…en France par la France

J’ai écouté le discours du président de la république à l’occasion de la commémoration de la rafle du Vel d’hiv.
Au moins la partie que toutes les chaines de télévision ont retransmises.
« Un crime commis en France, par la France. »
Un crime commis en France… c’est d’accord.
…Par la France ; Là, je trouve curieux d’imputer un crime réel à une entité imaginaire : la France (éternelle).
Car c’est bien ce qu’est la France, personne ne lui a jamais serré la main.
On sait bien qui a commis ce crime ce sont des gouvernants de l’époque : le maréchal Pétain et son premier ministre Pierre Laval (qui ont été condamnés à mort et pour ce qui est de Laval, exécutés, mais, autant qu’il m’en souvienne, pas pour ce motif) ainsi que les fonctionnaires et policiers qui ont exécuté les ordres.
La suite du discours est encore plus confuse : »Mais ce crime a été aussi commis contre la France, ses idéaux, ses valeurs… »
Est-ce que ce crime a été commis par la France contre elle même ou y avait-il deux Frances ?
Jusqu’à présent ou distiguait deux sous-sections de l’entité imaginaire : l’Etat Français » et la « République ».
Certains prétendaient (et prétendent encore) que l’Etat Français (dirigé par le maréchal Pétain) n’était pas la France.
Ce n’était qu’une sorte d’imposteur qui s’était installé dans le pays à la faveur d’évènements confus alors que la France s’était réfugiée à Londres aux côtés du général De Gaulle.
A la fin de la seconde guerre mondiale, la France s’est « incarnée » (le mot est impropre s’agissant d’entités fictives, mais, sur le moment, je n’en ai pas trouvé d’autre) dans la « République » distincte, sans le moindre doute de l’Etat Français.
Et donc, comme la République n’avait rien à voir avec ces honteuses histoires du Vel d’hiv, celà permettait d’affirmer que la France n’en était pas responsable non plus.
On est là dans la théologie politique ; les orateurs agitent des symboles, des ombres, voire des fantômes.
Dans le concret qu’a donc fait la République a propos de ces crimes antisémites ? Pas grand’chose en vérité : les collaborateurs ont été jugés pour intelligence avec l’ennemi mais pas pour la déportation des juifs, le hauts fonctionnaires qui avaient pris langue avec la résistance gaulliste furent réintégrés, les policiers ne furent pas inquiétés.
Pourquoi donc la République se serait-elle penché sur des crimes qu »elle » n’avait pas commis ?
Le temps passant, et la législation évoluant, les autorités politiques ont fini par reconnaitre que ces crimes avaient bien été commis par des français réels.
L’un d’entre eux qui avait pourtant fait une belle carrière dans l’administration et la politique fut même comdamné pour complicité de crime contre l’humanité.
Dés lors il ne restait plus qu’à remettre les sous-sections dans l’ordre chronologique, à remonter d’un étage dans l’ordre symbolique et à reconnaitre que c’était bien « la France » (entité transhistorique) qui était impliquée dans la déportation des juifs.
Quant il faut, il faut… mais visiblement celà a du mal à passer, d’où les confusions dans l’éloquence présidentielle.

Publicités

12 Réponses so far »

  1. 1

    Gerald said,

    je ne sais que dire … à quand dénoncer l’esclavage comme crime humain ?

    • 2

      clodoweg said,

      Salut Gérald.
      Je te signale que pour la traite négrière (et uniquement celle-là) c’est fait depuis le 21 juin 2001.
      La loi Taubira dit que la France reconnait l’esclavage et la traite négrière comme crimes contre l’humanité.
      Tu peux trouver les détails sur Wikipedia

  2. 3

    lianne said,

    Tout à fait d’accord avec toi et merci aussi pour le bleu blanc rouge ,ces fleurs sont très belles amitiés eliane

  3. 5

    Je crois que la France qui a commis des crimes ce sont CONCR7TEMENT les dépositaires de l’autorité et de la force publique et les politiques, les intellectuels, la société qui a encouragé ou laissé faire..

    • 6

      clodoweg said,

      D’accord pour les autorités et la force publique ainsi que les politiques.
      Les intellectuels et la société étaient plus partagés.
      C’est d’ailleurs parmis la société que se sont trouvés des gens pour venir à l’aide de certains juifs.

  4. 8

    eeddaht said,

    Ce sont des Français qui ont commis ce crime, pas la France. Plus ça va, plus la langue française perd en précision, et même : en sens. On dit que les enfants ne savent pas lire ni écrire, mais qu’en est-il « du penser » des adultes, a fortiori des hommes politiques… Langage creux, équivoque… Très bien cet article 🙂 avec un beau coquelicot qu’on croirait en tissu. Ah, la texture des fleurs ! Bonne journée Clodoweg, à bientôt !

  5. 9

    clodoweg said,

    En effet Thaddée, les pétales de coquelicot font souvent penser à de la soie froissée, ce qui les rend particulièrement difficiles à peindre.
    Bonne jouenée à toi.

  6. 10

    L’Histoire est plus une longue cohorte de crimes et d’abominations que de découvertes plus ou moins bénéfiques.
    J’avoue que j’ai du mal à comprendre tant la répugnance des autorités, politiques ou religieuses, à reconnaître les crimes que leurs prédécesseurs ont commis que la volonté incessante des lointains descendants des victimes à exiger des excuses de gens qui ne sont pas les coupables.
    Qu’on se souvienne -ne serait-ce que pour éviter de revivre- soit.
    Mais on ferait mieux d’enseigner une chose qui est clairement démontrée tout au long de l’histoire humaine, à savoir qu’il n’y a pas trois positions, le bourreau, la victime et le spectateur.
    Rapidement le spectateur devient victime ou bourreau, et c’est ce qui est le plus oublié…

    • 11

      clodoweg said,

      Le bourreau, la victime et le spectateur, ça c’est bien vu !
      Mais il y a peut-être d’autres configurations possibles, par exemple la victime qui devient bourreau ou l’inverse.
      Ce ne sont pas des statuts que l’on garde à vie et encore moins que l’on transmet à ses descendants.
      Pour ce qui est des répugnances des autorités et de la volonté des descendants, c’est une question qui m’intéresse, mais mon opinion n’est pas tout à fait établie sur le sujet.
      Evidemment, on manipule des symboles mais je ne vois pas toujours l’intérêt concret qui se cache derrière.

  7. 12

    eeddaht said,

    Bon dimanche au jardin, peut-être avec un petit retour de fraîcheur ? A bientôt.


Comment RSS · TrackBack URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :