pas les choses pour les malheureux Francs dont personne n’avait jamais nié le caractère germanique.
Tout ceci, évidemment, était purement imaginaire, les Peuples n’ont pas d’Ancêtres. Là encore, on appliquait à des populations, les modes de représentation symboliques que les familles nobles s’appliquaient à elles mêmes.

Fantasmes et idéologie, donc. Les Gaulois ne sont pas mes ancêtres et d’ailleurs, n’étant pas noble, je n’ai pas d’ancêtres, juste des ascendants.

Cependant, je me souviens encore avec plaisir de l’émotion ressentie lorsque,voyageant en Grèce, je me rendis compte que, pour les grecs, la France était toujours la Gaule (Gallika) et les Français (Galliki), encore des Gaulois.

9.4.04 02:03

PS : Evidemment La formule « nos acêtres les gaulois » renvoie automatiquement à cette image datant de la France coloniale montrant une classe de négrillons regardant un tableau noir sur lequel un instituteur blanc avait écrit la fameuse formule.
Cette image de propagande qui faisait la fierté de ceux qui affirmaient « la Grande Mission Civilisatrice de la France » ne provoque plus aujourd’hui qu’une irrépressible hilarité.
Que ceux qui ont été les acteurs involontaires de cette mascarade puissent nous pardonner un jour en considérant que les français n’étaient pas logés à meilleure enseigne et que les gaulois ne sont pas plus nos ancètres qu’ils n’étaient les leurs.

Publicités

7 Réponses so far »

  1. 1

    patriarch said,

    Ils ne furent pas les miens en tout cas, ce furent des « romains »

    belle journée chez vous. Avec nos amitiés

  2. 3

    Le sujet est TOUJOURS actuel.
    Ça fait plus de dix ans maintenant qu’à coups de « petites » touches (plutôt épaisses à mon avis) on distille la détestation de l’autre comme mode de pensée.
    Un chômeur, c’est un immigré de trop.
    Un immigré chômeur, c’est un parasite à virer.
    Un garçon de 21 ans a commis un meutre sur un jeune lycéen/ Un jeune homme de 17 ans, français d’origine maghrébine, a tué un de ses camarades de classe, d’origine maghrébine lui aussi.
    Encore un effort dans ce sens et on pourra rejouer 1961 sans avoir besoin de Papon…
    Je crois que la volonté « d’éliminer toute trace de 1968 » vient justement du fait que c’est là qu’avait commencé l’apaisement des relations entre hommes et femmes, la liberté de choix, le recul du racisme, bref la lente érosion de ce qui fait le charme de la « droite décomplexée ».
    Ça ne vient pas de ce qu’il fallait absolument restaurer l’autorité de l’enseignant en classe, ça ils s’en foutent, d’ailleurs l’enseignant est trop cher et de gauche, alors autant le virer…

    • 4

      clodoweg said,

      Le goût, tes commentaires ont le don de me pousser à la réflextion.
      Rien qu’en lisant celui-ci j’ai déjà trouvé deux sujets de notes.
      Je vais le relire encore, des fois que j’en trouverais un troisième.

  3. 5

    orepuk said,

    Une république qui se construit a besoin d’un socle pour s’établir quitte à tricher un peu.

    • 6

      clodoweg said,

      Oui orepuk, c’est exactement ça : un mythe indentitaire commun.
      L’ennui, c’est que je trouve qu’on triche beaucoup.
      Mais je vois celà du haut du début du XXIème siècle, peut-être qu’à l’époque, ils ne pensaient pas tricher.

  4. 7

    […] mais à la peau parfaitement noire, un gaulois du sud en quelque sorte. On peut encore la trouver ici A la relire je crois que je n’aurais pas grand chose à y ajouter. Mais j’aimerais […]


Comment RSS · TrackBack URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :